46 341 Avis BD |20 081 Albums BD | 7 869 séries BD
Accueil
Petites coupures à Shioguni
 

Petites coupures à Shioguni

 
 

Résumé

Petites coupures à ShioguniAfin d'acceder au résumé de Petites coupures à Shioguni, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Petites coupures à ShioguniAprès deux carnets de voyage ("Tokyo Sanpo" et "Manabé Shima"), Florent Chavouet se lance dans la fiction avec un polar publiée chez Philippe Picquier.

Tout débute par un cuistot qui se fait malmener par des yakuzas qui ne sont visiblement pas venus pour goûter les plats de son restaurant. C’est là le point de départ d’une enquête policière qui fait office de fil rouge au sein d’une course poursuite dans les rues de Shioguni qui part dans tous les sens. Au fil des pages, le lecteur va progressivement découvrir ce qu’il s’est vraiment passé cette nuit-là.

L’histoire, une fois remise dans l’ordre, est certes burlesque, mais tout sauf compliquée. La narration non-linéaire et les témoignages contradictoires et pas toujours fiables obligent néanmoins le lecteur à assembler lui-même les pièces de ce puzzle. Cette narration, qui alterne dépositions, rapports de police, coupures de presse et autres documents d’enquête à des planches revenants sur les évènements de cette nuit étrange dans le désordre, peu surprendre au début, mais s’avère finalement parfaitement maîtrisée.

L’un des points forts de ce one-shot sont les personnages, tous plus farfelus les uns que les autres. De ce cuisinier plutôt tenace à des policiers pas très perspicaces, en passant par des truands pas forcément doués et une gamine insaisissable, ma préférence va à ce petit garçon abandonné par ses parents, dont le témoignage m’a bien fait rire. Les dialogues entre les différents protagonistes valent également le détour.

Mais, la véritable force de cet ouvrage qui se démarque déjà des autres bandes dessinées au niveau du format, est indéniablement le graphisme de Florent Chavouet. Outre des personnages particulièrement expressifs et des décors urbains fourmillant de détails, l’auteur propose également des cadrages vertigineux. Le lecteur est littéralement happé par l’ambiance de ces rues partiellement éclairées par des lampadaires et des enseignes en tout genre.

Un polar efficace, servi avec beaucoup de talent !


Chronique rédigée par yvan le 23/02/2015
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 20,43 20,43 20,43
Acheter d'occasion : 14,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Novembre 2014

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Petites coupures à Shioguni, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 8 2016
   

Ce qui ne manquera pas de surprendre, dans cet album, c’est sa forme. Il s’agit avant tout des notes que prend un enquêteur sur des événements qui se sont déroulés à Shioguni. Des dates, des impressions, des post-its, des dessins, des interrogations recueillies dans un carnet, tous ces éléments étant reliés entre eux par quelques trames plus classiques qui permettent de comprendre la trame générale. Pour moi, ce traitement en BD est assez novateur et vaut le coup d’œil : c’est une expérience de lecture un peu dure mais qui au final est assez intéressante. C’est un procédé qui permet une véritable implication du lecteur dans l’environnement décrit et j’ai été pris au jeu. C’est plutôt une bonne surprise car un rapide feuilletage de l’ouvrage ne m’inspirait pas grand-chose : j’avais l’impression d’un album confus et d’un graphisme assez grossier.

Si l’ensemble est touffu, il n’en est pas pour autant désagréable. Il faut dire que le scénario à l’origine de tout cela est également plein de surprises. Il aurait pu se contenter de présenter une « simple » histoire de Yakuzas venant récupérer leur dîme auprès d’un restaurateur. Là où le récit devient intéressant, au-delà de sa forme, c’est que le récit s’orient petit à petit dans une autre direction, pour conclure sur une situation qui est bien loin de celle que l’on pouvait prévoir à l’origine.

Mais au-delà de ces qualités indéniables, je reste sur la réserve. Parce que tout d’abord, à posteriori, le procédé sous forme de note n’est pas vraiment justifié. On aurait pu s’attendre à ce qu’une telle présentation serve véritable l’histoire, mais j’ai l’impression que finalement, on aurait pu faire sans. Par ailleurs, je reste avec ce sentiment que l’enquête en elle-même n’a pas été conduite à son terme. Du coup, si je salue l’originalité de l’ensemble, et si j’ai apprécié l’humour avec lequel le scénario est déroulé, j’ai une impression d’inachevé, comme si tout ne se justifiait pas forcément.

Ca reste un concept intéressant, qui aurait mérité d’être creusé davantage.