45 976 Avis BD |19 906 Albums BD | 7 826 séries BD
Accueil
Tome 2 : Qui suis-je ?
 

Cellule Poison, tome 2 : Qui suis-je ?

 
 

Résumé

Cellule Poison, tome 2 : Qui suis-je ?Afin d'acceder au résumé de Cellule Poison, tome 2 : Qui suis-je ?, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Cellule Poison, tome 2 : Qui suis-je ?J'avais été plutôt agréablement surpris lors de la sortie du premier album de "Poison", c'est donc avec plaisir que je me suis jeté dans cette suite.

On retrouve donc Claire et sa soit-disant déchéance, expliquée au fil des tomes par les différents évènements qui nous sont racontés.

Le tout est très équilibré, et bien écrit. On se plait à lire les aventures de Claire dans un monde obscure et glauque, celui de la prostitution.
Le scénario tient bien la route, en fait c'est assez passionnant :) Et les différents personnages sont très attachants, et semblent tous avoir leur part d'obscurité...

Le dessin, tout en bichromie alternée, donne à cette oeuvre une ambiance très particulière. Le trait de l'auteur est très chouette, efficace, mais c'est véritablement la couleur qui donne toute sa force à cette étrange histoire. Assez étonnant, et finalement vraiment prenant.

Un album à lire, vite.


Chronique rédigée par Piehr le 19/04/2007
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 13,30
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Avril 2007

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Cellule Poison, tome 2 : Qui suis-je ?, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 2 2018
   

Même si je trouve ce deuxième tome plus intéressant, j'ai toujours autant de mal à le trouver captivant.

Le scénario a beau alterner maintenant les points de vue, être rythmé par de nombreuses scènes d'action ou immersives, il n'en reste pas moins que je trouve le fond plutôt convenu pour un polar.

L'atout principal de la série reste un nombre de pages conséquent qui permet d'avoir un rythme particulier où l'auteur prend son temps pour développer une histoire.

Et enfin, je crois que le dessin n'est pas forcément une bonne idée, la bichromie est originale mais empêche une immersion complète dans le récit. En tout cas ce qui ne m'avait pas gêné dans le premier tome finit par me fatiguer dans ce deuxième volet.

27 6 2007
   

C’est sous un nouveau nom ("Cellule Poison" au lieu de "Poison"), plus ‘polar’, que Laurent Astier poursuit cette immersion policière dans le milieu de la prostitution.

Profitant du grand nombre de page et du fait qu’il a signé pour un minimum de huit albums, Laurent Astier va continuer de prendre son temps pour installer le cadre de son histoire de manière efficace. L’intrigue n’avance donc pas énormément, mais l’auteur en profite pour développer un peu plus ses personnages (surtout Zoran, dont on découvre le recrutement) et pour s’introduire un peu plus loin dans les réseaux albanais, allant jusqu’à envoyer son héroïne en Albanie pour un rendez-vous avec la pègre locale.

Malgré une intrigue classique, l’auteur parvient à créer son suspense grâce à des allers-retours dans le temps qui tiennent le lecteur en haleine et compensent cette mise en place posée de l’histoire. De plus, le dessin au trait assez nerveux, usant d’une trame en pointillée un peu rétro et d’une colorisation biochromique un peu pop’art, parvient à créer une ambiance très particulière, qui sied parfaitement au développement de ce récit.

9 5 2007
   

Alors, "Poison" ou "Cellule Poison" ? Je ne sais pas quel nom a été choisit finalement pour cette série. Le premier opus est sortit sous le nom "Poison" et le second change donc le nom de la série... Pas très grave, mais pas très judicieux quand même de la part de l'éditeur ;)

J'avais été assez emballé par le premier tome et mon enthousiasme ne retombe pas.
La combinaison graphique ne change pas, Astier, à tous les postes (dessin, scénario et couleurs) dans cette série, dessine avec une trait net et efficace et agrémente ses encrages de trichromies (le noir et 2 autres couleurs) parfois étonnamment utilisées. Des dominantes jaunes, bleues, violettes, le tout donne un résultat très particulier mais aussi très novateur.

Son scénario est assez typique du polar/enquête policière, avec des flash back, de l'action, des coups de théâtre. Encore une fois le thème abordé n'est pas très gaie... On se retrouve en pleine milieu de prostitution et de traite des blanches, le tout dans la ville de Lyon et dans les pays de l'est. C'est aussi ce qui donne du corps à l'histoire.
En plus on découvre des faces cachées de l'héroïne qui tente tant bien que mal de mener à bien sa mission d'infiltration.

Le tome 3 sera la fin du premier cycle et cette série vaut le coup, avec des albums doubles assez denses et un graphisme classe surmonté d'une mise en couleur atypique. Chapeau pour le boulot monsieur Astier :D

8 5 2007
   

Ce second opus est d'abord -pour moi- doté d'une sacrée belle couverture.
L'effet de surprise du premier tome est néanmoins passé, mais Astier tient toujours le lecteur en haleine avec la suite de l'histoire de Claire/Clara.
Il fait maintenant arpenter le bitume par cette femme-flic, laquelle va ainsi essayer de remonter une filière de prostitution venue de l'Est. Et ça ne va pas être facile pour Clara ; laquelle plaît tellement qu'elle risque vraiment de s'y brûler les ailes.
Second tome d'une série policière assez originale bien -quand même- qu'un petit peu convenue. J'ai surtout noté -et apprécié- cette palette de couleurs très réduite qui donne une vraie originalité, une saveur, une ambiance particulière au graphisme de Astier.
Une jeune série qui tient ses promesses.