45 073 Avis BD |19 425 Albums BD | 7 702 séries BD
Accueil
Tome 6 : L'envie
 

Pandora Box, tome 6 : L'envie

 
 

Résumé

Pandora Box, tome 6 : L'envieAfin d'acceder au résumé de Pandora Box, tome 6 : L'envie, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Pandora Box, tome 6 : L'envieDes centaines d’androïdes sont venus remplacer certains humains à des postes clefs de notre civilisation afin de mieux gérer « émotionnellement » les décisions prises à ses postes. Mais, les émotions de ces androïdes sont conçues tellement proches de celles des humains (afin de ne pas se faire repérer), qu’ils ont également été programmés afin de ne pas dépasser une certaine limite de liberté. Une fois cette barrière détruite, ils vont également vouloir réaliser leurs rêves …

Du côté de l’histoire je trouve que ce sixième tome est un des meilleurs de la série avec un sujet qui traite d’un futur pas si éloigné que ça. La narration du talentueux Alcante est toujours aussi fluide et agréable.

Quant au dessin irréprochable de Henriet ("John Doe", "Golden Cup"), c’est également un des meilleurs de la série. Il nous fait même le plaisir de dessiner un portrait d’Alcante dans la planche 40, avec les initiales de son vrai nom (Didier Swysen) et son année de naissance (1970).


Chronique rédigée par yvan le 17/10/2005
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2344 (58,32 %)
  • 1104 (27,47 %)
  • 571 (14,21 %)
  • Total : 4019 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 7,97
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.38
Dépôt légal : Octobre 2005

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Pandora Box, tome 6 : L'envie, lui attribuant une note moyenne de 3,38/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 11 2017
   

Je vais mettre 3.5 à ce tome, bien qu’au moment de noter j’hésite encore avec la note inférieure. Cela dit cet épisode est plutôt de bonne facture. L’histoire de ces robots qui se découvrent une conscience et une envie de se rebeller pour vivre leur propre vie m’a interpellé. La narration linéaire contribue à une lecture aisée, le suspense et les scènes d’action font le reste. Pour autant il y a aussi des choses qui me plaisent moins. Au risque de me répéter, je ne comprends pas le fil directeur de la série, à part la vieille qui lit l’avenir qui apparait toujours dans une case de chaque tome, et les titres qui font penser aux péchés capitaux, je cherche encore ce qui peut relier les épisodes les uns avec les autres. Quant au titre « l’envie », on l’oublie bien vite tant le scénario parait éloigné.

Ceci étant valable pour toute la série, je m’attarderai plus sur ce tome en me demandant s’il n’aurait pas été nécessaire de développer les deux personnages principaux. Ici tout semble aller très vite, et comme c’est souvent le cas lorsqu’on n’a qu’un livre pour raconter quelque chose qui aurait aisément pu en prendre deux ou trois, la psychologie des personnages passe largement à la trappe.
De même, je me demande si il ne manque pas un peu d’originalité à cette histoire d’anticipation, j’ai l’impression d’avoir lu et vu des choses semblables auparavant.

Idem pour le dessin, qui dans un style soigné, manque certainement d’originalité pour que tout cela ne soit pas oubliable assez rapidement.

14 12 2006
   

Stupéfiant, cette histoire de robots humanisés capable de se mélanger parmi les hommes et pouvant être contrôlés à distance en permanence, tout en étant reprogrammable à l’infini. De la pure science fiction qui se rapproche de nous peu à peu de plus en plus concrètement. Un monde déjà vu ailleurs, qui n’est pas très attirant, ou les hommes n’auront plus rien à dire puisque leurs vies, leurs bonheurs seront programmés à l’avance.
Le scénario est bien mené et il y a suffisamment de suspens pour en faire une lecture sympa.
Mais par contre j’ai trouvé le dessin glacé, froid, sans émotion véritable. Pourtant le dessin de ce tome 6 est assez réussi, avec un trait assez fin et des couleurs modernes. Cela correspond évidemment à l’histoire mais ça ne m’a pas emballé pour autant.
Je lis petit à petit cette série, mais en fait je n’arrive pas à me passionner pour ces récits assez difficiles à s’approprier. Sans doute trop futuristes pour moi qui préfère me tourner vers des récits plus historiques ou simplement plus humains

19 5 2006
   

Et si l'on plaçait des robots partout dans le monde, et dans un maximum de lieux, afin de canaliser les violences, et surtout de lutter contre le phénomène à l'origine de tout les maux du monde selon les personnes à l'origine de cette idée: l'envie. L'envie, qui engendre la violence, la jalousie, bref le controle de cette dernière permmetrait une société parfaite. Mais peut on tout controler ?

Cet album m'a un peu rappelé par certainc côtés "S.O.S Bohneur" avec la volonté d'une société de permettre à leur population d'accéder au bohneur, et ce par tout les moyens. L'album est très bien construit, avec le début d'une histoire, qui part un peu dans tout les sens , et à laquelle on ne comprend pas tout, puis au fil de l'album, on commence petit à petit à comprendre les relations entre tous ces personnages.

Le scénario est donc très bien construit, de même que les dessins; qui n'enlève rien à l'histoire. Ce sixième album, continue sur la même lignée des précédents, et contrairement à ce que je pensais, la sériee s'essoufle pas.... Un album bien construit!