45 871 Avis BD |19 864 Albums BD | 7 817 séries BD
Accueil
Tome 1 : Immersion
 

Cellule Poison, tome 1 : Immersion

 
 

Résumé

Cellule Poison, tome 1 : ImmersionAfin d'acceder au résumé de Cellule Poison, tome 1 : Immersion, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Cellule Poison, tome 1 : ImmersionLorsque Dargaud prend des risques en éditant des doubles albums qui sortent de l'ordinaire, ils ont souvent la main heureuse. Je pense entre autres à "Où le regard ne porte pas..." qui a fait un sacré carton l'an dernier, et qui le mérite bien.

Ici, c'est Astier qui nous plonge dans un roman policier prenant et entrainant : on découvre, au fil des chapitres, l'histoire de Claire.. Claire le policier, Claire la pute, par le biais de plusieurs époques.. Un apperçu de ce qu'elle est devenue en 2007, mais aussi (et surtout) de ses tous premiers pas dans la Poison... On tremble pour elle lorsqu'elle rencontre la rue pour la première fois, on découvre l'étendue de cette organisation secrete...

... Hélas, il ne se passe pas grand chose, en 96 pages. Des moments de vie, une structure qui se met tout juste en marche... Finalement, et ce malgré son grand nombre de pages, "Immersion" n'est qu'un album introductif.

Mais qu'importe ! On est réellement pris dans cette sombre histoire, et la puissance graphique de Astier ne peut que nous conforter dans cette bonne impression. L'auteur utilise avec intelligence une très belle bichromie qui change au fil des pages... Rouge - violet, vert - jaune, chaque double page ou presque possède son couple de couleurs qui donnent une vraie ambiance à l'album.
Et puis, la couverture, en bichromie bleu-rouge, est si belle... Choquante et intrigante, comme l'album finalement.

Bref, un album que je n'aurais surement pas découvert si CoinBD n'avait pas réalisé de concours avec Dargaud concernant cette sortie... Très agréable surprise !


Chronique rédigée par Piehr le 12/03/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 3,46
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.42
Dépôt légal : Mars 2006

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Cellule Poison, tome 1 : Immersion, lui attribuant une note moyenne de 3,42/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 12 2017
   

C’est un album qui part bien, même très bien. Le récit est fluide et j’ai trouvé le personnage principal, Claire, intéressant. Il faut dire que 96 pages, je m’attends à quelque chose de dense, avec du suspens et du rythme. Malheureusement je me suis vite rendu compte qu’il ne se passerait pas grand-chose. Pourtant le début commence par un flash back, et qui dit flash back dit explication derrière. Mais non, on reste au niveau de l’introduction. On voit Claire faire ses études, devenir policier, puis intégrer l’équipe des mœurs pour faire prostitué sous couverture. Pas de suspens, pas d’action.

Le dessin est rapidement intégrer malgré ses bichromies qui peuvent surprendre au premier abord.

C’est une réelle déception pour moi, je m’attendais à quelque chose de plus rythmé, mais ce premier tome ne décolle jamais et reste au niveau d’une simple introduction

23 6 2007
   

Malgré ses 96 pages, ce double album reste une introduction destinée à la présentation de cette nouvelle héroïne nommée Claire Guillot et de cette cellule secrète de lutte contre la prostitution qui donne son nom à cette série. Le grand nombre de pages et le fait que l’auteur ait signé pour un minimum de huit albums, va néanmoins permettre à Laurent Astier de prendre son temps pour installer son histoire de manière efficace.

Construit sous la forme d’un long flashback, ce tome va également, d’entrée, nous montrer les conséquences psychologiques de cette immersion dans le milieu de la prostitution. Une vision qui donne envie au lecteur de connaître les événements qui ont transformé cette policière surdouée durant son infiltration en tant que pute.

Mais, ce scénario qui se déroule entre 1999 et 2007, plante le décor et introduit une héroïne qui fait un peu penser à la Nikita de Luc Besson, est assez classique et surprend bien moins que les choix graphiques. Un dessin pourvu d’un trait assez brut qui sied plutôt bien au genre polar, une trame en pointillée peu usuelle en franco-belge, mais surtout une colorisation bichromique qui peut rebuter au premier abord, mais qui parvient finalement à créer une ambiance particulière et adéquate au premier volet de ce polar surprenant.

20 7 2006
   

Une plongée dans le monde policier qui lutte contre la prostitution. Un sujet d'actualité avec les mafias de l'Est qui utilise les filles pour gagner beaucoup d'argent. Un sujet grave qui énerve et ne laisse pas indifférent.

Laurent Astier nous propose de suivre une jeune femme, Claire/Clara, qui va avoir pour mission de se plonger dans le monde de la prostitution en se déguisant en "pute". Mission délicate et dangereuse s'il en est et qui va peur être déraper dans le second tome.
Car il ne se passe pas grand chose dans cet album sinon la mise en place de tous les presonnages.
Néanmoins, l'histoire est suffisamment intéressante pour avoir envie de lire la suite.
Par contre le dessin est un peu décevant et le choix des couleurs est triste.
Des fonds jaunes pour des visages verts, des bleus sur jaune, des violets sur jaune, je ne trouve pas ça très sympa pour l'oeil.
Cette Bd est intéressante pour l'histoire et c'est tout.

27 6 2006
   

Le premier réfexe que j’ai eu avec cet album était de le reposer illico sur le présentoir, la faute à une colorisation en bichromie qui me rebutait à priori. La mise en location de l’album m’a permis de le lire et je dois dire que la colorisation particulière ne gène en rien la lecture de ce double-album. Bien épais, il se lit pourtant assez vite avec un découpage de quelques cases par planche sans longs blabla dedans. L’histoire semble prometteuse avec Claire, débauchée de l’école de police pour rejoindre la "POISON", centre luttant contre les réseaux de prostitution . . . Ce tome introductif met en place le décor et les principaux protagonistes. Lecture intéressante à confirmer avec les prochains tomes . . .

11 5 2006
   

Une très bonne surprise !..
Le scénario nous emmène sur les traces d'une jeune recrue de la police française. Une élève très douée qui répond au prénom de Claire, alias Clara. Mais à force d'être au-dessus du lot, elle va attirer la convoitise de ses supérieurs qui ont décidé de créer un nouveau service, la "Poison" qui va s'attaquer à la traite des êtres humains. Et Clara va être immergée dans ce service pour tenter de remonter les filières qui tirent de plantureux bénéfices du commerce de la chair humaine.
Dès les premières pages, le ton est donné. On entre de plain-pied dans ce que le monde peut avoir de plus sordide. Une immersion rapide qui nous emmène à l'autre bout de l'Europe.
Une construction en flash-back aussi efficace que le graphisme. Ca cogne fort et permet au lecteur d'entrer directement dans le vif du sujet.
Un très bon polar qui met l'eau à la bouche et qui -normalement- devrait se poursuivre en plusieurs tomes. La barre est déjà placée très haut. Mais Astier (qui fait tout lui-même) est quelqu'un qui tient ses promesses.
Un vrai cocktail dont on tire une saveur délectable. Une belle réussite qui mixte la bande dessinée européenne, les comics US et les mangas japonais.
A surveiller. Et de près !