45 073 Avis BD |19 425 Albums BD | 7 702 séries BD
Accueil
Tome 7 : La colère
 

Pandora Box, tome 7 : La colère

 
 

Résumé

Pandora Box, tome 7 : La colèreAfin d'acceder au résumé de Pandora Box, tome 7 : La colère, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Pandora Box, tome 7 : La colèreAlcante frappe très fort avec le septième et dernier des péchés capitaux : la colère. Non seulement il va à nouveau réussir à combiner ce péché à un maux de la société moderne (les armes bactériologiques), mais également au mythe de Pandore qui donne le titre à cette série. En plus, à l’inverse des albums précédents qui se lisent indépendamment, il va parvenir à lier cette histoire aux androïdes du tome précédent.
En effet, l’un des androïdes de Mr. Almighty va jouer le rôle de Pandore dans ce récit. La boîte de Pandore est ici représentée par une éprouvette qui contient l’arme bactériologique ultime. La colère de cet androïde vis-à-vis du genre humain sera-t-il suffisant pour l’inciter à libérer sur la population une des plus grandes menaces qui pèse sur notre monde : une pandémie bactériologique virulente ?

Et au cas ou ceci ne suffirait pas, Alcante va en plus nous servir une histoire émouvante entre un père et son fils. Une histoire attachante qui se conclura de manière surprenante par un geste de colère ultime !

Bref, un scénario d’apothéose pour ce dernier péché, une narration toujours aussi excellente et un dessin de Sébastien Damour ("Nash") dans la lignée de ces prédécesseurs. Une homogénéité graphique tout au long de la série qui est accentuée par la mise en couleurs d’Usagi, coloriste depuis le deuxième tome.


Chronique rédigée par yvan le 20/03/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 2344 (58,32 %)
  • 1104 (27,47 %)
  • 571 (14,21 %)
  • Total : 4019 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 7,97
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.38
Dépôt légal : Mars 2006

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Pandora Box, tome 7 : La colère, lui attribuant une note moyenne de 3,38/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 11 2017
   

Pandora box est une série qui n’arrête pas de me surprendre, et souvent pas dans le bon sens du terme. Depuis le début j’ai énormément de mal avec cette série « concept », constituée de one shots dessinés par des auteurs différents, et dont le thème récurrent est très (très) vague. Seule une vieille dame qui prédit l’avenir apparait dans chaque volume dans une ou deux cases. Pour autant chaque tome reste agréable à lire à défaut d’être mémorable.

Comme d’hab je m’attends donc à un one shot, eh bien pas du tout, cette fois ci c’est un diptyque, qui me plonge à nouveau dans un désarroi des plus complet sur ce qui peut bien relier les tomes entre eux ?! C’est donc la suite de l’épisode précédent, mais on ne l’apprend pas tout de suite, du coup je ne suis pas sûr que ce soit très compréhensible pour un lecteur n’ayant pas lu le tome 6. Bref, moi je l’ai lu ce tome 6, et ça tombe bien parce que je ne le trouvais pas assez long. Celui-là vient donc prolonger ma lecture, malheureusement je suis moins enthousiaste sur la direction prise par l’auteur. J’aime bien l’idée des robots qui se rebellent, je l’ai déjà dit, j’aime bien aussi le scénario autour du terrorisme chimique, j’aime beaucoup l’histoire autour du gamin qui fait trop pathos pour être honnête, et surtout pour fonctionner entièrement. J’aurais préféré qu’on s’attache plus aux descriptions des personnages déjà créés précédemment, et surtout de leur profil psychologique de robots qui auraient mérité le détour. Graphiquement c’est très classique, sans pour autant être moche ou joli.

Encore un épisode qui ne restera pas dans mes annales, faute d’un fil rouge qui unirait les épisodes entre eux.

24 11 2006
   

Voila une histoire qui fait froid dans le dos.
Prions pour que personne, nulle part dans le monde, ne monte des plans aussi machiavéliques. Malheureusement, je crains que le mal ne soit déjà fait et les faits racontés dans cet album ne sont peut être pas que de la fiction.
C’est inquiétant d’imaginer des systèmes de défense (ou d’attaque) si pernicieux, au point de perdre la maîtrise des systèmes créés.
Le récit est mené avec finesse et les informations sont distillées savamment mais l’ensemble manque de rythme et d’ambiance et je me suis assez vite ennuyé.
Le dessin, fait de gros plans sur les personnages, est précis sur les perspectives et les objets, mais les personnages manquent singulièrement de personnalité, de charisme ou d’émotions sauf peut être le père et son enfant.
Les personnages politiques sont assez antipathiques et la colère monte inexorablement en lisant ce récit.
La fin est finalement dans la logique des choses, mais quel gâchis…
En conclusion, cette BD, certes réussie, ne m’a pas emballé plus que ça même si j’ai trouvé la présentation soignée, avec un papier de qualité et une belle page de garde.

11 5 2006
   

Suite de la saga qui a pour toile de fond la mythologie grecque teintée des nouvelles technologies.
Alcante enchaîne avec "la colère" le dernier des sept pêchés capitaux. Cet album a un héros : l'arme bactériologique absolue, le premier virus foudroyant contre lequel il n'existe pas d'antidote. Son dénouement est assez cruel, mais il prépare au dernier opus de la série qui portera le sceau de "l'espérance".
Car, malgré tous les malheurs qui s'abattent sur l'humanité, cette dernière est encore à même de trouver de l'espoir.
La boucle sera-t-elle bouclée en revenant au thème développé dans le premier album ?... A vous de le découvrir...