46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Pascal Brutal
 

Pascal Brutal

 
 

Résumé

Pascal BrutalAfin d'acceder au résumé de Pascal Brutal, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Pascal BrutalJ'aime beaucoup le travail de Riad Sattouf. Quelque soit le sujet abordé, il traite toujours l'ensemble avec un humour oscillant entre la finesse et la brutalité pour transmettre des émotions et des messages forts et censés, même dans ses oeuvres les moins profondes.

Ici, une fois de plus, l'humour fait souvent mouche. On s'amuse souvent des situations dans lesquelles se met Pascal, par ces courtes histoires parues initialement dans Fluide Glacial, le mag'.

Pourtant, quelque chose me dérange dans cet album : Ce côté ultra-caricatural qui caractérise vraiment Pascal et les autres personnages de la série n'est ici là que pour se moquer des personnes qui lui ressemblent... des gens des cités, des types qui passent leur vie à tuner leur voiture, etc. Je ne trouve pas cela très tolérant et par la même cela m'a géné pendant tout l'album... C'est pourquoi ma note n'est pas plus haute.

Se moquer de la bêtise avec humour, ça c'est sympa et drôle. Se moquer des gens qui ne demandent qu'à vivre en paix, c'est beaucoup moins sympa, du moins à mon gout.

Dommage.. Le dessin de Riad Sattouf est pourtant chouette, très proche de ce que l'on connait de l'auteur, mais cet arrière-gout de mini-discrimination ne me permet pas d'apprécier cet album.


Chronique rédigée par Piehr le 06/07/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 6,95
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Juin 2006

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Pascal Brutal, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

30 6 2015
   

Ce qui est narré ET dessiné confine vraiment vers la simplicité. Mais c’est qui fait le charme de cette… euh… BD.
Car c’est diablement efficace ; les divers caractères des intervenants étant extrêmement bien vus et cette acuité du dessinateur porte un réel regard –via son « héros »- sur le monde.
Parlons-en du « héros » : Pascal ressemble à un lutteur comme on en voit dans les foires, il doit avoir UN neurone dans sa boîte crânienne, c’est un vrai salaud et ne vit que par le sexe.
C’est assez surprenant de premier abord, mais on s’y fait vite.
Ben oui, on éprouve une sorte de sympathie pour Pascal alors que ce dernier est vraiment infect de caractère ; tant qu’il n’est pas AUSSI insupportable.
Ce qu’il y a de bien, c’est que Pascal est un vrai électron libre, fait ce qu’il veut quand il veut ET qu’il peut faire n’importe quoi.
Et ça me plaît. Parce que en regardant bien, c’est Pascal qui décide où il va, ce qu’il veut faire, etc… et son « créateur » ne fait que le suivre.
J’ai lu et surtout vu « quelque chose » d’autre.
Ce premier tome est un peu « hors du temps » car, à bien y repenser, Pascal Brutal est un véritable ramassis de ce que l’on déteste.
Et c’est pour cela que je l’aime bien !

25 1 2007
   

Ayant bien aimé Riad Sattouf sur d’autres livres comme Les pauvres aventures de Jérémie, j’ai lu ce Pascal Brutal et je n’ai pas été déçu. D’habitude, Sattouf nous avait habitués à des personnages de garçons plutôt fluets et timides, genre Jérémie, or ici ce n’est pas le cas, Pascal est un exemple de virilité, un vrai dur, une grande gueule, mais il n’a pas de cerveau. L’auteur utilise tous les « poncifs » inhérents à cette situation.
L’univers est intéressant et assez loufoque, un monde futuriste où Alain Madelin vit la fin de son troisième septennat et où l’ultra libéralisme est devenu la règle.
Cet album rassemble une suite de petites saynètes de 4 pages. Il est évident qu’il y a quelques inégalités entre les histoires. Mais l’ensemble est assez cohérent, j’ai bien aimé l’histoire de Pascal dans le Nord de la France, celle de son institutrice madeliniste où encore celle du concert rap.
En bref, une bd plutôt drôle à découvrir.

21 1 2007
   

Attention, c'est mordant, limite corrosif !
Riad Sattouf, qui se pose en observateur parfois -faussement- candide de la société contemporaine, nous livre ici un portrait cruel de ce que pourrait être la société de demain. Une société où règne en maître la force brute, où la libéralisation a complètement transformé les rapports des gens, même s'il est encore possible de tirer un coup vite fait dans les toilettes d'un bar.

Pascal Brutal est un personnage complexe, plus complexe qu'il n'y paraissait de prime abord, et Sattouf en fait le personnage principal de parodies assez intéressantes, même si pas assez poussées à mon sens. Je pense par exemple à la scène de "rap fight", copie transparente de celle du film 8 Mile. Oui, Pascal a en fait un grand coeur, il cherche en réalité l'âme soeur, mais ne dédaigne pas de prendre du plaisir quand il s'offre à lui. Il n'assume pas son homosexualité, et ça, c'est encore un sujet tabou dans la société des années 2000.

Le trait de Sattouf est égal à lui-même, relâché, généreux, et le visage de Pascal, inexpressif au possible la plupart du temps, est pourtant très réussi. C'est une BD grinçante, mais qui gagnerait à l'être encore plus.