46 533 Avis BD |20 176 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : Yamantaka, seigneur de la mort
 

Pema Ling, tome 3 : Yamantaka, seigneur de la mort

 
 

Résumé

Pema Ling, tome 3 : Yamantaka, seigneur de la mortAfin d'acceder au résumé de Pema Ling, tome 3 : Yamantaka, seigneur de la mort, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Pema Ling, tome 3 : Yamantaka, seigneur de la mortAprès le côté intimiste de l’apprentissage de Péma Ling au sein du monastère et le contexte politique plus large développé par les relations houleuses entre l’armée chinoises et les tibétains, ce troisième tome va achever l’évolution de Péma Ling et donner une dimension spirituelle à sa destinée.

Après avoir assisté au massacre de sa famille dans le premier tome, elle doit maintenant assister impuissante au massacre de la lamaserie qui l’avait recueillie par les troupes chinoises du général Ma et au sort cruel des villageois de Lhabrang, contraints de fuir dans les montagnes enneigées et glaciales, hagards et terrorisés. Péma Ling va devoir cultiver l’art de survivre et faire confiance à son destin. D’ailleurs, depuis les hauteurs du Chomolungna, la plus haute montagne de l’Himalaya, une énergie originaire d’un rituel se transmettant depuis le fond des âges va en effet mouvoir l’univers et parachever la transformation de cette adolescente dont la vie n’est plus que cendres et ruines, tout comme la Gompa d’Amtcho.

Au niveau du graphisme, Georges Bess continue de partager sa quasi vénération de la culture tibétaine, grâce à des décors tibétains splendides et des personnages dont l’expressivité traduit la dureté de la vie himalayenne. La colorisation, en parfait accord avec le dessin, vient compléter cette empreinte tibétaine et accentuer les changements dans la chronologie de cette histoire qui tarde néanmoins un peu à dévoiler ses mystères.


Chronique rédigée par yvan le 22/07/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,88 11,88 11,88
Acheter d'occasion : 8,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Mai 2007

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Pema Ling, tome 3 : Yamantaka, seigneur de la mort, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

27 4 2008
   

Un troisième album, malheureusement, encore différent. Surement G. Bess l'a –t-il voulu ainsi, mais il est difficile de s'accrocher à cette série. Difficile de trouver un point d'ancrage dans cette histoire et dans l'évolution du scénario. Après une deuxième tome brillant qui se centrait enfin sur l'héroïne et nous offrait des moments d'anthologie sur la psychologie de Pema Ling, sur son caractère torturé, fouillé et parfaitement rendu, nous revenons ici sur les évènements extérieurs. Le scénario s'ouvre donc à nouveau à ces évènements qui ballotent Pema Ling. Pema Ling subit et n'est pas maitre de son destin. C'est peut être ce qui est dérangeant, de voir cette jeune femme frêle à laquelle nous nous sommes attachés et que l'on voudrait voir se développer, une fois encore passer le temps d'un album à affronter ce qu'il ne peut combattre…De plus il ne se passe pas grand-chose dans cet album, en dehors de la fuite de tout un peuple et de Pema Ling face à l'armée régulière Chinoise. L'horreur des massacres perpétrés est parfaitement rendu, non pas par des images finalement plutôt posées et presque calme face à tant de souffrance, mais grâce au texte de la voix off, une fois encore parfaitement maitrisé, et d'un beauté tragique rare. Alors, voilà, entre la beauté de ce qui touche au roman graphique et l'action attendue, au développement d'une aventure que j'attendais, entre ces tomes qui se suivent mais ne ressemblent pas, j'ai dû mal à juger.

La qualité est au rendez-vous, ceci est indéniable. Une grande qualité même et l'on sent que l'auteur aime ce qu'il dessine et ce qu'il raconte. On sent ma passion derrière chaque coup de crayon et derrière chaque mot.

Bonne nouvelle cependant, la peur que j'aie eu dans le tome 1 de voir une aventure banale et classique d'une jeune fille avide de revanche et devenant une simple guerrière est largement dépassée. "Pema Ling" est une série atypique à la grande originalité, mais au scénario qui ne pourra pas plaire à tout le monde tant son traitement sort des sentiers battus.

Pour ma part, j'oscille et ma décision sera donc mitigée. Allez, pour son texte, pour sa sagesse, pour sa philosophie, pour sa pureté, je décide d'ajouter une demi-étoile à ma décision initiale.

25 12 2007
   

Un troisième tome avec une mise en matière qui... déménage ! Un massacre d'une grande violence très bien orchestré.
La suite ?... mmmmhh... une sorte d'album de transition dans la vie de cette jeune native du Tibet initiée aux arts martiaux. Un peu surpris par le narratif aussi : non, ce n'est pas du "Alix" mais du texte, il y en a.
Tout ça m'a donné un opus qui -hormis le début- est une sorte de long poème qui, l'air de rien, m'a un peu envoûté.
Ce qui m'a surtout plu, c'est la différence entre l'abondance du texte et le dessin. Ce dernier est fin, lisible, aérien même et contrebalance ainsi de belle façon le textuel.
Un bon album, différent des deux premiers par cette sorte de longue réflexion qui en émane ; un album annonciateur "d'autre chose" ?...
Bien fait, car l'ensemble n'est quand même pas un long fleuve tranquille...