45 570 Avis BD |19 708 Albums BD | 7 785 séries BD
Accueil
Tome 6 : Résistance
 

Orbital, tome 6 : Résistance

 
 

Résumé

Orbital, tome 6 : RésistanceAfin d'acceder au résumé de Orbital, tome 6 : Résistance, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Orbital, tome 6 : RésistanceRunberg signe ici la fin du troisième diptyque d'une série de science fiction plutôt convaincante. Certes, beaucoup d'éléments du scénario sentent le déjà-vu : le remplacement d'un chef par un autre, la chasse aux survivants qui connaissent la vérité et qui pourraient remettre en cause la légitimité du nouveau primat, la planète éloignée de toute politique, havre de paix sur laquelle les héros meurtris guérissent leurs blessures... Mais quand c'est bien fait, comme c'est le cas ici, c'est toujours aussi efficace.

Surtout que Rundberg introduit des éléments particulièrement surprenants et retors. Il y a tout d'abord le rôle de Kristina, découvert dans le rôle d'activiste quelconque dans le tome précédent, dont la quête semble bien plus personnelle que celle envisagée jusque là. Kristina est porteuse d'une vérité que Caleb aura bien du mal à accepter. Tout ce passage donne beaucoup de profondeur à notre Valérian moderne. Par ailleurs, il y a ce lien psychique entre le véronome Angus et Caleb lui-même : un lien qui, pendant la moitié de l'album, est une belle promesse et qui devient, en deuxième partie, une véritable menace lorsque l'on en découvre la nature exacte. Enfin, il y a cette crise interstellaire qui se déclenche, venant redistribuer les cartes de l'environnement dans lequel nos deux héros évoluent. Avec des éléments nouveaux et parfois audacieux, Runberg impose son rythme et son style.

Et puis, bien sûr, il y a ce dessin de Pellé : c'est un spectacle à lui tout seul. Depuis l'accroche de la couverture jusqu'à la dernière vignette de cet album, on se régale de ce trait faussement incertain, de ces couleurs sombres qui pourtant ne cachent et ne gâchent aucun détail. Les prises de vue très cinématographiques retranscrivent admirablement tout le dynamisme des actions.

Ce sixième tome d'"Orbital" confirme tout le bien que je pense de la série. Même si elle semble s'inspirer très largement de productions plus anciennes, le dessinateur et le scénariste arrive à introduire leur propre style et leur propre sensibilité pour créer une série de science fiction prenante. Et si on peut avoir l'impression que la série s'appuie avant tout sur des références du passé, il y a fort à parier qu"Orbital" devienne une référence du genre dans le futur.


Chronique rédigée par gdev le 11/05/2015
 
 
Statistiques posteur :
  • 3016 (75,23 %)
  • 275 (6,86 %)
  • 718 (17,91 %)
  • Total : 4009 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 27,73
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Mars 2015

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Orbital, tome 6 : Résistance, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

31 1 2018
   

2ème et dernière partie de la 3ème aventure de la série, toujours sous forme de diptyque. Cet album a les qualités et les défauts du précédent : une beauté artistique des planches mais beaucoup de confusion dans les dessins, pas assez clairs. On bataille pour ssuivre certaines actions et essayer de comprendre ce qu'on voit. Pas encore clair non plus, pour moi, ce qu'est reellement Angus et à quoi il ressemble.
Côté scénario c'est mieux. L'univers que l'on avait découvert avec les 1ers tomes est en train d'exploser sous nos yeux. Grands chamboulement. Une guerre intergalactique éclate là où l'on croyait avoir découvert un exemple d'organisation interraciale pacifique.
Caleb est métamorphosé, au sens figuré et presque au sens propre. Devenu un veritable monstre destructeur alors qu'il était plutôt raisonnable et discret.
Sa soeur amène une nouvelle dimension dramatique.
Bref, un album qui amène la série à ton beaucoup moins gentillet que ce que j'aurai pensé en découvrant le 1er tome.
Alors j'ai préféré le diptyque précédent mais celui ci capte l'intérêt en annonçant beaucoup d'évolutions intéressantes.