46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 9 : L'homme de pierre
 

Punisher (Max), tome 9 : L'homme de pierre

 
 

Résumé

Punisher (Max), tome 9 : L'homme de pierreAfin d'acceder au résumé de Punisher (Max), tome 9 : L'homme de pierre, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Punisher (Max), tome 9 : L'homme de pierreEncore une fois, ce nouvel opus du Punisher est un régal. Cette fois Frank Castle délaisse les quartiers souillés de New York et sa lutte contre les mafieux locaux, pour le sable de l'Afghanistan et ses rochers habritant un homme de pierre. Le récit est original, les dessins toujours aussi agréables, l'ambiance chaude. Je regrette juste les quelques longueurs du récit et le manque de présence du Punisher tout au long de cet épisode.

C'est un peu comme dans tous les films d'action, dès qu'une femme occupe un rôle trop important, elle a tendance à faire de l'ombre au personnage principal. Mais cette fois, la femme en question n'eniaise pas le récit, le vernis à ongle et le rouge à lèvre , c'est pas son truc à O' Brien, elle est plutôt du style silencieux et claymore, et c'est pas pour nous déplaire.

Un dernier mot pour vous dire que cet album " L'homme de pierre ", est plus ou moins une suite de " Mère Russie ". On y retrouve deux des protagonistes, Le général Nikolai Zakharov et Rawlins, et la colère du russe résulte de la cuisante défaite que lui a infligé Le Punisher lors de ce précédent opus.Mais vous pouvez lire " L'homme de pierre " en ayant râté le premier.


Chronique rédigée par lololetoulousain le 25/02/2008
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de lololetoulousainReflet de l'avatar de lololetoulousain
Statistiques posteur :
  • 19 (41,30 %)
  • 27 (58,70 %)
  • Total : 46 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 18,09
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Janvier 2008

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Punisher (Max), tome 9 : L'homme de pierre, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

16 3 2009
   

Ce neuvième tome de "Punisher (Max)" regroupe les épisodes #37 à #42 (Man of Stone) de la série régulière du Punisher, parus entre novembre 2006 et février 2007.

Après les réseaux de prostitution et les businessmen impitoyables, Garth Ennis délaissé à nouveau le milieu mafieux/criminel habituel de son héros. Frank Castle se retrouve cette fois en Afghanistan au beau milieu d'un conflit opposant talibans et forces spéciales britanniques. Un environnement que cet ancien militaire ayant combattu au Vietnam affectionne particulièrement.

Cette histoire peut être considérée comme la suite du tome quatre (Mère Russie), qui mettait en scène un Punisher s’infiltrant dans des silos nucléaires soviétiques afin d’y délivrer la fille d’un savant russe. On se souvient de la guerre des nerfs que s’étaient livrés le général Zakharov, alias l’homme de pierre, et le Punisher et de l’humiliation infligée par Frank à cet ex-militaire russe ayant jadis combattu en Afghanistan. Cette histoire relatant la vengeance du général Zakharov permet également de retrouver ce fourbe de Rawlins, ainsi que l'agent O'Brien. Cette histoire montrant un homme luttant seul contre des soldats russes n’est pas sans rappeler le troisième film consacré à Rambo. Le récit n’est donc pas très original et le face à face entre le Punisher et l’homme de pierre n’est pas aussi intense que lors du quatrième tome.

Si l’agent O’Brien fait également un peu d’ombre au Punisher lors de cet épisode, elle fait également ressortir ce semblant d’humanité que Frank enfuit le plus loin possible afin d’être le moins vulnérable possible. Cette aventure qui contient quelques longueurs délaisse également les scènes à caractère sexuel qui étaient explicitement au rendez-vous des deux tomes précédents. Ici, l’auteur se concentre sur les actions militaires et sur la vengeance du général Zakharov. Au dessin, Leandro Fernandez délaisse les ruelles sombres de New York pour les déserts et rochers afghans, mais demeure très efficace.