46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 16 : Six heures à vivre
 

Punisher (Max), tome 16 : Six heures à vivre

 
 

Résumé

Punisher (Max), tome 16 : Six heures à vivreAfin d'acceder au résumé de Punisher (Max), tome 16 : Six heures à vivre, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Punisher (Max), tome 16 : Six heures à vivreAprès un quinzième tome signé Gregg Hurwitz ("Foolkiller") cette série continue de chercher ses marques, suite au départ de Garth Ennis. Après ce seizième volet signé Duane Swierczynski, c’est Victor Gischler qui proposera un dernier arc avant de passer à une nouvelle série régulière, baptisée PunisherMax, scénarisée par Jason Aaron ("Scalped") et illustrée par Steve Dillon.

Mais, en attendant cette nouvelle série et cet ultime arc, qu’en est-il du scénario proposé par Duane Swierczynski ? Une organisation capture Frank Castle et lui injecte un poison qui le tuera dans six heures en espérant ainsi l’obliger à éliminer une cible. Déjà, se frotter au Punisher afin d’éliminer quelqu’un d’autre n’est pas très intelligent, mais c’est en plus bien mal connaître le Punisher. Car, au lieu d’obéir aveuglément à ses commanditaires, en espérant recevoir l’antidote, Frank Castle va suivre sa propre voie et faire ce qu’il fait de mieux : tuer des truands ! Notons d’ailleurs que le titre US est intitulé "Six hours to kill", ce qui jette directement une autre lumière sur le contenu de cet album, par rapport au titre francophone "6 heures à vivre".

On retrouve donc un Punisher extrêmement expéditif au sein d’un scénario assez basique. Le ton sombre et violent du personnage et de la collection Max est respecté, ainsi que le nombre de malfrats éliminés. Mais la grande différence entre Garth Ennis est ce nouveau successeur se situe une nouvelle fois au niveau des personnages secondaires. Alors que l’irlandais avait l’art de nous proposer des personnages hauts en couleurs tels que le Russe, Barracuda ou Ma Gnucci, les seconds rôles de Swierczynski manquent cruellement d’envergure. L’auteur fait pourtant un bel effort avec la sœur de Benji et son garde du corps, un ancien soldat du Viêt-Nam nommé Walter. Le nombre de personnages secondaires est malheureusement tellement important que ces deux protagonistes sont noyés dans la masse. Ce grand nombre de personnages a également tendance à noyer le reste du récit et à rendre la tâche du dessinateur plus ardue. Le graphisme réaliste du canadien Michel Lacombe colle par contre assez bien à l’esprit sombre de la série.

Un scénario simple, mais parfaitement dans l’esprit de la série, et un Punisher qui se contente de faire ce qu’il fait de mieux !


Chronique rédigée par yvan le 27/05/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 7,37
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Mai 2010