46 533 Avis BD |20 176 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 2 : Les guerriers de l'éveil
 

Pema Ling, tome 2 : Les guerriers de l'éveil

 
 

Résumé

Pema Ling, tome 2 : Les guerriers de l'éveilAfin d'acceder au résumé de Pema Ling, tome 2 : Les guerriers de l'éveil, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Pema Ling, tome 2 : Les guerriers de l'éveilAlors que le premier tome se concentrait surtout sur le massacre de la famille de Péma Ling et de son traumatisme, ce deuxième tome va couvrir plusieurs années de la vie et de l’éducation de Péma Ling au sein du monastère tibétain.

D’un côté cet album va donc continuer à s’immiscer dans l’intimité de Péma Ling, son apprentissage du Sengeï Ngaro (art de combat réservé aux moines) par maître Agnaï Tsang et l’enseignement de l’art de la médecine que lui donne le vieil amchi Yeshi Donden. D’un autre côté cet album va également prendre une dimension moins intimiste en abordant les relations houleuses entre l’armée chinoises et les tibétains dans un contexte politique plus large.

D’un côté le mouvement des troupes chinoises sous le commandement de l’intendant Tseundup et de l’autre une petite fille qui doit contenir sa haine et sa vengeance dans un monastère essentiellement habité par des hommes. Deux combats menés de front à une échelle différente.

Tant de haine et de violence qui menacent l’univers de paix et de sagesse qu’est le Tibet et ce monastère tibétain dans lequel nous plonge Georges Bess. Un album qui étudie le mode de vie des moines tibétains tout en rendant hommage à la philosophie bouddhiste. Un tome plein de sagesse au sein duquel bouillonne le destin d’une petite fille à l’aura incroyable.

Une quasi vénération de la culture tibétaine de la part de Bess ("Le Lama blanc") qui se retrouve dans une voix-off alimentée de paroles d’une sagesse prodigieuse et dans un graphisme aux paysages superbes et aux visages himalayens expressifs et merveilleux.

Un bain de sagesse aux réflexions profondes, une incitation au voyage, mais surtout un pays et une petite fille qui s’apprêtent à affronter leurs destins respectifs.


Chronique rédigée par yvan le 07/04/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,88 11,88 11,88
Acheter d'occasion : 7,50
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Mars 2006

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Pema Ling, tome 2 : Les guerriers de l'éveil, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

27 4 2008
   

G. Bess, après un premier tome mitigé, dû à un scénario trop classique malgré une situation de base intéressante par son positionnement dans l'Himalaya Tibétain, nous livre donc enfin un scénario sympathique et original.
Dans ce deuxième tome, nous fleuretons avec le mystique et le paranormal. De plus, Pema Ling prend une dimension assez inattendue, violente, non maitrisée et du coup imprévisible. Son caractère perturbé bascule son préavis entre l'innocence de son âge et la violence enfouie au plus profond de son être à maintes reprises. Sa position de femme, que l'on fait passer pour un garçon offre des situations qui la malmène et la pousseront à bout. Cela la mènera sur des chemins qui se montreront les plus intéressant à explorer et offriront une trame accrocheuse au scénario.
Pema Ling devient dans ce tome réellement attachante et prend sa vraie envolée.

La voix off donne un ton posé et empreint d'une véritable sagesse et philosophie qui nous rappelle à l'essentiel de la vie, qui nous donne des leçons de moral et redonne un sens à nos vies. A lire cela, on pourrait avoir peur de subir une morale de bas étage, lassante et déjà vue et lue, mais rassurez vous, G. Bess est beaucoup plus intelligent que cela et il nous distille ces petites phrases par pointe de telle sorte qu'on les boit sans s'en apercevoir et qu'un final au se dit qu'il a bien raison et qu'il serait dommage de ne pas profiter de toute cette sagesse qui nous est offerte.

Coté dessin, Bess nous offre toujours autant de bonheur dans le maniement de ses ocres, jaunes et rouges, dans ces teintes contrastées et parfaitement utilisées qui donne un style incomparable et aisément reconnaissable à l'image. Le trait est toujours sûr et précis, nous plongeant au cœur de ces hommes fouettés par le vent, malmenés par les éléments, subissant le froid et la rudesse de la vie dans ce coin de monde où même les plantes ont du mal à pousser…

Un excellent tome qui aiguise ma curiosité avec talent.