45 930 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Tome 1 : Atlantis
 

Prométhée, tome 1 : Atlantis

 
 

Résumé

Prométhée, tome 1 : AtlantisAfin d'acceder au résumé de Prométhée, tome 1 : Atlantis, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Prométhée, tome 1 : AtlantisAvec ce premier tome de "Prométhée" Christophe Bec livre à nouveau une mise en place dont il a le secret, tout en marquant son retour au dessin. Un tome d’introduction qui pose le décor, les personnages et ce fameux suspense qu’il entretient si bien.

En mêlant l’histoire mythologique de Prométhée, la conquête spatiale et les conquistadors, l’auteur livre une mise en bouche aussi riche que déconcertante. Flashbacks abruptes, abondance d’informations scientifiques, mythologie grecque, horreur et jonglage avec le temps et l’espace sont au programme. Ajoutez à cela une série d'événements surnaturels abracadabrantesques qui s'abattent systématiquement sur la Terre à 13H13 UTC et vous obtenez un récit que l’on pourrait qualifier de « n’importe quoi » si ce n’était Christophe Bec au scénario. Car, à nouveau, malgré les nombreux allers-retours, la complexité et l’abondance d'événements totalement inexpliqués, l’auteur parvient à livrer une mise en place parfaitement maîtrisée et pour le moins intrigante. Arrivé à la dernière planche, il faudra à nouveau constater que l’auteur n’a pas son pareil pour gérer son suspense.

Graphiquement, Christophe Bec livre à nouveau un style photographique qui a le mérite d’accentuer l’aspect réaliste de l’histoire, avec toujours l’inconvénient de livrer un dessin un peu trop figé. La colorisation de Sébastien Gérard est très réussie.

Une question capitale demeure cependant à la fin de ce premier volet : comment l’auteur parviendra-t-il à faire retomber toutes les pièces de ce puzzle dans un ensemble cohérent ? Faudra-t-il une intervention divine ou le talent de Bec suffira-t-il ?


Chronique rédigée par yvan le 19/01/2009
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 7,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.13
Dépôt légal : Novembre 2008

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Prométhée, tome 1 : Atlantis, lui attribuant une note moyenne de 3,13/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 10 2018
   

Ce premier tome ne m'a pas vraiment séduit. Le dessin de Bec est beaucoup trop réaliste à mon gout, je n'aime pas ce genre, je n'ai plus l'impression d'être en train de lire une BD mais plutôt un roman photo. Pourtant je trouve que c'est vraiment bien fait, mais c'est surtout mon gout personnel là qui s'exprime.

La narration hachée est difficile à suivre. Une page voire deux pour chaque personnage, ça ne laisse pas le temps pour s'attacher, à peine pour comprendre de quoi il s'agit. En plus certains passages semblent etre des extraits de mythologies grecque, je me demande ce qu'ils font là, le style est très pompeux et me fait décrocher de la trame principale.
Trame principale qui ne relate pour le moment que des événements curieux ayant eu lieu à la même heure, chaque jour.

Ce tome 1 a beau etre introductif, il n'a pas reussi à me captiver. J'espere que le tome 2 y reussira mieux.

26 8 2009
   

Je serai plus d'avis avec Ro qu'avec Yvan car l'album ne m'a pas vraiment séduit.

D'abord je parlerai des dessins qui sont de mon point de vue le point fort de la série. En effet le rendu est très joli et esthétique, j'aime beaucoup le style et je trouve par exemple la double page 38-39 splendide et agréable à contempler.

Ce n'est donc pas les dessins que je critiquerai, mais plutôt le scénario que je n'apprécie pas du tout. Je trouve que l'album enchaine les gros clichés avec l'histoire de Prométhée, le triangle des Bermudes ainsi que les phénomènes paranormales se produisant à 13H13. De mon avis, je trouve que l'histoire est trop démesurée et j'ai vraiment l'impression que les auteurs se sont lancés dans un projet trop ambitieux mais c'est un point de vue.
Cependant Atlantis ce lit bien et on suit le scénario avec intérêt mais sans plus d'ou ma note de 3 car je ne pense pas acheter le prochain album.

En conclusion un tome intéressant, bien fait mais auquel je n'ais pas accroché.

19 1 2009
   

J'apprécie grandement les récits de science-fiction et j'aime les mystères à base de fantastique. Et cette BD joue précisément sur cette corde sensible : des mystères, de très nombreux mystères, à l'échelle planétaire, de l'ordre du Triangle des Bermudes, de grands bouleversements qui affectent de manière extraordinaire la technologie humaine ou encore de disparitions et réapparitions incroyables. Il y a vraiment de quoi attiser la curiosité, d'autant plus quand l'auteur y ajoute un parallèle sur les combats mythologiques des dieux et titans grecs, avec un Prométhée vengeur qui pourrait bien être encore bien réel de nos jours.
Malheureusement, je n'ai pas été accroché par cet album.

Pourquoi ?
D'abord parce que je ne suis pas trop fan du dessin de Christophe Bec. Je n'aime pas le réalisme photographique de ses personnages et le graphisme d'ensemble qui a souvent des allures de photos retouchées. Ceci étant dit, je reconnais le talent technique et c'est loin d'être moche.
Ensuite parce que je n'aime pas cette méthode de narration hachée à base de nombreux sauts de personnages, sauts chronologiques et autres flash-backs. Je trouve ça un peu pénible. Trop de personnages, trop de lieux, et même trop de ces fameux mystères, je m'y perds et ça me donne le sentiment que l'auteur n'a pas su gérer la densité trop grande qu'il voulait donner à son récit.
Et pour finir parce qu'un truc au début du récit m'a carrément fait décrocher. C'est mon instinct technique qui a hurlé lors du premier évènement planétaire : 3 heures durant lesquelles "le temps s'est arrêté", sous-entendu toutes les horloges atomiques et montres ont cessé de fonctionner. Mais ? Mais comment font les ordinateurs et autres liaisons telecoms du récit pour continuer à fonctionner sans source de synchro ? Cette incohérence technologique m'a fait sortir complètement du récit pendant un bon tiers de l'album et j'ai eu un mal fou à y rentrer de nouveau.

Ce point important à mes yeux m'a empêché d'être charmé par l'intrigue et me fait craindre un peu pour la crédibilité de la suite. Malgré tout, ma curiosité m'amènera sans aucun doute à la lire quand elle sortira.