46 491 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Tome 1 : La merveilleuse odyss
 

Olivier Rameau, tome 1 : La merveilleuse odyss

 
 

Résumé

Olivier Rameau, tome 1 : La merveilleuse odyssAfin d'acceder au résumé de Olivier Rameau, tome 1 : La merveilleuse odyss, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Olivier Rameau, tome 1 : La merveilleuse odyssC'est dans le journal Tintin en 1968 que paraît cette première aventure d' "Olivier Rameau", je m'en souviens comme si c'était hier, j'étais enfant et ça m'avait surpris et émerveillé, on n'avait jamais vu ce type de bande auparavant dans un journal pour la jeunesse ; "Philémon" de Fred n'était pas encore très connue.

Les auteurs venaient de créer un véritable univers onirique avec Rêverose et Hallucinaville, cette ville qui semblait tout droit sortie du film Le Magicien d'Oz ; opposée au Vrai-Monde où l'on s'ennuie (donc le nôtre), elle regorgeait d'étrangetés, c'était un lieu enchanteur plein de délice et de personnages insolites où la guerre, la violence, la cupidité, l'argent et tous les maux de notre société sont inconnus.

Greg fait preuve d'une inventivité exceptionnelle, toujours pleine d'humour, il crée avec Dany un monde cohérent où règnent l'absurde et le bonheur, où personne n'est méchant, un univers joyeux qui n'en rend notre monde réel que plus futile, matérialiste et insignifiant. Dany par son dessin plein de fraîcheur et coloré, laisse transparaître un soupçon d'érotisme avec Colombe (et plus tard d'autres belles personnes), une héroïne extrêmement aguichante qui ne faisait qu'émoustiller les jeunes lecteurs , une véritable audace en cette fin d'années 60 dans un journal pour jeunes. Ses trouvailles sont aussi amusantes (les champs de sucettes, les lits roulants, le personnage de la Cloche, les Ziroboudons...).

Ce premier album est légèrement marqué par un aspect enfantin qui va vite disparaître dans les albums suivants, les sujets se révélant presque adultes, ce qui fait que cette bande peut être lue par tous les publics. Les idées originales de Greg et les dessins gracieux de Dany ont fait d'elle un véritable petit chef-d'oeuvre de poésie et de surréalisme qui rejoint un peu l'univers de "Philémon".


Chronique rédigée par Agecanonix le 04/12/2013
 
 
Statistiques posteur :
  • 483 (98,37 %)
  • 8 (1,63 %)
  • Total : 491 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Janvier 1970

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Olivier Rameau, tome 1 : La merveilleuse odyss, lui attribuant une note moyenne de 4,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 7 2014
   

Oh la la ! Olivier Rameau ! J'ai fais sa connaissance dans les années 70 dans les hebdomadaires de Tintin auxquels mon père nous avait abonnés. Et je ne l'ai jamais oublié ! pourtant je ne le lisais que par petits morceaux décousus, quelques pages par semaines, j'avais moins de 10 ans. En fait je n'en avais lu que très peu de planches sur l'ensemble de la série et jamais aucun album jusqu'à aujourd'hui, mais il est toujours resté un très beau souvenir dans ma mémoire.
40 ans après, qu'est-ce que ça donne ? Et bien la magie opère toujours ! J'ai plongé sans problème dans ce monde imaginaire aux dessins du débutant Dany absolument charmants. Il y a même quelques grandes cases aux couleurs directes du plus bel effet.
On découvre donc un monde onirique complètement fou où le maitre mot est gentillesse mais qui ne tombe pas dans la niaiserie. C'est quand même Greg au scénario : pas n'importe qui !
Ce monde imaginaire débridé recycle nombre d’œuvres connues et s'en inspire, sans pour autant tomber dans le plagiat (Le magicien d'Oz, Alice au pays des merveilles, le monde de Disney en général...). Tout ces élément sont réutilisés et recyclés pour créer un monde débridé où tout est possible : les personnages peuvent être humains, animaux, jouets ou objets, on peut voire des champs de sucettes ou de crayons... Tout ça donne une richesse foisonnante à cet univers qui, grâce au dessin tout en rondeurs et d'une grande maitrise (déjà) de Dany, nous apparait d'emblée fort sympathique.
J'ai déjà dis qu'il n'y avait pas de niaiserie, en effet, Greg nous écrit des textes et dialogues finement dosés pour à la fois parler de suite aux plus jeunes et rester tout à fait plaisant pour les adultes.
La particularité de cette série accessoirement, c'est aussi d'introduire une héroïne des plus charmantes, chose assez rare pour l'époque, et surtout d'afficher clairement l'amour naissant qui fera d'elle et de l'optimiste et toujours positif Olivier un véritable couple.
Une très bonne note donc pour cette série de bien bonne facture, au stylo comme au pinceau, novatrice à l'époque et qui, encore aujourd'hui n'a rien perdu de son originalité.