46 469 Avis BD |20 139 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Omni-visibilis
 

Omni-visibilis

 
 

Résumé

Omni-visibilisAfin d'acceder au résumé de Omni-visibilis, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Omni-visibilis"Omni-visibilis" est indéniablement une des belles surprises de cette rentrée.

Le héros, un trentenaire on ne peu plus ordinaire, si ce n’est qu’il a une phobie aiguë des bactéries. Son existence pépère va pourtant vite basculer lorsqu’il devient la vedette d’un show live retransmis à tout les habitants de la planète : sa vie ! Un beau matin, au réveil, Hervé découvre en effet qu’il retransmet télépathiquement ses cinq sens à toute la planète, passant ainsi d’un mister nobody à une vedette mondiale.

Partant de cette idée de base géniale, Lewis Trondheim livre une aventure rocambolesque, haletante, originale et drôle. Les talents de cet homme constituent vite la convoitise de tous, de sa petite amie au restaurateur du coin, en passant par les services secrets, et l’auteur prend un malin plaisir à étaler les perspectives lucratives de son phénomène de foire, tout en abordant les conséquences souvent amusantes sur l’intimité du personnage. Rythmé par la chasse à l’homme lancée à l’encontre d’Hervé, le récit imaginé par Trondheim s’avère aussi intelligent que burlesque. Construit sur des dialogues efficaces et un ton léger, ce récit pourvu d’une excellente chute, se dévore d’une seule traite.

De plus, le trait séduisant de Matthieu Bonhomme, rehaussé d’une bichromie bleuâtre, convient parfaitement à cette course poursuite burlesque et parfaitement maitrisée.


Chronique rédigée par yvan le 07/09/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 19,90 19,90 19,90
Acheter d'occasion : 2,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.13
Dépôt légal : Aout 2010

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Omni-visibilis, lui attribuant une note moyenne de 3,13/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 10 2010
   

C’est avec plaisir que je me suis procuré ce tome ou l’on retrouve deux auteurs talentueux aux commande d’un one shot de plus de cent pages. Cette bd ressemble dans la forme à un roman graphique mais le l’idée du « don » qui tombe du ciel sur le héros fait penser aux comics marvel. Un pitch qui avait tout pour me plaire.

La première partie du récit m’a fait penser à une bd « Télérama », très bobo (trop…). On suit un jeune cadre parisien, remplit de tocs ( :) ), un peu paumé entre son boulot et sa copine. Rien de passionnant, on attend qu’il se passe quelque chose. Et enfin le pouvoir (ou la malédiction, c’est selon) arrive. On pense alors que l’intrigue va se mettre en place, que l’action va commencer, mais il n’en est rien. C’est vide. On assiste alors à une course poursuite entre le monde et notre héros et rien d’autre. Il se passe bien deux ou trois péripéties, le passage avec les feux d’artifice ou le kidnapping, mais aucun de ces deux passages ne m’a convaincu. Pourtant l’auteur veut faire passer un message intéressant. Il dénonce la dérive de notre société qui avec les réseaux sociaux ou la télé-réalité pense que le monde entier doit se préoccuper de ses états d’âmes. Une sorte de Peoplelisation de l’individu (veillez m’excuser pour le barbarisme). Ok pour le message, mais il lui manque un support, une histoire tout simplement.

Et c’est dommage car malgré l’absence de scénario les auteurs arrivent à nous tenir en halène. Le rythme est parfait, on ne lâche pas le bouquin du début à la fin. Quelques passages font également sourires. Les dessins permettent une bonne lecture, de grandes cases permettent d’apprécier le talent du dessinateur. Du très bon travail dans la forme.

J’ai donc eu l’impression d’un immense gâchis à la fin de ma lecture. L’idée est très bonne, le point de vue de l’auteur sur la société intéressant, mais le scénario est inexistant. Dommage

21 9 2010
   

Décidément, je dois un peu passé à côté des pseudo-événements bd de la rentrée. Après "Page noire" qui m’a laissé un rien dubitatif ; ce roman graphique ne m’a pas plus enthousiasmé, un peu trop burlesque sans doute pour emporter mon adhésion totale.
En fait, je trouve que Trondheim n’a jamais été aussi bon que lorsque ses autobiographies devenaient des sortes de chroniques sociales dépeignant assez bien le monde des trentenaires des années 2000. Si cet ouvrage touche par moment certains des thèmes récurrents propres à l’univers de l’auteur, notamment, le côté animal urbain à la sexualité débridée, une certaine désillusion devant le monde contemporain et son quotidien, ou encore les rapports humains au bureau… Il livre une histoire qui ressemble plus à un ouvrage du genre fantastique.
L’histoire peut paraître par moment assez originale ; un jeune trentenaire Hervé qui souffre de troubles obsessionnels un peu comme Adrian Monk (toute ressemblance s’arrête là) se voit doter de pouvoirs surnaturels. Cet ouvrage rappelle quand même certains films ou bds (le locataire de Polanski) qui jouaient sur le côté paranoïaque.
Ce jeune homme se trouve pourvu de sens dont la vue, ou l’odorat, que toute la Terre va partager, ce qui va grandement le déstabiliser. Chacun tente de tirer profit en bien ou en mal d’Hervé. L’histoire se laisse suivre agréablement, mais elle ne m’a pas donné envie de la relire et c’est, en général, ce qui fait une œuvre rare.
Au dessin, la bichromie de Mathieu Bonhomme est assez efficace, même si je préfère ce que fait le dessinateur sur d’autres séries, notamment "Le Marquis d'Anaon".

7 9 2010
   

Je me souviens de la série manga "Transparent". Dans cette dernière, les pensées de certaines personnes étaient accessibles à tout leur entourage et tout était fait pour que ces malheureux n'en sachent rien pour ne pas en souffrir.
Dans ce one-shot, Trondheim et Bonhomme font la démarche inverse. Ils mettent en scène un homme, Hervé, dont les pensées restent secrètes mais dont soudainement tous les sens sont partagés par la Terre entière : vue, ouïe, odorat, toucher... Les gens voient ce qu'il voit quand ils ferment les yeux, entendent ce qu'il entend quand ils se bouchent les oreilles. Autant dire que sur les premiers instants, chaque personne sur Terre n'y croit pas trop avant que la nouvelle se répande que tout le monde ressent la même chose. C'est alors le cauchemar pour Hervé car tout le monde voit en permanence ce qu'il fait, où il est, ce qu'il dit, et le voilà bientôt poursuivi par la foule. Pour assister au phénomène, voir le bonhomme, faire passer un message personnel au monde ou à certaines personnes en particuliers, ou pire, pour tuer cette abomination qui parasite leur esprit et leur sommeil...

Le concept de base est extravagant mais Lewis Trondheim en déniche les idées amusantes pour nous offrir un récit à mi-chemin entre anticipation fantastique et comédie burlesque.
Hervé est un personnage comme il les aime : français très moyen, intellectuel à moitié parano, un peu geek, maniaque de la propreté. Quand il vit se petite vie de tous les jours, on se croirait dans les Petits Riens de la vie du même Trondheim. Cela permet en tout cas quelques épisodes assez drôles.
Tout n'est pas toujours crédible mais ça se tient bien et on se demande où les auteurs vont nous mener. Et quand on commence à entrevoir une fin un peu prévisible, ils nous offrent une agréable surprise en forme de message à l'humanité.

Le tout est en outre soutenu par le dessin de grande qualité de Mathieu Bonhomme. Sa colorisation en bichromie est un peu austère et les planches sont moins fouillées que celles de ses autres oeuvres au nombre de pages moins conséquent, mais le graphisme est bien foutu et agréable. Il nous offre en outre quelques double pages très jolies.

C'est donc une lecture agréable, divertissante, mettant en scène avec pas mal d'imagination une idée de base fantastique assez amusante.