46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 3 : Kitchen irish
 

Punisher (Max), tome 3 : Kitchen irish

 
 

Résumé

Punisher (Max), tome 3 : Kitchen irishAfin d'acceder au résumé de Punisher (Max), tome 3 : Kitchen irish, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Punisher (Max), tome 3 : Kitchen irishCe troisième tome de "Punisher (Max)" est le deuxième consacré à la série régulière du Punisher. Cette histoire complète ("Kitchen Irish") regroupe les épisodes #7 à #12 de la septième série du Punisher, parus entre août et décembre 2004.

Si ce tome n'était pas estampillé Max Comics, n'était pas écrit par Garth Ennis ("Preacher", "Hellblazer", "Ghost Rider") et ne mettait pas en scène l'impitoyable Punisher, cette histoire se résumerait sans doute à une banale guerre des gangs. Les âmes sensibles parleront sans doute également de boucherie gratuite. Moi, j'adore !

Déjà lors du troisième tome de la série "Preacher", l’irlandais Garth Ennis revenait sur les affrontements entre irlandais et britanniques, ainsi que sur l’insurrection de Pâques 1916 à Dublin qui marqua l’Histoire irlandaise. Ici, l'auteur originaire de Belfast importe le conflit irlandais au sein du turbulent quartier newyorkais de Hell's Kitchen. Du coup, au niveau "horreur", le quartier n'a rien à envier à cette jungle vietnamienne où le Punisher fit ses preuves. C'est ultra-violent, ultra-sadique et ultra-sanglant !

Au niveau des personnages, Ennis nous livre à nouveau quelques beaux exemplaires : tous les chefs de gangs sont des beaux salauds et les scènes de torture sont totalement abjectes. La présence du petit garçon ne fait d'ailleurs qu'augmenter le côté insoutenable et malsain de la chose. Une nouvelle fois, Ennis n'y va pas avec le dos de la cuillère.

Au dessin, c'est cette fois Leandro Fernandez qui doit donner vie à l'univers totalement déjanté d'Ennis. Son travail est plaisant mais se détache légèrement de l'aspect plus réaliste qu'avaient donné Lewis LaRosa et Darick Robertson à la saga lors des deux tomes précédents.


Chronique rédigée par yvan le 18/01/2009
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 27,78
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Octobre 2005

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Punisher (Max), tome 3 : Kitchen irish, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

21 12 2014
   

Après le Vietnam, après les maffieux italiens, cette fois-ci c'est une immersion en milieu terroriste qui nous embarque sur le chemin sanglant du Punisher.
Garth Ennis, en bon Irlandais se régale de tisser une trame polar dans laquelle il met en scène un attentat fomenté par des anciens de l'IRA en plein New-York ! L'enjeu est en réalité une guerre des clans irlandais, qui courent tous dernière l'héritage d'un patriarche qui tenait tout le quartier sous son joug.
Manque de pot pour les rouquins, ils ont dézingué un bar dans lequel le Punisher avait pointé son nez.

Avec son histoire de brutes épaisses qui se livrent une guerre des gangs, c'est un nouveau carnage en règle que les auteurs orchestrent. Leandro Fernandez est le troisième dessinateur en trois volumes, mais il ne déteind pas avec l'ambiance.
Quelle sauvagerie !

Une nouvelle fois, ce sont les qualités des personnages, leur caractéristique propres, ainsi que les dialogues, qui font qu'on va au delà de la simplicité de l'intrigue.
Garth Ennis continue à nous scotcher, bien que la trame de cette histoire soit aussi simple que classique. Le plus, c'est vraiment cette description du caractère des irlandais.
Et c'est ça qu'ils partagent avec le Punisher : c'est des teigneux, mais le pire dans le genre, c'est Castle !