46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 17 : Bienvenue dans le Bayou
 

Punisher (Max), tome 17 : Bienvenue dans le Bayou

 
 

Résumé

Punisher (Max), tome 17 : Bienvenue dans le BayouAfin d'acceder au résumé de Punisher (Max), tome 17 : Bienvenue dans le Bayou, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Punisher (Max), tome 17 : Bienvenue dans le BayouCette série "Punisher (Max)" se cherche un peu depuis le départ d’Ennis. Après un quinzième tome (signé Gregg Hurwitz ("Foolkiller")) plutôt décevant et un seizième volet (signé Duane Swierczynski) assez moyen, c’est l’auteur de romans noirs Victor Gischler qui signe le dernier arc de la saga, avant de passer à une nouvelle série régulière, baptisée "PunisherMax" (en un mot), scénarisée par Jason Aaron ("Scalped") et illustrée par Steve Dillon.

Mais, en attendant cette nouvelle série, qu’en est-il du scénario proposé par Victor Gischler ? Déjà, l’auteur, originaire de Louisiane, situe son récit dans un environnement qu’il connaît bien, mais qui est tout de même assez inhabituel pour le Punisher. Même si, étant donné son passé au Vietnam, Frank Castle n’a pas peur d’une petite partie de survival, on s’était tout de même habitué à le voir affronter des mafieux au sein de décors plus urbains. Dans « Bienvenue dans le Bayou », l’auteur situe son récit dans un coin perdu des Etats-Unis et propose un scénario digne des séries B d'horreur. Tout débute dans une station-service isolée et délabrée et se termine en compagnie d’une famille de cul-terreux complètement dégénérés. A l’instar de Garth Ennis, Victor Gischler va parvenir à proposer des personnages secondaires hauts en couleurs. Ses personnages issus du Sud bien profond, là où la greffe de cerveaux n’est même pas imaginable dans les récits de science-fiction, sont assez jouissifs et digne des casting dont l’irlandais avait le secret.

Malgré un scénario assez classique, l’auteur installe une atmosphère très réussie et place quelques touches d’humour qui font mouche. Il parvient également à livrer un Frank Castle légèrement plus humain et moins sombre que celui d’Ennis. De plus, les dessins de Goran Parlov, déjà actif sur la série lors du story arc sur Barracuda, sont également très réussis.

Et afin de conclure cette saga sous forme d’hommage, l’album reprend l’épisode #75, composé de cinq récits courts signés Tom Piccirilli, Gregg Hurwitz, Pastoras, Coker, Duane Swierczynski, Peter Milligan et Charlie Huston. La qualité de ces histoires courtes varie cependant beaucoup, tant au niveau du scénario (j’ai bien aimé la première histoire) qu’au niveau du graphisme (mon dieu que la deuxième est vilaine). La plupart des histoires reviennent cependant sur la tragédie familiale qui a poussée Frank à devenir le Punisher.

Après 75 épisodes merveilleusement sombres et violents, cette excellente série publiée en 17 tomes chez Panini, s’achève donc. Il ne nous reste plus qu’à attendre la nouvelle série signée Jason Aaron et Steve Dillon.


Chronique rédigée par yvan le 08/12/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 15,20 15,20 15,20
Acheter d'occasion : 9,16
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Octobre 2010