46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 1 : Londres
 

Peter Pan, tome 1 : Londres

 
 

Résumé

Peter Pan, tome 1 : LondresAfin d'acceder au résumé de Peter Pan, tome 1 : Londres, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Peter Pan, tome 1 : LondresCe 1er tome pose le décor d'une aventure, très librement inspirée des personnages de Sir James Matthew Barrie, par notre ami Loisel ! sa vision est tellement pragmatique que si vous aviez un doute sur l'existence de Peter Pan vous n'en n'aurez plus!! (personnellement je n'en ai jamais douté!).

il aborde une histoire ou le glauque et la misère des hommes et femmes sont réels et effrayants.
Son scénario est riche en rebondissement et bien bâti, loisel posant les bases de son récit en 5 tomes. Ici on prend connaissance des personnage principaux, et on s'éprend d'affection pour Peter.
l'intrigue se dévoile au fur et à mesure de ce mythe, mais s'arrête avec un suspense tenace... (voire haletant).

le graphisme un peu caricatural et les couleurs, chaleureuses avec des jeux d'ombres, sont du pur Loisel. Il a su différencier son trait, si l'on compare "La Quête de l'oiseau du temps" et cet ouvrage.

je vous convie avec ardeur à plonger au coeur de ce merveilleux conte... qui ne pourra vous laisser indifférent! Pour ma part, je suis parti casser du pirate!

un prodige à lire d'urgence!!!


Chronique rédigée par Bomba le 09/03/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 136 (94,44 %)
  • 2 (1,39 %)
  • 6 (4,17 %)
  • Total : 144 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,44 11,44 11,44
Acheter d'occasion : 1,61
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.52
Dépôt légal : Novembre 1990

Avis des lecteurs

24 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Peter Pan, tome 1 : Londres, lui attribuant une note moyenne de 4,52/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

16 9 2016
   

Eh bien il y a déjà un bon nombre d’avis sur ce « Peter Pan » à la sauce Loisel.

Je ne vais pas faire dans l’originalité puisque moi aussi j’ai beaucoup aimé. Et pour les mêmes raisons que tout le monde : c’est très bien dessiné, c’est bien mis en couleur, les cadrages sont bons. Et puis le scénario prend parti de s‘intéresser à tout le côté « contre-walt Disney ». Ainsi on voit un Peter Pan particulièrement triste, pauvre, avec une mère alcoolique, obligé de s’abaisser très très bas pour lui rapporter la bouteille qui lui manque. C’est aussi une ville de Londres bien glauque, où les gamins s’en sortent comme ils peuvent.
Et puis c’est une clochette toute en rondeurs qu’on nous propose et tellement plus intéressante.

Ce n’est certes pas pour les bambins, mais c’est une merveilleuse introduction sur ce mythe qu’est Peter Pan.

25 3 2010
   

Voilà un album magistral ! Par cette série, Loisel nous propose de découvrir ce qu'il s'est passé avant que ne se déroule le véritable conte, que tout le monde connaît, au moins dans ces grandes lignes. Idée originale, mais aussi terriblement casse-gueule, d'autant plus que Loisel nous propose un environnement à mille lieues des représentations usuelles de ce héros. Ce premier tome nous invite dans les bas-fonds d'un Londres miséreux de la fin du 19ème siècle, à la rencontre d'un gamin de 13 ans, prénommé Peter. Loisel arrive parfaitement à nous immerger dans ce monde rude, froid, et tellement réel. De même, il nous fait comprendre pourquoi le jeune Peter refuse de grandir : il ne souhaite pas ressembler à tous ces adultes méchants, bas, gras, qui ne laissent aucune place aux sentiments. En revisitant ce personnage, Loisel nous en mets plein la vue, et, plus encore, il sait toucher en plein cœur. Je ne suis pas resté insensible au destin de ce gamin, obligé de rêver, obligé de faire rêver, pour s'extirper de cette existence où la violence des gestes est au moins égale à celle des pensées et des paroles... Vraiment touchant. J'ai aimé cette première partie d'album, où on suit Peter dans les rues de Londres, et j'ai apprécié comment l'auteur faisait basculer son histoire dans un univers merveilleux et fantastique, en l'espace d'une ou de deux vignettes. Une rupture franche, nette, mais qui ne fera pas oublier la souffrance de Peter et de ses amis qui évoluent dans un monde qui semble trop adulte pour leur innocence, leur faiblesse.

J'ai vraiment apprécié la lecture que faisait Loisel du conte de Peter Pan : après nous avoir malmenés dans le monde réel, voilà qu'il "joue" avec tout ce que l'on connaît du monde imaginaire. Il ya bien une fée, un crocodile, une capitaine (qui n'est pas encore Crochet), des sirènes, des êtres fabuleux... mais dont le physique et les idées sont bien loin de ce que l'on connaissait. Les personnages ne sont pas lisses, ils ne font pas que figuration, ils participent à ce sentiment étrange que, même loin du monde difficile que l'on vient de nous présenter, les choses sont compliquées. Vraiment, c'est tout un univers qui est retravaillé, presque ré-imaginé qui nous propose Loisel. Une patte personnelle que j'apprécie...

L'histoire est originale et touchante... mais tout cela n'aurait sans doute pas eu la même saveur sans ce dessin si particulier. Des décors froids; des maisons qui penchent; des visages déformés par la méchanceté, la misère, la moquerie, la folie; des yeux emplis de larmes de joie, de tristesse, de détresse, de mélancolie; des ruelles sombres, inquiétantes, mystérieuses, dangereuses... je ne dirais pas que c'est beau, ce serait ne pas comprendre ce dessin, mais c'est fort. Le dessin "parle" autant que les personnages, révélant ainsi un indéniable talent. L'histoire s'en trouve renforcée... De même l'originalité et le décalage voulus par Loisel prennent forme : une Clochette et une sirène un peu grassouillettes, un capitaine grand et sec (qui a toujours ses deux mains), des tas d'être fabuleux dans le monde imaginaire qui n'est pas encore peuplé d'enfants perdus....

Vous l'aurez compris, cet album m'a bouleversé. Je ne suis pas sûr d'adhérer à toutes les idées développées, aux perches qui sont tendues dès ce premier tome (comme le fait que le père de Peter aurait été un Capitaine), à ce monde imaginaire où le temps semble être un concept inconnu... mais la force du récit, la force du dessin en font un album incontournable.

10 2 2008
   

De Loisel, je connaissais surtout "La Quête de l'oiseau du temps".
Excusez du peu, il s'agit juste d'une BD référence.
Depuis, je m'essaie à autre chose, histoire de voir ce dont le bougre est capable.

Ici, Peter Pan, récit sombre d'une histoire triste virant au rêve éveillé.
Alors, qu'en dire ?
D'abord, je trouve le dessin de Loisel agréable, correspondant assez bien au sujet abordé, car dur et difficile, heurté.
Le récit, quant à lui, tient plutôt ses promesses, sans représenter une surprise infinie.
Je trouve quand même que c'est un peu long à démarrer et que l'auteur en fait des tonnes dans le sordide.
Mais, indéniablement, c'est un ouvrage qui se tient, qui propose des pistes, à la fois entendues et nouvelles, ce qui représente certainement son essentielle qualité.
C'est agréable, c'est complet, ça nous parle.
Et après ?

15 12 2007
   

Peter Pan a déjà fait l’objet de nombreuses adaptations, entre autres au cinéma, avec par exemple le film “Hook” de Spielberg ou encore le célèbre dessin animé de Walt Disney. La BD a aussi droit à une adaptation de très grande qualité du roman de Sir James Matthew Barrie, par Régis Loisel à qui l’on doit l’excellent "La Quête de l'oiseau du temps".
Comme dans la plupart des avis ci-dessous, j’ai vraiment apprécié cette lecture où d’emblée, on ressent comme Peter un dégoût face à un monde injuste, un envie de s’évader d’une réalité médiocre, voire absolument répugnante.
Londres, le premier tome de cette série qui en compte six, évoque essentiellement le quotidien de Peter, ses origines, sa mère alcoolique, ses amis orphelins, la rudesse de l’hiver et surtout la misère dans les bas-fonds sales de Londres. Les couleurs de Loisel sont d’ailleurs sombres, le trait est forcé, la laideur des visages est remarquable!
Pour survivre, Peter s’évade au travers de la lecture de récits mythologiques, il utilise aussi son imagination pour se créer une mère douce et attentive qu'il évoque avec ses amis de l’orphelinat. La première lueur -la seule- de l’album arrive avec une petite fée qu’il nommera Clochette...
Bref, il s’agît plutôt d’un album d’ambiance, qui place le contexte, qui introduit la série, qui évoque à peine certains personnages clés tels que Crochet ou encore Pan mais qui nous permet déjà d’imaginer la richesse et la magie du monde de Peter Pan. Un album juste et impressionnant de maîtrise. La suite, vite !

31 5 2007
   

Beau. Très beau même. Le mythe de cette créature faunesque vu à la façon de Loisel. Un Loisel qui -à vrai dire- réinvente le personnage. Plus rien à voir avec celui de Walt Disney de 1953.
Et c'est avec un vrai plaisir que j'ai plongé dans ce Londres à l'époque de la reine Victoria. J'y ai découvert un Peter Pan beaucoup plus contrasté que l'original de James Matthew Barrie -créé en 1904 sous la forme d'un roman-.

Loisel a ici "recréé" Peter Pan. Ce premier tome est déjà à lui seul une oeuvre de toute beauté, belle, intelligente et chargée d'émotion. Qui plus est, j'ai apprécié son scénario tout en subtilités ; bien mis "en support" par un graphisme tout en nuances qui éclate de la virtuosité graphique de son auteur.
Une très belle adaptation d'un héros qui a déjà plus de cent ans...

21 3 2007
   

Magnifique bande dessinée, qui dépeint, contrairement à Walt Disney, un univers sombre, triste, un monde pervers où l'imaginaire sauve Peter Pan. Il s'échappe dans ce monde là, toujours à la recherche de l'amour de sa mère, qu'il n'aura jamais. C'est une atmosphère glauque, dans Londres du 19ème siècle.

Peter Pan s'échappe dans ses rêves, pour fuir la misère.En refermant ce livre, on a une impression de froid, de tristesse. On ne peut que s'attacher à ce gamin mal aimé, ce Peter Pan né dans un monde qui n'est pas fait pour lui.

Tout bonnement, superbe, si bien au niveau de l'interprétation du scénario que au niveau des dessins.On rentre dans la psychologie du personnage, dans son malheur aussi, et en refermant ce live on n'a qu'un mot en tête : magnifique.

26 5 2006
   

Un monument de la BD franco-belge commence avec ce tome.

Loisel revisite le personnage de Peter Pan en s'attachant à ses origines. Il va prendre son lecteur totalement à contre-pied. En effet, on a tous en tête le Peter Pan de Walt Disney : Loisel va faire exactement le contraire !
Il va dépeindre une ville de Londres sordide, sombre, dangereuse et perverse. Les adultes sont tous plus cruels les uns que les autres et la morale totalement absente. L'amour non plus n'a pas sa place dans ce monde-là.
La seule échappatoire est l'imaginaire ... et on recolle à l'histoire de Peter Pan ! vraiment bien joué !
Le dessin est beau et il s'affine tout au long de la série.
Bref, comme tout le monde, j'ai beaucoup aimé ... et je vais aimer jusqu'au bout !!!!

16 2 2006
   

Pourquoi Peter Pan a-t-il décidé un jour de cesser de grandir ? Pourquoi a-t-il refusé de devenir adulte ?

En répondant à ces questions et surtout en donnant prise dans le réel à l'un des plus célèbres contes pour enfants, Loisel fait de Peter Pan, grâce à ce premier volume, non plus un mythe mais une alternative à la misère et à la cruauté d'un monde sans chaleur ni réconfort, à la limite du supportable.

Non seulement le scénario est formidablement construit, mais, qui plus est, le graphisme est tout bonnement superbe, les couleurs se révèlent particulièrement adéquates à l'univers dépeint. La psychologie de Peter, son envie farouche de ne pas faire partie de ces adultes détestables, son besoin de tendresse et d'affection, son imagination communicative, tout est parfaitement palpable et le lecteur ne peut que prendre partie pour ce gamin mal aimé...

Est-il réellement possible de ne pas se laisser envouter par cette mine de talent ?
Superbe, pas d'autre mot !

5 2 2006
   

J’ai été bluffé par cette version de Loisel d’une histoire dont je ne connaissais que la version Disney. Autant dire que je n’ai pas été déçu du résultat tant l'approche est radicalement différente. Un grand merci à Monsieur Loisel qui nous gâte une fois de plus avec cette série magnifique et sombre.

30 9 2005
   

« Imagine un fabuleux bonbon qui aurait comme goût celui du rêve, comme parfum celui de l’aventure et comme emballage… l’imaginaire. »

Ce bonbon, Loisel nous le tend. Il est là, dans le creux de ses pages. A nous de l’attraper et de le savourer…

L’auteur a tout réussi dans ce premier tome. De superbes dessins, qui donnent énormément de vie et de caractère aux personnages. Des dialogues qui nous plongent dans ce Londres miséreux et ce monde d’adultes détestables. Un scénario qui nous entraîne irrésistiblement vers un univers fait de magie et de féerie.

C’est fou tout ce que Loisel a pu introduire dans cet album d’ouverture, en termes de psychologie, d’intrigue, d’action, d’humour, de sensibilité, de magie… On appelle ça le talent.

28 3 2005
   

Vraiment pas mal. Terriblement efficace ce récit !

La vie de Peter n'est vraiment pas rose, jonchée de violence, de frustrations et d'humiliations. Sa mère alcoolique lui en fait voir de toutes les couleurs. Il trouve refuge dans l'imaginaire des histoires que lui conte un vieil ami et dans les relations avec ses amis orphelins.
C'est fort et très bien réalisé tant au niveau graphique que du scénario.

Je m'en vais lire la suite rapidement.

acdc :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
23 12 2004
   

Voilà sans doute une des plus belles réussites de la bande dessinée.
Cette version revisitée de Peter Pan apporte plein de fraicheur a un thème mille fois abordé.

Franchement j'étais parti plutôt négatif car j'avoue que relire une bd de Peter Pan ne me passionnait pas plus que ça. Mais Loisel a su créer une ambiance extraordinaire et ajouter le coté dramatique que personne n'avait réussi jusque la (en générale peter pan était traité a la légère , ne montrant que le coté "mignonnet" de l'histoire)

Coté dessin il n'y a pas grand chose a redire, c'est du Loisel , c'est a dire beaucoup de sentiments et des visages un peu "flou" mais qui forment l'ambiance "générale" de la série.

C'est une très belle BD, très réussie, à posséder absolument.

11 12 2004
   

Une adaptation « très librement inspirée » du conte de James Matthew Barry réalisée par Loisel, voila une idée intéressante…

Tout d’abord il est incontestable qu’il s’agit d’une adaptation très libre. En effet, afin de contraster avec la beauté et le merveilleux de l’aventure qui arrive à Peter, Loisel choisit de placer l’enfance son enfance dan un Londres des plus sordides. La misère est omniprésente, les habitants du quartier de Peter sont cruels envers lui, et spécialement sa mère alcoolique… En effet Peter a de très bonnes raisons de haïr les adultes…

Le dessin est très réussi, je dois dire que l’ambiance qu’instaure le trait de Loisel est particulièrement envoûtante, on se laisse entraîner par l’histoire, et les pages semblent se tourner toutes seules… Les couleurs sont également réussies, et Londres est fidèle à sa réputation de cette époque, brumeuse et miséreuse…

Un bon album d’introduction, mais les fans du conte risque d’être surpris…

6 11 2003
   

Loisel adapte ce chef d'oeuvre de mains de maîtres mais je dois dire que j'ai été assez "choqué" de la vie de Peter à Londres.
Une enfance très difficile, violente et vulgaire...C'est bien narré mais je sais pas, il y a un petit quelque chose qui me gène.
L'histoire sinon part plutôt bien et on assiste impuissant à la vie de Peter, le récit est captivant et lorsqu'on referme l'album on veut connaitre la suite...
Concernant le dessin, je n'aime pas spécialement le style de Loisel, ou plutot le dessin de ce tome, il n'en est pas moins beau et agréable à l'oeil.

Bref un bon album et une bonne introduction que ce Londres de Peter Pan. A LIRE !!!!!

7 7 2003
   

Ca faisait un moment que je passais devant cette BD, dans ma librairie, et que ça me tentait bien... C'est effectivement ce qu'on peut appeler un classique, et j'en avais vraiment beaucoup entendu parler, et en bien.
Cet aprem, j'ai donc acheté sans vraiment me soucier de l'histoire (même si je savais à peu près à quoi m'attendre).
Déjà, graphiquement, c'est très sympa ! J'aime vraiment beaucoup le style de Loisel, que je ne connaissais quasi pas (honte à moi). Ce dessin saurait, à lui seul, même sans les dialogues, nous faire tout comprendre... C'est un style original, parfois un peu fouilli, mais toujours si riche. Evidemment, le trait est plsu aboutit au fil des albums, donc si on compare, ce tome 1 est moyen par rapport aux autres, question dessin. Cela dit, ça reste quand même de qualité.

Cette histoire alterne le "cru", le sordide et est contrastée par la misère, la détresse et ce fabuleux conte d'enfant. C'est quand même assez dur, parfois il faut s'accrocher je trouve... Y a des passages vraiment choquants...
Mais ce premier tome réussit à faire passer plein d'émotions, et ça c'est génial et c'est un gros point fort de cette bd !
Coup de coeur !

3 7 2003
   

C'est pas mal du tout ça... Au niveau du graphisme, des couleurs les dessins nous mettent tout de suite dans l'ambiance peu commune de cette BD. Entre le conte merveilleux et le gore spécial adulte Loisel a su nuancer ces 2 genres ce qui donne quelque chose de tres intérressant.
J'ai hâte de découvrir les autres tomes.

21 10 2002
   

hé ben là je dis waouh!! cet album est vraiment de toute beauté...
ça faisait un bail que j'avais pas autant été transporté dans un univers, une histoire.
cette adaptation est franchement grandiose. une ouverture qui ne laisse présager que de bonnes choses.

4 10 2002
   

Viens de finir le tome et là je reste étonnée.

Que ce soit les dessins, les couleurs, l'histoire, ... tout est superbe.

Ce tome nous transporte dans Londres du 19ème siècle avec une telle facilité que je n'ai même pas remarqué que j'arrivais à la dernière page. Et j'peux dire que j'étais pas très contente de ne pas avoir les autres tomes...

Reste à savoir si la suite est comparable...mais je pense que c'est le cas.

Un très bon premier tome qui ne donne qu'une envie, lire la suite :)

4 9 2002
   

On a tous en nous quelque chose de Peter Pan. Que ce soit grâce au dessin animé des studios Disney, à une tante raconteuse d'histoires quand on était enfant ou à la lecture du roman de Barrie, la plupart d'entre nous avons à l'esprit le survol de la ville par des gamins de l'orphelinat ou les déboires du capitaine Crochet avec son crocodile. Loisel, décidé à changer d'air après la fin de sa magistrale collaboration avec Le Tendre (La quête de l'oiseau du temps), publie en 1990 le premier tome de sa vision de Peter Pan.

Plus qu'une mise en images du récit de James M. Barrie, Loisel nous livre sa propre vision du mythe de Peter Pan. Vision "très librement inspirée des personnages" originaux, comme l'annonce l'auteur en page de garde. Inspiration et liberté. Loisel conjugue à merveille ces deux notions dans ce premier album magistral.

Tout au long des planches, le cadre du récit est un Londres sombre, misérable et mal famé. L'enfance qui s'y débat est celle de Dickens : le petit d'homme survit tant bien que mal au milieu d'adultes qui sont autant de menaces. Peter, comme ses amis orphelins, fait donc appel à son imagination pour donner goût et sens à une existence sordide. Pour oublier sa mère alcoolique et violente, Peter s'en invente une câline, aimante et chaleureuse, qu'il décrit à ses copains médusés. Et tant pis si la réalité le rattrappe sans arrêt. Et puis, à force d'y croire, il peut arriver qu'on rencontre une fée sous un ciel étoilé.

L'ambiance créée par Loisel est étonnante de justesse, entre sordide et insouciance enfantine. Le scénario est impeccable, les personnages sont superbement esquissés. Graphiquement, le père de Pelisse est au sommet de son art. Le pinceau est à la hauteur de la plume. C'est donc avec admiration et ravissement que l'on lit et relit cette bande dessinée indispensable.

9 8 2002
   

Magnifique ! On est loin de Peter Pan version Disney !
J'ai été enchanté au terme de la lecture de ce tome. Achat du second tome dans la foulée obligatoire.

L'ambiance qui se dégage de cette introduction est réussie. Tous les ingrédients d'une bonne série sont présents, à commencer par le suspense.
Et pour couronner le tout, les dessins sont très beaux. :)

Bref, c'est franchement génial !

30 6 2002
   

Comment c'est grandiose cette révision De peter pan.

Moi personnelement j'étais un peu sceptique au départ.
Certes je connaissais loisel pour l'excellent "La Quête de l'oiseau du temps" et j'en avais entendu parler qu'en bien, mais n'ayant pas été particulierement fan du dessin animé et pensant connaître l'histoire, je pensais que l'achat de ces albums ne valait pas le coup.

Eh bien tout faux.

Non content d'avoir été surpris par l'ambiance particulierement sombre, surtout dans cet album ou la pauvreté et la misére tapissent le quotidien de ces enfants malheureux, l'histoire en elle même différe de celle toute rose de Disney.

Les dessins absolument magnifiques, très vivants de Loisel valent l'achat e l'album à eux seul.

Mais ce serait omettre l'histoire en elle même dont les bases sont particulierement bien posé dans cet album.

celui ci est surement l'un des plus triste, mais on sait qu'apres la vie de Peter sera berçé par l'imaginaire.

4 5 2002
   

Quelle merveille !

Loisel a su transformer ce classique de la litterature de James Matthew Barry en une oeuvre d'une grande poésie, au même titre que la quête de l'oiseau du temps ! Les dialogues, très travaillés, nous emportent dans un monde où la pauvreté est partout, où les adultes sont mauvais, moqueurs et sans avenir... Autant de bonnes raisons pour Peter de les détester !

Les illustrations de Loisel sont superbes. Les couleurs instaurent en effet une ambiance très particulière, que l'on peut d'ailleurs retrouver dans des films tels que Sleepy Hollow ou encore From Hell. Une ville de Londres étouffée par le brouillard et la misère...
Le trait de Loisel est égal à celui de ses précédentes réalisations : efficace, il colle parfaitement avec le récit.

A lire d'urgence !!

9 3 2002
   

Voilà une série qu'elle est bien ! C'est l'une de mes BD's préférées, elle doit rentrer dans mon top ten !

IL n'y a pas à dire, Loisel est un génie ! en tout point, que ce soit en dessin qu'en scénario...l'ancien dessinateur de la quête de l'oiseau du temps décide en 1990 de commencer une série solo, n'étant pas trop sûr de lui il montre le scénario à Le Tendre qui lui répond que c'est du béton ! Et le voilà parti dans l'univers de Peter Pan, le monde où les enfants ne grandissent pas !


Le scénario est pas du tout comme l'histoire il l'a modifié à sa sauce et c'est génail, ça c'est une vrai adaptation, pourquoi faire pareil quand on a les moyens de faire différent ?

Les dessins sont de toutes beautés ! Des traits épais comme on lui connaissait déjà...c son style et j'adore.
Dans cette BD je découvre les talents cachés de notre cher Loisel...