46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 7 : Les négriers
 

Punisher (Max), tome 7 : Les négriers

 
 

Résumé

Punisher (Max), tome 7 : Les négriersAfin d'acceder au résumé de Punisher (Max), tome 7 : Les négriers, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Punisher (Max), tome 7 : Les négriersAprès un tome regroupant des histoires indépendantes assez inégales, ce septième tome poursuit la publication de la série régulière de Punisher en regroupant les épisodes #25 à #30 (The Slavers), parus entre novembre 2005 et avril 2006.

Changement de décor pour le Punisher que l’on ne retrouve plus face à la mafia ou à la poursuite de dealers de substances illicites. Cette fois, Garth Ennis plonge son justicier dans le milieu de la prostitution et aborde le thème du trafique de filles de l’Est par des anciens criminels de guerre recyclés en proxénètes sans merci.

La destinée de ces jeunes filles, victimes de violences physiques et mentales extrêmes, ainsi que les dialogues très durs et les méthodes de torture utilisées par le Punisher, justifient amplement le fait d’intégrer ce récit au sein de cette collection «Max», réservée à un public averti. J’ai bien aimé la fin de ce récit, qui résume tout le désarroi de celles qui finalement parviennent à s’échapper de ces réseaux de prostitution.

En parallèle, le scénariste de "Preacher" va également s’intéresser aux représentants de l’ordre et plus particulièrement à un tandem de policiers et à leurs collègues ripoux. L’histoire de ces deux flics, Marcie Miller et Russ Parker, qui tentent de rester du bon côté de la loi est assez bien développée et intéressante à suivre.

Et pour couronner le tout, il y a à nouveau le splendide boulot de Leandro Fernandez, qui intègre à la perfection ses scènes ultra violentes à une ambiance glauque et sombre.


Chronique rédigée par yvan le 12/03/2009
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 22,87
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Mai 2007

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Punisher (Max), tome 7 : Les négriers, lui attribuant une note moyenne de 4,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 3 2016
   

A chaque fois que j'ai la chance de pouvoir exprimer mon avis sur Garth Ennis, je clame haut et fort tout l'amour que j'ai pour ses créations et une sorte de plaisir à nulle autre pareille à les lire. Pour l'heure, seul "Crossed" échappe à la règle (mais ça viendra peut-être ! ).
Avec ce tome, j'ai encore pris une gifle monumentale, mais je garde en tête la chute très touchante de ces épisodes, une nouvelle fois d'une incroyable violence.
En campant une histoire dans laquelle Castle va faire exception à ses principes pour venir en aide à une «pute de l'Est», c'est un nouveau carnage qui va âtre opéré, bien sûr. Mais cette histoire qui décortique de façon presque journalistique les réseaux internationaux de prostitution, pardon, de traite des blanches, les complicités policières et toute la pire des pourriture humaine que cela charrie, Ennis en met (une fois de plus, et sans que ça n'y paraisse), plein la gueule à la société US.
Et oui, c'est en cela qu'il est aussi très fort, l'Irlandais : derrière un monceau d'éléments choquants, il porte aussi un regard critique, affûté et sans aucune complaisance sur cette société construite sur le "tout est possible, oui nous pouvons"...
Un tome juste énorme.

Hec-Tor :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
25 3 2012
   

MONSTRUEUX. Gart Ennis ne nous épargne pas avec ce récit où la noirceur de notre société sort des pages comme le ferai le purgatoire lors de notre passage dans l'au-delà. Proxénétisme, esclavage, corruption, média immoral, viol, traite d'être humain, pot de vin,... La liste est longue! C'est le tome qui m'a le plus marqué: le dessin est remarquable à chaque case, le scénario est habilement construit: plusieurs niveau de lecture, destins croisés, action, suspens, intrigue, les personnages secondaires, des dialogues aiguisés au couteau et dénonciation des vices de l'être humain dans ce qu'il a de plus "Noir". Ce tome est culte. Si des films comme "TAKEN" vous ont plu, je pense que ce tome avec "Mère Russie" "L'homme de pierre" et les deux courts récits "La cellule" et "Le tigre" vous combleront!