45 930 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Tome 1 : Enid
 

Quatre soeurs, tome 1 : Enid

 
 
 

Résumé

Quatre soeurs, tome 1 : EnidAfin d'acceder au résumé de Quatre soeurs, tome 1 : Enid, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Quatre soeurs, tome 1 : Enid"Quatre soeurs" est l’adaptation de la tétralogie éponyme signée Malika Ferdjoukh. Tout comme l’œuvre originale parue à L’École des loisirs, cette bande dessinée est prévue en quatre tomes, chaque album se chargeant de mettre en avant l’une des cinq (cherchez l’erreur ! ) frangines.

La première moitié du récit est consacrée à la mise en place des cinq orphelines et de la vieille bâtisse familiale qu’elles continuent d’habiter et d’entretenir malgré le décès récent de leurs parents. Le lecteur fait ainsi connaissance de la benjamine Enid (9 ans), de la littéraire Hortense (11 ans), de la coquette Bettina (14 ans), de la bonne à tout faire Geneviève (16 ans) et de l’ainée Charlie (23 ans), mais également de la Vill’Hervé, vieille demeure dressée sur une falaise, face à la mer, et personnage à part entière de cette histoire. Malgré des personnalités aussi opposées qu’attachantes, la présentation de cette famille débrouillarde est un peu longuette et pas vraiment passionnante.

La seconde moitié du récit est déjà plus intéressante et invite le lecteur à suivre les péripéties d’une Enid bien décidée à éclaircir le mystère des hurlements nocturnes, ainsi que les coups bas d’une Bettina, foncièrement jalouse de cette nouvelle locataire au prénom d’oiseau, mais au physique attirant. Ces quelques intrigues parallèles donnent un peu de piment à une chronique familiale trop gentillette jusque-là.

Le graphisme de Cati Baur, initiatrice du projet, apporte beaucoup de fraîcheur au récit. La mise en couleurs aquarellée et le choix judicieux des tons confèrent une atmosphère parfaitement adaptée à l’histoire. Des cinq sœurs à la tante Lucrèce, en passant par les autres nombreux personnages secondaires, tel que Basile, le médecin amoureux de Charlie, l’auteure brosse des protagonistes très attachants.

Un graphisme accrocheur, mais une mise en place un peu trop fade à mon goût.


Chronique rédigée par yvan le 26/02/2011
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.83
Dépôt légal : Janvier 2011

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Quatre soeurs, tome 1 : Enid, lui attribuant une note moyenne de 2,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 7 2018
   

J'ai eu du mal à m'attaquer à ce pavé, les 200 pages rebutent un peu, surtout que le dessin n'est pas des plus fouillé et la mise en page est tout à fait classique.

A la lecture, j'ai trouvé ça assez banal, ça manque clairement de ressort: dramatique, comique ou de suspens. Le récit emprunte tour à tour toutes ces voies sans jamais s'attarder. Les 4 sœurs (qui sont 5 en fait ?!), dont on suit particulièrement la benjamine, Enid, dans ce tome attire la sympathie sans plus. Il est vrai que je ne suis certainement pas la cible, la série s'adresse plus aux jeunes adolescentes, il n'empêche que je n'ai pas trouvé ça passionnant.

3 1 2013
   

Quatre sœurs. Mais elles sont cinq. Dès le titre de la série, on se place donc du point de vue subjectif d'un des membres de cette famille qui compte cinq filles orphelines dont chacune peut bien dire, en effet, qu'elle a quatre sœurs. La mort tragique des parents, encore vivace dans les esprits (au sens propre comme au figuré, vous verrez), permet de développer un univers féminin et très jeune qui paraît comme coupé du monde extérieur ; la présence adulte est anecdotique dans ce manoir où évoluent les cinq personnages principaux.

Cati Baur a convaincu Malika Ferdjoukh, auteur des romans jeunesse, d'adapter son oeuvre en bande dessinée. On confesse ne pas voir lu les bouquins et ne pas pouvoir juger de l'adaptation elle-même, mais on retrouve un aspect assez littéraire avec une voix off très présente (en particulier en début d'album) et des dialogue assez denses. Le charme opère au fil des pages, même si le ton humoristique sympathique ne dissimule pas la minceur d'une intrigue qui met en avant les relations entre les soeurs. On finit en tout cas par s'attacher à ce petit monde, avec un côté Club des cinq qui permet de faire jouer la carte nostalgique pour les lecteurs adultes. Des pré-adolescents devraient apprécier aussi, même si le graphisme orienté roman graphique pourra rebuter certains enfants habitués au gros nez.

L'ensemble est imparfait mais a un charme indéniable car le petit univers des soeurs est assez bien retranscrit. On n'exclut pas de lire une prochaine chronique de leur quotidien de frangines.