46 616 Avis BD |20 224 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 3 : Résistances
 

Péché Mortel, tome 3 : Résistances

 
 

Résumé

Péché Mortel, tome 3 : RésistancesAfin d'acceder au résumé de Péché Mortel, tome 3 : Résistances, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Péché Mortel, tome 3 : RésistancesC’est admirable et si prenant, une transition d’exception en guise de suite de cette série, et qui annonce un épilogue prometteur en révélations. On avance dans l’intrigue sans pour autant tout dévoiler. Les relations entre les personnages s’intensifient : amitiés, querelles, galère et même grosse colère… On s’y croirait.

L’univers à toujours cette force d’où l’auteur puise un contexte sombre et violent. Un must du genre qui combine polar, S.F. et aventure dans un Strasbourg pas si futuriste que ça.
C’est vraiment bien ficelé et ça tient en haleine, vivement le tome 4.

Visuellement ça s’annonce bien dès la couverture qui donne tout de suite le ton. Sans être vraiment original, le graphisme vaut le détour et sa qualité générale est au rendez-vous.

Bref voilà d’après moi L’ALBUM de la série. Et ça vaut vraiment le coup de se plonger dans cette sombre histoire de VRH, de résistance et de politique totalitaire.


Chronique rédigée par Djailla le 03/11/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 306 (97,76 %)
  • 4 (1,28 %)
  • 3 (0,96 %)
  • Total : 313 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,02 13,02 13,02
Acheter d'occasion : 10,71
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Juin 1998

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Péché Mortel, tome 3 : Résistances, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

26 9 2012
   

Ce troisième tome est très bien conduit, et l'intrigue développée dans le premier tome, prend davantage encore de consistance, grâce à cette histoire de traître qu'il faut repérer. Je n'ai pas vraiment bien compris pourquoi ce n'est que 30 ans après les faits que cette trahison doit être révélée, mais j'ai quand même été ferré. Il faut dire que les histoires de Katy et de Guy sont assez prenantes, entreprenant tous les deux des actes de résistance sous une forme différente. Les actions sont bien dosées, le récit se finalement clair et rythmé, et on comprend dans ce tome tout l'intérêt du tome 2 : il était important de passer sous un mode "flash back" afin de se permettre des sauts dans le temps, ce que ne permettait certainement pas le mode très linéaire retenu dans le premier tome. L'ensemble fait preuve d'une belle ingéniosité, et le récit se révèle prenant. Le seul bémol, dans cette histoire, c'est que c'est un récit d'anticipation créé dans les années 80 et portant sur les années 2000. Si ce choix se justifie par ce virus VRH, qui ne peut que faire penser au virus VIH, je me suis senti un peu décalé en lisant cette série en 2012.

J'ai également bien apprécié le rôle du Guy vieillissant, et la méthode employée pour faire émerger les souvenirs. D'autant d'ailleurs, que la fin de l'album laisse supposer que le stratagème imaginé pour le faire parler est découvert. Cela amène une plus grande richesse car propose des développements en 2032, qui viennent s'ajouter à ceux de la période 2000 décrite.

Le dessin gagne en clarté, mais pâtit encore de ce caractère figé, propre aux dessinateurs réalistes qui ne sont pas vraiment à l'aise. Mais le dessin est quand même plus neutre que dans les tomes précédents, ce qui n'est pas forcément un mal lorsque l'on se souvient de la couleur du premier album de la série.

Pour moi, ce troisième tome confirme la qualité de la série.

15 2 2004
   

Troisième tome de la série, « Résistances » est la suite directe du récit développé dans le tome deux et vous n’allez rien comprendre si vous commencez par celui-là.
La fausse Katy est toujours en train d’interroger Guy pour tenter de savoir lequel des Sept a pu trahir la résistance. On alterne donc entre le présent (l’interrogatoire) et le passé (les événements relatés par Guy), les allers-retours étant bien dosés. Toff fait progresser l’intrigue de manière chronologique, et l’histoire est intéressante. Difficile, en revanche, d’avoir sa propre idée sur l’identité du délateur – mais le quatrième volume livrera forcément la clé attendue.
Je ne suis toujours pas fan du dessin de Béhé, mais les années écoulées depuis le premier tome (assez désastreux à mon sens) ont permis une évolution de son travail. Le trait est mieux maîtrisé, l’atmosphère mieux rendue, et sans doute me suis-je également familiarisé avec son style. Cela reste tout de même peu enthousiasmant.
Lecture agréable, vraiment dans la lignée du deuxième épisode, que vous pouvez envisager si vous êtes fan de récit d’anticipation ou d’intrigue politique.