46 454 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 10 : Trois d'épées
 

Niklos Koda, tome 10 : Trois d'épées

 
 

Résumé

Niklos Koda, tome 10 : Trois d'épéesAfin d'acceder au résumé de Niklos Koda, tome 10 : Trois d'épées, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Niklos Koda, tome 10 : Trois d'épéesDénouement ?
On pourrait le croire en lisant les pages de ce magnifique album. Les principaux personnages sont présents et beaucoup de choses se dénouent ou s’expliquent. Le lecteur s’imagine avancer vers la fin de cette aventure, qui oscille entre réalité et magie, alternant scènes de thriller et manifestations de pouvoirs magiques ou occultes, ouvrant des portes dans les couloirs du temps, promenant le lecteur dans le passé et le présent avec une subtilité et un talent sans faille.

Le dessin de Grenson est beau, minutieux, affiné et c’est avec plaisir que l’on admire les planches, toutes plus réussies les unes que les autres. Pas ou peu de défauts dans la représentation des personnages ou des paysages et quelques magnifiques planches dans la nature, avec des reflets de lumière réussis.

La mise en couleurs est parfaite dans l’harmonie des tons, alliant avec délicatesse les couleurs chaudes et froides, mettant en évidence les différentes émotions ressenties par les personnages.

Alors, comme je le disais au début, dénouement…Hé bien non, Dufaux ouvre une autre porte, ou se prépare un grand combat entre des forces venues du passé et les pouvoirs occultes des membres du Club Osiris, mais ça, c’est une autre histoire.

Cet album est donc à mon sens très réussi, mais néanmoins, il faut avoir lu les précédents opus, pour comprendre correctement l’évolution du récit dans son ensemble.


Chronique rédigée par niavlys le 26/01/2009
 
 
Statistiques posteur :
  • 489 (99,39 %)
  • 2 (0,41 %)
  • 1 (0,20 %)
  • Total : 492 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,83 11,83 11,83
Acheter d'occasion : 7,57
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.17
Dépôt légal : Décembre 2008

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Niklos Koda, tome 10 : Trois d'épées, lui attribuant une note moyenne de 3,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 9 2009
   

Alors là, moi, je dis qu'il y a tromperie sur la marchandise ! Sur la couverture, on voit un sticker "dernier chapitre", sur la dernière page, j'avais rapidement regardé le "fin du premier cycle"... il n'en est absolument rien : on nous arrête l'histoire en plein milieu d'une intrigue ! Rien n'est vraiment dénoué et j'ai encore l'impression que le scénariste invente son récit au fur et à mesure, rendant le tout vraiment bancal. Dans les deux tomes précédents, on avait fait revenir un militaire franquiste du passé pour s'attaquer au groupe Osiris... Ici, on change de fusil d'épaule mais on fait revenir des nazis et un juif mais a priori, ce n'est plus véritablement le club qui fait l'objet d'une attaque, mais plutôt le fameux VIème livre. Enfin bref, encore une fois, le récit est chaotique... et parfois ridicule : Koda fait appel à un baron pour retrouver Souleva, alors qu'il n'avait besoin d'aucune aide pour la retrouver dans le tome "magie noire", Mirvic est totalement absent de ce tome, dans le tome 8, une référence nous faisait croire que Barrio Jesus serait de la partie, laissant ainsi présager des moments fort et depuis deux tomes, ce personnage semble totalement absent. Le scénariste a introduit les allées et venues dans le temps dans les tomes 8 et 9, qui s'inscrivaient parfaitement dans l'histoire, mais là, il reprend l'idée, sans véritable suite avec ce qui précède. J'ai trouvé cela trop gros, bâclé, et totalement inintéressant.

Seules les dessins et couleurs semblent encore gagner en qualité avec des jeux d'ombres intéressants et des plan rapprochés détaillés et assez bien fait. Le scénario quant à lui ne peut correspondre à une fin de cycle, trop de questions restent en suspens, et finalement, l'intrigue ne fait que commencer. Soit c'est d'une telle intelligence que je n'ai rien compris, soit c'est totalement raté : dans les deux cas, le résultat est le même pour moi : cette lecture a été laborieuse, inintéressante, sans relief, sans cohérence. En bref, un tome que je ne recommande pas, même si vous êtes obligés de vous le farcir si vous avez lu les 9 premiers opus de la série.

25 5 2009
   

Dans la lignée du tome précédent, ce dixième tome referme plusieurs portes et clôt parfaitement ce premier cycle de Niklos Koda. L’histoire va en effet faire converger beaucoup d’éléments des quatre diptyques précédents, tout en livrant des éléments de réponses intéressants concernant les nombreuses pistes entamées depuis le début de la saga.

En proposant l’histoire d’un officier du IIIe Reich remontant les méandres du temps, tout en baignant Niklos Koda dans une histoire plus personnelle, l’obligeant à utiliser ses pouvoirs afin de venir en aide à sa famille, Jean Dufaux livre à nouveau un récit assez dense, mais plus fluide que d’habitude. En jouant avec la carrière professionnelle d’Aïcha Ferrouz et la vie des membres du club Osiris, tout en relançant l’intrigue du VIème livre, l’auteur garde cependant suffisamment de cartes à abattre lors du cycle suivant.

Au niveau des dessins, c’est un véritable plaisir de voir évoluer le graphisme d’Olivier Grenson au fil des tomes. De la jungle parisienne aux décors barcelonais, en passant par la chaleur marocaine et le pouvoir de séduction de Prague, l’auteur n’hésite jamais à se renouveler, tout en continuant à proposer un graphisme somptueux, parsemé de paranormal, ainsi qu’un travail d’ambiance ensorcelant.