46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 6 : Opération: Saddlebag
 

Queen and Country, tome 6 : Opération: Saddlebag

 
 

Résumé

Queen and Country, tome 6 : Opération: SaddlebagAfin d'acceder au résumé de Queen and Country, tome 6 : Opération: Saddlebag, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Queen and Country, tome 6 : Opération: SaddlebagAprès des missions périlleuses au Kosovo et en Afghanistan (Opération Terre brisée), le démantèlement d’un réseau terroriste (Opération Crystal Ball), une histoire d’espionnage industriel (Opération Blackwall), une vengeance personnelle (Opération Storm front) et une intrigue plus politique (Opération Dandelion), Operation Saddlebag constitue déjà l’avant-dernier volet de cette saga plus vraie que nature.

Si le petit détour helvète en début d’album permet d’explorer le fond familial de Tara Chase et la relation conflictuelle qu’elle entretient avec sa mère, cette histoire marquée par le retour de Steve Rolston (Opération Terre brisée) au dessin n’apporte cependant pas grand-chose à la série. Heureusement, l’intrigue qui démarre juste après ce voyage loin du MI6 et de la pluie londonienne, renoue avec le récit d’espionnage haut de gamme, dans la lignée du reste de la saga. Greg Rucka ("Gotham central") s’attèle à nouveau à développer tous les aspects de l’espionnage. Abordant avec grande efficacité le côté prenant et périlleux des actions de terrain, il n’oublie cependant pas de porter l’attention nécessaire à l’arrière, plus politique, du décor. Le réalisme qui découle de cette immersion dans les coulisses du pouvoir, là où l’avenir des pays et du monde se dessine, constitue l’un des points forts de "Queen and Country". L’autre atout majeur est indéniablement le développement psychologique des personnages et cette capacité de l’auteur à faire déteindre les éléments de chaque enquête sur la vie privée de ses protagonistes. La douche froide que se prend Tara en fin d’album illustre d’ailleurs à merveille les répercussions émotionnelles du métier d’agent secret et fait ressortir toute la vulnérabilité de ce personnage féminin qui effectue toutes ses missions avec bravoure et un sens du devoir et du sacrifice, digne des plus grands serviteurs de la Reine.

Si c’est l’écriture intelligente et efficace de Greg Rucka qui constitue l’essence même de cette saga, le graphisme noir et blanc sans fioritures des différents dessinateurs parvient chaque fois à se mettre entièrement au service de l’histoire. Le travail de Steve Rolston et Mike Norton s’inscrit totalement dans cette optique et accompagne admirablement les sentiments des protagonistes, tout en plongeant le lecteur dans une ambiance adéquate, qui vient parfaire l’impression de réalisme dégagée par l’histoire.

Offrant un habile mélange d’émotion, de diplomatie, d’action et d’espionnage, ainsi qu’une fréquence de publication soutenue, combinée à une qualité qui demeure au rendez-vous au fil de récits indépendants, "Queen and Country" est vraiment ce qui ce fait de mieux dans le genre.


Chronique rédigée par yvan le 13/03/2009
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 2,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 4,49
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.25
Dépôt légal : Décembre 2008

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Queen and Country, tome 6 : Opération: Saddlebag, lui attribuant une note moyenne de 4,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

30 11 2010
   

Ce 6ème volume voit le retour sur la série du tout premier dessinateur, Steve Rolston et son style simple. L'occasion de faire une bonne intro qui sort des sentier habituel. En effet la première partie de ce volume n'apportera rien à l'histoire du S.I.S mais beaucoup à Tara puisqu'elle en est le centre. C'est une sorte d'interlude à la série où Tara règlera ses problèmes familiaux en se rendant en Suisse pour voir sa mère. On y croisera d'ailleurs Rachel, son amie de l'université qui était au centre de l'opération Blackwall (tome 3). Rien de transcendant si ce n'est qu'à la toute fin de cet interlude, elle revient au S.I.S pour être promue vigie un, Tom Wallace ayant tenu sa promesse de quitter le service.

La suite reprend donc le cours des évènements et vois bien évidemment arriver une nouvelle vigie trois (Nick Poole ayant été promus vigie deux), le jeune Chris Lankford. L'opération Saddlebag sera donc pour lui l'occasion de faire ses preuves sur le terrain. L'objectif est de taille: démasquer un politicien britannique soupçonné de vendre des données pétrolières aux russes. Tara et Chris sont déployés à St. Petersbourg.

Rucka met le pied encore un peu plus haut en impliquant directement les hauts fonctionnaires du gouvernement britannique dans cet épisode. La pression est certes retombée au S.I.S, les nouveaux dirigeant sont bien installés, Crocker a gardé sa place, mais cette nouvelle opération met tout le monde dans l'embarras et demande une totale coopération interne. Du sang neuf et une bonne dynamique de groupe, de quoi repartir sur de bonnes bases.

Pas de grosse nouveauté sur le scénario mais toujours un niveau de qualité élevé dans la narration et le contexte toujours aussi réaliste et prenant. Le dessin est agréable et super soigné, dans un style plutôt commun mais que j'ai beaucoup apprécié, bien dans le ton de la série.