46 558 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 1 : La Pythie
 

Oracle, tome 1 : La Pythie

 
 

Résumé

Oracle, tome 1 : La PythieAfin d'acceder au résumé de Oracle, tome 1 : La Pythie, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Oracle, tome 1 : La Pythie« Oracle » est le premier volet de cette nouvelle série-concept de cinq one-shots à paraître en 2014, dirigée par Jean-Luc Istin. Et comme le soulignait mon libraire attentionné en voyant cette couverture aguichante entre mes mains : « Tu es certain de vouloir le prendre celui-là ? Je pense que ce n’est pas trop ton truc ! ». Et il a évidemment raison, cette collection thématique qui s’attaque aux mythes de la Grèce antique n’est pas faite pour moi, mais comme j’avais bien aimé la série "Zombies" d’Olivier Péru, j’ai tout de même tenté l’histoire.

Le narrateur de ce premier récit est un vieil aveugle, qui nous raconte l’histoire de la Pythie de Delphes et qui servira de fil rouge afin de lier les cinq one-shots qui sortiront à raison d’un tome tous les deux mois. En contant la vengeance de cet oracle du dieu Apollon, Olivier Péru nous invite à découvrir les dieux malintentionnés de l’Olympe ainsi qu’une poignée de simples mortels avec lesquels ils s’amusent. En seulement un tome, l’auteur parvient à donner vie à de nombreux personnages et à livrer un récit riche en rebondissements dont l’issue demeure incertaine jusqu’à la dernière page.

Si le scénario est plaisant et parfaitement maîtrisé, le dessinateur italien Stefano Martino livre également du bon boulot. Outre des scènes de combats qui entretiennent le souffle épique du récit et quelques apparitions monstrueuses réussies, il propose également une mise en scène dynamique et des décors travaillés qui nous plongent efficacement au sein de la Grèce antique. Par contre, je ne suis toujours pas fan de cette mise en couleurs informatique impersonnelle qui accompagne la plupart des albums de cet éditeur.

Un bon tome et une série qui devrait ravir les amateurs de mythologie grecque.


Chronique rédigée par yvan le 14/07/2014
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,20 14,20 14,20
Acheter d'occasion : 6,50
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Mars 2014

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Oracle, tome 1 : La Pythie, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

27 5 2016
   

Avant je n’aimais rien chez l’éditeur « Soleil », mais avec la série « Nains » j’ai trouvé l’exception. Cela dit ce n’est peut-être pas une exception me suis-je dit et ça vaut le coup de tenter encore, je ne suis pas à l’abri d’une surprise. Et voilà donc la série « Oracle ». Encore une série concept, comme c’est très à la mode depuis une dizaine d’années. A travers chaque tome, avec des dessinateurs différents, « Oracle » nous propose une relecture des mythes et légendes Grecques. Ici c’est donc la Pythie.

J’avoue que les Dieux grecs et leurs histoires de famille ne m’emballent pas spécialement. Mais finalement ici, on rentre vite dans le sujet et c’est plutôt bien fait. Le narrateur est un vieil aveugle et je suppose qu’on le reverra dans les tomes futurs. Sa présence peut sembler superflue mais elle sert surtout à lier les légendes à la réalité, et ce n’est pas plus mal. Pour le reste, le début est agréable, on suit la montée de la Pythie en puissance puis en déshonneur, c’est linéaire et je ne me suis pas trouvé perdu. Après s’intègre les Dieux : Apollon et sa petite famille, on les découvre fourbes et ce n’est pas pour me déplaire. Vers la fin j’ai trouvé qu’on tournait un peu en rond, mais heureusement dès que cette impression est apparue, il était l’heure de conclure.

Le dessin est lui aussi agréable, pas grand-chose à y redire, c’est du bon boulot.

Ce premier tome m’a agréablement surpris et me réconcilie (en partie) avec l’éditeur.