46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 3 : Tempête
 

Peter Pan, tome 3 : Tempête

 
 

Résumé

Peter Pan, tome 3 : TempêteAfin d'acceder au résumé de Peter Pan, tome 3 : Tempête, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Peter Pan, tome 3 : TempêteVraiment cette série ne fait que m'étonner !
Je connaissais Loisel en tant que Grand dessinateur de BD avec "La Quête de l'oiseau du temps", mais là vraiment il m'étonne dans son rôle de scénariste. Je pense qu'il ne faut plus le considerer seulement comme M. Loisel le dessinateur !

Le scénario est vraiment génial, modifié par rapport à la vraie histoire de Peter Pan. Loisel impose son style, et ça passe très bien. Il n'est pas soumis à l'histoire mais c'est l'histoire qui est soumise à lui... Il arrive à insérer des caractères beaucoup plus naturels, plus réalistes, ce qui rend la BD encore plus intéressante...

Les dessins sont comme à leur habitude superbes, et possèdent un style bien à lui qui le fait monter au rang des plus grands dessinateurs de la BD française...


Chronique rédigée par Charly le 09/03/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,21 13,21 13,21
Acheter d'occasion : 7,10
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.44
Dépôt légal : Novembre 1994

Avis des lecteurs

9 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Peter Pan, tome 3 : Tempête, lui attribuant une note moyenne de 4,44/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

24 10 2016
   

Ce troisième tome m’a paru meilleur que le précédent. Il faut dire qu’il est constitué de deux parties bien distinctes, dont la première est gentillette puisque Peter et ses amis vont aller chercher un trésor au fond de la mer afin de servir de monnaie d’échange au capitaine Crochet pour qu’il dégage de leur île. C’est gentil , c’est enjoué, l’aventure promet d’être belle et les couleurs sont vives. Puis, à l’arrivée de l’orage tout s’obscurcie, les couleurs deviennent sombres en même temps que les destins des protagonistes devient noir.

Et c’est cette deuxième partie qui me captive. On retrouve le Peter Pan du premier tome, normal, puisque Peter retourne à Londres. Peter va revoir le monde des adultes et ce n’est pas tout rose.
C’est aussi cette alternance entre les genres qui rend l’œuvre de Loisel forte. Les émotions se succèdent, la palette graphique s’étoffe, et pourtant l’auteur semble parfaitement à l’aise. Le dessin semble se bonifier.

On se demande comment ça pourrait être meilleur dans les prochains tomes.

26 3 2010
   

Voici un album qui, pour moi, est d'une qualité égale à celle du précédent. Encore une fois, on nous propose une petite aventure de Peter et de ses nouveaux amis dans le pays imaginaire. Il s'agit ici de faire croire au Capitaine qu'il existe un trésor tel qu'il le souhaite, de le lui faire découvrir pour qu'il s'en aille et laisse notre petite peuplade tranquille. C'est donc une petite machination qui se monte par nos amis. Encore une fois, sur le fond toute cette partie de l'histoire est plutôt bien menée, mais, même si on nous explique en quoi consiste le fameux trésor, rien ne nous dit pourquoi Peter a été emmené dans le pays imaginaire. Du coup, cela ressemble plus à une petite péripétie isolée qu'à un véritable élément moteur de l'intrigue, qui reste, dans le première partie de cet album, encore bien obscure.

Mais tout d'un coup, le récit bascule. la petite histoire gentillette devient terrible. Loisel nous avait un peu endormi dans le tome précédent et au début de celui-ci avec des péripéties en pays imaginaire, qui étaient un peu éloignées des préoccupations amorcées dans le premier tome. Et là, à partir du moment où la tempête éclate, la narration, tout comme les couleur, deviennent plus sombres. Fini les couleurs claires et chatoyantes, on revient dans des couleurs plus sombres, plus grises, à l'image des faits relatés. Le ton est moins joyeux, on est loin du gentil garçon qui voulait "jouer" au pirate, l'insouciance des débuts disparaît pour nous rapatrier dans la réalité : la tristesse et l'inquiétude reprennent le dessus, la violence redevient plus présente, et le tout est accompagné d'un retour à Londres... Je pense ne pas encore avoir mesuré toute la portée de ce retour, toutes les implications de ce changement de ton mais j'ai l'impression de quelque chose de plus terrible encore est en train de se jouer. Dans le même temps, les images d'Opikanoba me sont revenues en tête et on se permet d'extrapoler...

Un mot enfin sur le dessin : Loisel est à l'aise quel que soit l'environnement chromatique choisi, quelle que soit l'idée développée. Et surtout, son imagination semble sans limites. Prenons un exemple : je me serai attendu à ce que le sirènes, bêtement, aient toutes la même queue de poisson. Et bien non, Loisel va plus loin en nous proposant des formes de poissons différents pour chacune des sirènes présentées. Les vues du bateau du Capitaine sont réalisées de façon magistrale, et plus généralement, tous les dessins sont de très grande qualité.

Loisel joue : avec son pays imaginaire, avec le lecteur, avec les couleurs, avec les sentiments. Même si je n'ai pas bien compris toutes les règles de son jeu, j'ai furieusement envie de jouer avec lui.

26 6 2006
   

On continue dans la perfection ...

Regardez la couverture !!! elle est superbe !!!
La nature du trésor enfin dévoilée, il devient impératif, pour la bande de Peter, de trouver un moyen de le protéger. La tension dramatique est constante dans cet opus et va crescendo plus on tourne les pages. Jusqu'au choc final ... c'est bouleversant !!!
Peter est forcé de revenir dans le monde réel pour rechercher l'aide de Kendal et en profite pour revoir sa mère. Commence alors le mystère de "Jack" et du tueur en série. Pour moi, il ne fait aucun doute que Peter a laissé exploser les pulsions qu'il avait ressenties en traversant l'Opikanoba.
Le dessin semble en core plus beau ... la scène de tempête est magistrale !

Un tour de force !

26 2 2006
   

Une claque immense ...

Voici comment l'on pourrait résumer l'incroyable sentiment que produit la lecture de ce volume... et de penser qu'il n'est pas possible que le véritable conte de Peter Pan ne soit pas celui-ci tant Loisel a su s'approprier l'histoire, les paysages, les personnages...

Je suis éberluée et presque incrédule devant autant de finesse dans la psychologie de Peter, et devant le caractère ô combien dramatique que prend la tournure des évènements qui nous sont narrés. Décidément Loisel ne peut que forcer l'admiration devant autant de talent, que ce soit dans le traitement graphique de son récit ou dans la richesse incroyable des setiments qu'il parvient à susciter...

Indéniablement maintenant, il me faut la suite...

1 10 2005
   

Loisel continue à nous captiver dans ce troisième tome.

Il enchaîne les moments drôles et légers et les tranches d’action ou d’émotion. Mais surtout, l’intensité dramatique monte clairement d’un cran par rapport aux volumes précédents. Aussi bien au sein du peuple imaginaire que dans le monde réel. Peter fait, effectivement, une incursion à Londres ; il n’en ressortira pas indemne.

Avec ou sans dialogue, Loisel est terriblement efficace pour transmettre les émotions.

La structure narrative est extrêmement fluide.

Son dessin et ses couleurs ont sensiblement évolué et… c’est encore plus beau. Si, si.

4 4 2005
   

C'est bien ce que j'espérais : après les présentations, le scénario prend une dimension impressionnante !

Le mystérieux trésor de l'île est dévoilé et un plan est mis sur pied pour le protéger. Les personnages sont très bien travaillés et la nature humaine ressurgit à chaques coin de planches. Tout y est : sentiments amoureux, rejet, profit, mensonge, dévouement, cruauté, humiliation, violence, meurtre ! Peter est au coeur de ce tourbillon d'émotions et apparaît comme un personnage très complexe.
Le retour dans le monde réel s'avère plein de surprises et en même temps rien n'a vraiment changé, c'est assez paradoxal.

les dessins de Loisel sont très caractéristiques mais toujours aussi beaux voir meilleurs que dans les tomes précédents. La scène de la tempête est remarquable. Il maîtrise aussi bien les décors lumineux et sombres mais il excèle surtout lorsqu'il décrit des ambiances lugubres et malsaines.

Vraiment très bon, on observe un montée en crescendo de la qualité des albums de cette série. Je n'étais pas emballé à l'idée de lire une reprise d'un classique mais ça vaut vraiment le coup !

18 12 2004
   

Pour une adaptation libre, c’est une adaptation libre, mais c’est sacrément bien réussi !

En effet, on prends un plaisir certains à lire cette histoire que l’on connaît tous très bien revue et corrigée par notre ami Loisel. Sa vision des choses est des plus intéressante, et il est très intéressant de voir les nouvelles dimensions qu’il donne aux personnages, et en particulier à Peter…

Le dessin est tel qu’on lui connaît, c'est-à-dire agréable et beau. Son style, et son talent sont connus de tous, et il n’a plus rien à prouver de ce côté-là… Les couleurs sont également très réussies, ainsi que les cadrages qui sont particulièrement adaptés…

Bref, ce troisième tome est très bon

17 10 2004
   

Un album bien meilleur que les tomes précédents, encore !
Je suis perplexe, partagée entre l'exitation et l'admiration, entre autres sentiments... Car cette Bd suscite tant d'émotions diverses, qu'on est un peu paumé à la fin. C'est très poignant. On ne peut qu'être admiratif devant ce chef-d'oeuvre d'émotions diverses, toutes retranscrites à merveille, cette richesse du scénario mais aussi et surtout des personnages aux multiples facettes.

Le tout est encore et toujours servi par un dessin de qualité, et vous obtenez là une bd (et une série) qui vaut le coup d'oeil !
Je comprends maintenant pourquoi cette série a une telle réputation, et à mon sens, elle ne l'a pas volée.