44 844 Avis BD |19 338 Albums BD | 7 673 séries BD
Accueil
Tome 1 : La Ligne noire
 

Ninn, tome 1 : La Ligne noire

 
 

Résumé

Ninn, tome 1 : La Ligne noireAfin d'acceder au résumé de Ninn, tome 1 : La Ligne noire, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Ninn, tome 1 : La Ligne noireVoici un premier album jeunesse qui sent la qualité. L’idée originale, c’est de prendre comme théâtre des aventures de Ninn le métro parisien. Un métro aux rames bondées, aux couloirs nauséabonds, qui devient pour la sympathique Ninn un lieu d’aventures, dans lequel elle ne craint rien puisqu’elle y est née. Ou plus exactement, elle y a été retrouvée, bébé. Depuis, elle s’est convaincue que ses origines étaient liées au métro, et s’est mise en tête de tout apprendre et de tout comprendre de ces ramifications, de ces lignes, des ouvrages, et de son histoire, espérant trouver le mystère de ses propres origines. Une quête qui l’entrainera toujours plus profondément dans les profondeurs du métro. Le scénario part ainsi sur des bases très terre à terre, avec un fantastique presque poétique que l’on attribue assez facilement aux rêves d’une jeune pré-ado en recherche de ses origines et donc de sa propre identité. Mais un fantastique qui sait surprendre lorsqu’il prend plus de place dans le scénario, et lorsqu’il s’impose à tous les personnages, sans toutefois dénaturer la cohérence de l’ensemble de cet univers.

Le métro n’est plus ici uniquement un lieu où se déroule une intrigue, il en fait partie intégrante, devenant un personnage à part entière. Le scénario mélange allégrement réalisme et fantastique pour construire une histoire qui mette en valeur tous ces réseaux souterrains. Je trouve que le scénario est bien construit, entretenant suffisamment l’incertitude quant à la réelle finalité de l’ouvrage, quant au réel état d’esprit de Ninn et des personnages qu’elle croise, pour ménager cette surprise de dernière page, venant confirmer les soupçons de la jeune fille. L’ensemble est rigoureux, comme le montre le dossier de fin d’album, dans lequel on superpose les photos réelles aux vignettes de l’album, qui reconstitue une richesse insoupçonnée.

On retrouve ici de plus le charmant dessin de Johann Pilet, qui sait superbement se couler dans le moule d’un cowboy solitaire dans "Caktus", ou reprendre avec un certain succès la mise en image de "Ratafia", dont l’identité graphique inventée par Salsedo est pour beaucoup dans le succès de la série. Ici, Pilet, nous montre son style personnel, mélange agréable entre semi-réalisme et dessin pour la jeunesse, tout en douceur. A noter que dans un scénario qui repose sur un subtil équilibre entre réalisme et fantastique, le dessin doit être également subtil, ce qui est le cas ici.

Ca ne pourrait être qu’une n-ième nouvelle série pour la jeunesse. Mais c’est réalisé avec soin et on retrouve cette idée charmante que le métro serait le lien entre notre réalité et un monde plus fantastique. Ce premier tome me semble donc efficace.


Chronique rédigée par gdev le 19/03/2017
 
 
Statistiques posteur :
  • 2877 (76,50 %)
  • 254 (6,75 %)
  • 630 (16,75 %)
  • Total : 3761 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,20 14,20 14,20
Acheter d'occasion : 10,96
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Septembre 2015