45 621 Avis BD |19 738 Albums BD | 7 795 séries BD
Accueil
Tome 2 : Les Grands Lointains
 

Ninn, tome 2 : Les Grands Lointains

 
 

Résumé

Ninn, tome 2 : Les Grands LointainsAfin d'acceder au résumé de Ninn, tome 2 : Les Grands Lointains, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Ninn, tome 2 : Les Grands LointainsAprès un premier album intrigant, qui arrivait à introduire une dose de poésie en exploitant l’univers du métro parisien, ses lignes désaffectées voire oubliées, le scénariste nous entraîne ici dans un monde fabuleux. Un monde dans lequel Ninn poursuivra son parcours initiatique. C’est vraiment bien construit et on se laissera aisément porter par l’onirisme et la poésie de cet univers, dans lequel on retrouve les souvenirs ou les idées ayant traversé l’esprit des usagers du métro. C’est une idée charmante, qui nous entraîne dans un monde fabuleux et merveilleux, dans lequel Ninn va vivre des péripéties à la mode HF, avec des géants, mais également des « idées noires » qui jouent le rôle de méchants et qui parviendront à empêcher la progression de notre jeune héroïne. La présence de ces êtres permet au récit de ne pas être uniquement poétique et contemplatif, et introduit une part d’action non négligeable, qui vient rythmer très efficacement le récit. Par ailleurs, Ninn, ne sera pas seule pour accomplir sa tâche : elle sera accompagnée de ce Tigre fabuleux, un origami qui a pris vie (quelle charmante et originale idée, là encore), ainsi qu’un personnage polymorphe. Elle pourra également compter sur le soutien de ses amis, Ulrika et Chad, restés dans le vrai monde… Tous les éléments sont réunis pour que l’on passe un vrai bon moment de lecture, de divertissement, voire de rêve, et le dessin de Pilet ainsi que la colorisation inspirée et peu appuyée, vient donner à cet univers, et à ces personnages, la légèreté nécessaire. Je connais plus Pilet sur des albums humoristiques (« Caktus » ou « Ratafia »), mais comme dans le premier ouvrage, il fait la preuve ici qu’il est également très à l’aise dans un registre plus léger.

Certes, tout n’est pas parfait et certains éléments peuvent paraître moins aboutis : on ne saura pas vraiment comment Ninn est apparue dans ce monde, le rôle de gardien du Fanal est quelque peu embrouillé, le coup de téléphone entre Ninn et ses amis reste un grand mystère, et finalement on se demander même s’il s’agit véritablement d’une fin de série. Alors, non, tout n’est pas dit, et ca pourrait me chiffonner…. Mais on s’en ficherait presque, puisque l’on est bien conscient que dans ce genre d’histoire, qui invite au rêve, au merveilleux, et à l’aventure, l’essentiel n’est pas de tout démontrer ou tout prouver, mais bien de partager une ambiance et une idée, ce qui est parfaitement réussi ici.

On conclura en marquant une préférence pour le passage dans le Fanal, assez loufoque et qui retranscrit bien cette ambiance merveilleuse que l’on veut nous faire partager et on appréciera notamment cette salle aux multiples références (Le Cri, Alien et Gremlin’s, mais également le Cracoucass, et j’en passe…). Bref, « Ninn » est une bien jolie histoire, un joli conte qui part pourtant d’une réalité à laquelle on ne prête aucune attention, celle du métro parisien.


Chronique rédigée par gdev le 08/06/2018
 
 
Statistiques posteur :
  • 3031 (75,04 %)
  • 279 (6,91 %)
  • 729 (18,05 %)
  • Total : 4039 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,20 14,20 14,20
Acheter d'occasion : 10,76
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Septembre 2016