46 492 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Tome 1 : La Dérive
 

RASL, tome 1 : La Dérive

 
 

Résumé

RASL, tome 1 : La DériveAfin d'acceder au résumé de RASL, tome 1 : La Dérive, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de RASL, tome 1 : La DériveUn voleur d'œuvres d'art s’introduit par effraction dans un appartement situé au septième étage afin d’y dérober un Picasso. Au moment de quitter les lieux, RASL est cependant surpris par le propriétaire des lieux, lequel prévient les forces de l’ordre. Poursuivi, le jeune homme décide de revêtir un étrange attirail et disparaît brusquement dans un éclair de lumière.

Après avoir marqué les esprits avec son incontournable saga "Bone", Jeff Smith délaisse l’héroic fantasy au profit d’un récit de science-fiction qui s’inscrit dans un registre résolument plus sombre et plus adulte. Les premières pages, dévoilant un héros maculé de sang et errant seul dans le désert, donnent immédiatement le ton de cette série qui met en scène un cambrioleur porté sur la boisson, qui voyage d’une dimension à l’autre pour subtiliser des objets de valeur. Au fil des épisodes Jeff Smith lève graduellement le voile sur le passé de ce héros affaibli par ses nombreux passages entre mondes parallèles et poursuivi par un étrange tueur à tête de lézard. En liant son intrigue au travail de Nikola Tesla et au mythe d’une expérience militaire américaine (l’Expérience de Philadelphie) qui aurait eu lieu dans les chantiers navals de Philadelphie en 1943, il densifie également progressivement son récit, tout en prenant bien soin d’en garder sous le coude afin de tenir le lecteur en haleine.

Visuellement, Delcourt a opté pour la version colorisée de cette série en quinze épisodes, initialement publiée en noir et blanc outre-Atlantique. Malgré un style immédiatement identifiable, Jeff Smith propose des planches bien plus sombres que sur l’aventure qui l’a révélé au grand public. D’un trait plus réaliste, il contribue à rendre cette histoire mêlant explications scientifiques et sauts inter-dimensionnels particulièrement accessible.

Un premier tome très réussi, qui donne envie de découvrir la suite au plus vite !


Chronique rédigée par yvan le 13/11/2014
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 15,15 15,15 15,15
Acheter d'occasion : 2,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Aout 2014

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics RASL, tome 1 : La Dérive, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 1 2016
   

C'est marrant, il y a des moments où on lit des ouvrages qui semblent très différents et qui pourtant, sont liés par un élément. Ici, en découvrant "RASL", on aborde le sujet de la physique quantique qui avait été exploité par Nicolas Tesla... Un Tesla qui joue un rôle non négligeable dans "City hall" et qui sert de base à la série "Dimension W"... Du comic au manga, il semble donc qu'il y ait une "mode" Tesla.

Bref, on fait la connaissance de Rasl, alias Robert Johnson qui a développé un système permettant de voyager entre les dimension parallèle, un système issue des travaux de Tesla (un petit peu comme la série TV "Sliders", pour ceux qui s'en souviendraient...). Mais Rob ne voyage pas à travers ces mondes à des fins exploratoires ou scientifiques : en fait, il voyage dans différents mondes pour voler des objets et les ramener à ses commanditaires sans être inquiété par la police. Tout cela marche bon an mal an, jusqu'à ce que notre Rasl se retrouve poursuivi par un étrange personnage, qui semble s'être mis en tête de tuer toutes les femmes que Rob aime dans tous les mondes parallèles. Pour l'instant, on reste sur une introduction, qui nous permet de mieux cerner Rob (ancien scientifique devenu voleur transdimentionnel), la technologie qu'il emploie, ainsi que les rudiments de la théorie de Tesla à l'origine de tout cela. C'est donc une introduction efficace, faite de beaucoup d'éléments d'actions qui nous permettent de comprendre aisément les tenants et aboutissants d'une technologie et d'une théorie qu'il aurait été long et fastidieux d'expliquer en détail. L'ensemble est un bon moment de divertissement, tout en introduisant les idées qui servent de base de au scénario.

Le dessin est également porteur d'un charme particulier. Jeff Smith s'autorise toutes les folies dans un monde mi-réaliste. En petit bémol, je dirai qu'il fait un tout petit moment pour commencer à cerner l'âge du personnage principal : son look me faisait penser à celui d'un ado alors que son expérience passée semble indiquer qu'il a dépassé la trentaine. Rien de vraiment très grave toutefois dans ce tome d'introduction, qui permet de faire le tour du personnage et de son originalité, tout en lançant efficacement une jolie intrigue fantastique.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
RASL, tome 1 : La Dérive 2 4.00
RASL, tome 2 : Uma 2 3.75
RASL, tome 3 : Maya 2 3.25