46 543 Avis BD |20 181 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
No Hero
 

No Hero

 
 

Résumé

No HeroAfin d'acceder au résumé de No Hero, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de No HeroRevoilà donc Milady, le nouveau label des éditions Bragelonne qui, bien décidé à ne plus se cantonner dans la Fantasy, publie un nouveau récit super-héroïque signé Warren Ellis et Juan Jose Ryp. Dans la lignée du très bon "Black Summer", les deux compères posent cette fois une question qui ne manquera pas d’interpeller les fans de comics : «Jusqu'où iriez-vous pour devenir un super-héros ?». Si l’excellent "Kick-Ass" apportait déjà un semblant de réponse, la conclusion de Warren Ellis est tout aussi douloureuse !

Exploitant à merveille les effets de la substance psychotrope à l’origine des super-humains, Warren Ellis associe la conversion super-héroïque à un processus de transformation physique et mental périlleux et loin d’être agréable. Si cette thématique de la drogue permet une nouvelle fois à l’auteur de "The Authority" de mettre à mal le mythe du super-héros, il livre également une nouvelle critique acerbe envers les dérives du pouvoir. Si "Black Summer" démarrait très fort, en déchiquetant Georges W. Bush et son administration dans le bureau ovale dès les premières pages, mais laissait finalement un goût d'inachevé, "No Hero" n’y va pas non plus de main morte, mais s’avère plus équilibré. En plus d’un aspect politique toujours omniprésent, ainsi qu’une réflexion cynique, moderne et intelligente sur les super-pouvoirs, le scénario réserve également quelques rebondissements intéressants en deuxième moitié de l’album.

Et au diapason d’une violence assez gore, faite d’ongles arrachés et de super-tortures, la précision chirurgicale du dessin de Juan José Ryp ne manquera pas de marquer les esprits. Un graphisme détaillé et dynamique qui accompagne d’ailleurs à merveille les hallucinations de Joshua Carver après sa prise de FX7.

S’inscrivant dans la foulée de "Black Summer" sans être sa suite, "No Hero" devrait permettre à Milady de se faire un nom parmi les fans du genre, car nul doute que le troisième volet de cette trilogie thématique, "Supergod", sera du même acabit.


Chronique rédigée par yvan le 10/09/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,44 14,44 14,44
Acheter d'occasion : 9,58
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Avril 2010

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics No Hero, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

20 9 2010
   

S'inscrivant dans la lignée de "Black Summer", cet album pose clairement le contexte sur sa couverture : "Jusqu'où pourriez-vous aller pour devenir un super héros"... devenir un super héros ... un concept déjà intéressant, la plupart de "nos" super-héros l'étant par nature, pas par travail.

Alors que "Black Summer" m'avait littéralement bluffé et captivé, ce "No Hero" me laisse un peu plus sceptique. A la fermeture de l'album, j'ai senti une vilaine sensation d'inachevé. J'ai attendu pendant toute la deuxième partie de l'album que l'action se lance, et le moment venu tout va très (trop?) vite.

Tout commence très bien pourtant. Le scénario démarre vite et soulève quelques bonnes questions. L'action est à la fois simple et claire, tout en étant dense et rapide. On explore petit à petit les différents résultats et effets du FX7 et on en voit les premières conséquences. Quelques flash-back de bon aloi viennent éclaircir les moments les plus complexes. Et puis il y a l'idée de base : excellente ! Devenir un super-héros en changeant complètement de vie, devenir un super-héros grâce à une puissante drogue, devenir un super-héros pour n'être plus qu'un super-héros. C'est bougrement bien emmené tout ça !

Le potentiel de Ryp au dessin est hallucinant. Rien ne lui résiste, et on peut voir dans cet album des planches extraordinaires. Certes, les cases sont très chargées, ce qui fera apparaître de nouvelles choses au fil des lectures. Mais cette lourdeur passe plutôt bien. En fait, la seule chose que je peux reprocher au dessin est un petit effet de style : lors des contacts, une petite marmelade jaune est dessinée pour symboliser le choc. C'est parfaitement inutile et tellement présent que cela en devient agaçant ...

Petit détail : la couverture n'a, à mon avis, rien à voir avec le contenu. Son seul but ne serait-il pas d'être très tape-à-l'œil ?

Alors, pourquoi "seulement" 3.5 ?.. Si il n'y avais pas eu "Black Summer" je serais peut-être allé au delà. Je n'ai pas retrouvé cet étrange réalisme. Son ainé faisait que l'on ne refermait pas l'album dans le même état que lorsque on l'avait ouvert. "No Hero" intéresse, divertit, mais n'interpelle pas. Il y avais pourtant matière à faire mieux.