46 341 Avis BD |20 081 Albums BD | 7 869 séries BD
Accueil
Tome 3 : Mère
 

Porcelaine, tome 3 : Mère

 
 

Résumé

Porcelaine, tome 3 : MèreAfin d'acceder au résumé de Porcelaine, tome 3 : Mère, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Porcelaine, tome 3 : MèreQu’on se le dise, "Porcelaine" n’est pas une série comme les autres ! C’est avant tout une jolie idée développée et mise en image, dans un monde qui tient tant de la poésie que de l’horreur. Ici, Femme est devenue Mère (on appréciera toujours cet effet stylistique que le personnage principal ne soit pas nommé), et fera tout pour protéger ses filles de l’invasion programmée. La cité qui entoure son havre de paix garde en effet en mémoire le revers que l’alchimiste lui a infligé il y a presque 15 ans, ayant pour conséquence la poursuite d’une guerre aux trop nombreuses victimes. Mère est entourée de ses filles, mais également de ses êtres de porcelaine à qui elle a donné vie, et surtout de ses souvenirs, de ses mensonges, et des conséquences de ses actes. L’ensemble est une nouvelle fois bien prenant, avec une belle noirceur.

En particulier, lorsqu’elle était Gamine ou Femme, c’est elle qui menait la danse et imposait ses vues. Ici, Mère doit faire face à la confrontation de ses enfants, et de tous ses enfants. De sa fille tout d’abord, qui lui dispute le pouvoir, de sa fille adoptive ensuite, qui rêve d’émancipation, et de tous ses « enfants » de Porcelaine, qui ont appris à apprendre et qui eux aussi, sont épris de liberté. Les choix de Mère sont contestés, disputés, et elle aura bien du mal à mobiliser les troupes contre la menace externe.

En préambule de cette histoire, les auteurs préviennent qu’il sera plus noir que les précédents. Je ne trouve pas. Je pense que le précédent était plus intense et plus surprenant que ce dernier opus. Il était plus percutant, compte tenu justement de la place hégémonique du personnage principal. Ici, certes le récit est dur, mais l’impact est dilué dans les nombreuses discussions et remises en causes portées par les filles et par les êtres de Porcelaine. Il y a donc plus d’allées et venues et le récit s’accroche parfois de façon inutile à ces dialogues.

Pour autant, les auteurs nous ont préparé ici un final grandiose, en respectant la tonalité générale de la série, fait notamment de mélancolie, d’amertume, et de violence, tant physique que psychologique. Les êtres de Porcelaine seraient des figures à la Frankenstein que l’on cacherait sous une bien jolie apparence, et les relations Mère/Fille apportent un véritable plus à ce récit poétique et féérique qui porte avant tout un immense pessimisme.

"Porcelaine" n’est décidément par une série comme les autres…


Chronique rédigée par gdev le 19/02/2019
 
 
Statistiques posteur :
  • 3209 (74,01 %)
  • 357 (8,23 %)
  • 770 (17,76 %)
  • Total : 4336 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 17,05 17,05 17,05
Acheter d'occasion : 12,95
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Février 2018