46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 7 : Magie blanche
 

Niklos Koda, tome 7 : Magie blanche

 
 

Résumé

Niklos Koda, tome 7 : Magie blancheAfin d'acceder au résumé de Niklos Koda, tome 7 : Magie blanche, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Niklos Koda, tome 7 : Magie blancheVoilà un album qui m'en rappelle un autre ... Avez-vous lu, du même Dufaux, "La Dame au coeur de suie", de la série des Giacomo C. ? Où l'on raconte l'histoire d'un duel de joueurs de cartes, duel qui va jusqu'à la mort d'un des deux. L'autre ayant vaincu parce qu'il a résisté à l'orgueil et surmonté la mort d'un proche.

Dans le fond, c'est le même schéma ici. Par ailleurs, le dessin du mage Kandar, page 48, me fait beaucoup penser au dessin de l'adversaire anglais de Giacomo C. dans "La Dame au coeur de suie" (pourtant dessiné par Griffo). Parenté, influence ou remémoration ?

Je n'accuse pas Dufaux de manquer d'imagination, loin de là. D'ailleurs "La Dame au coeur de suie" est un album que je possède avec une dédicace ! C'est dire si j'aime cette histoire, qui montre jusqu'où l'être humain peut aller lorsqu'il est possédé par une passion. Et le dessin de Grenson est somptueux (l'assistante a un collier ravissant à la page 4).


Chronique rédigée par Jerphanion le 02/10/2005
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de JerphanionReflet de l'avatar de Jerphanion
Statistiques posteur :
  • 17 (100,00 %)
  • Total : 17 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,83 11,83 11,83
Acheter d'occasion : 4,52
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.70
Dépôt légal : Septembre 2005

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Niklos Koda, tome 7 : Magie blanche, lui attribuant une note moyenne de 3,70/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

31 8 2009
   

Voici donc l'épilogue du récit commencé dans le tome précédent. On y découvre une nouvelle facette de notre Niklos, qui ne se résume pas à un magicien de bas étage, à un nouveau Garcimore. Il sait maîtriser la magie noire, et c'est cette dernière qu'il va utiliser pour contrer le mage Kandar. Cette partie de l'histoire est assez intéressante mais le reste perd en qualité : l'histoire de corruption vient un peu comme un cheveu sur la soupe, Sonia connaît un triste sort, de façon un peu gratuite à mon goût, on ne voit plus Souleva dans cet album, alors qu'elle nous était présentée dans le tome précédent... Pour tout dire, l'ensemble m'a paru un petit peu confus, et je n'ai pas forcément tout compris, notamment des relation des roi et prince Fahd vis-à-vis de Kandar. Comme l'intrigue sous-jacente concernant le premier meurtre intervenu dans le tome précédent n'a pas été dévoilée avant, celle-ci nous est résumée en deux ou trois phylactères, comme ça, l'air de rien, comme si ce n'était pas important. Du coup, on ne se rappelle plus trop pourquoi Niklos est au Caire, pourquoi il cherche si ardemment à contrer Kandar...

C'est dommage car l'ambiance fantastique et magique de cet album conférait au Caire présenté une atmosphère assez plaisante, comme pour le tome précédent.

9 11 2006
   

Suite et fin de ce diptyque 'Magie noire' et 'Magie blanche', qui s’éloigne de plus en plus du côté polar de cette série pour plonger totalement dans le fantastique.

Ce retour au Caire sur les traces de son enfance, fait ressortir tous les talents de magicien de Niklos Koda. Un Niklos Koda qui laissera d’ailleurs ses talents de séducteur de côté dans ce tome, pour concentrer toutes sa magie sur les forces occultes du mage Kandar et du puissant esprit d’Irum qui protège ce dernier. Un combat où, aidé par ses amis Antioche et Nina, il devra flirter avec la magie noire lors du festival de magie organisé par le Prince Fahd.

Même si la fin du combat entre Kandar et Koda est un peu précipitée, l’épilogue de cette histoire vient encore ajouter un peu de profondeur au personnage de Niklos Koda et promet des développements intéressants pour la suite de la série.

Notons pour les collectionneurs, que la première édition de ce tome est accompagnée de quatre cartes tirées de la BD.

24 3 2006
   

Niklos Koda n'est pas un héros tout à fait comme les autres.
Plus ou moins diplomate et agent secret, il avoue également quelques talents de magicien. Mais à force de fleurter avec le pseudo-paranormal, on finit par se frotter à la sorcellerie et aux esprits frappeurs.
Septième tome de la série, cet opus referme le volet égyptien ouvert avec le précédent album. Et le savoir-faire de Dufaux n'y est, une fois de plus, pas pris en défaut.
Ce récit est fait de recettes un peu éculées - meurtres, ésotérisme, soupçon d'érotisme- mais il est parfaitement balancé.
Très belle mise en images par un Grenson inspiré qui, quand il "couche" une femme sur papier, se révèle comme un très grand.
Un duo, une nouvelle fois, bien inspiré et qui continue de produire une série d'aventures réalistes, à défaut de frapper par leur originalité.

26 11 2005
   

La série des Niklos Koda est passée entre mes doigts et sous mes yeux par un beau jour très récent... non pas assise confortablement dans un bon divan mais bien debout à la Fnac de ma ville… les doigts avides de découvrir la suite au fil des pages! Ce fut un vrai plaisir!

En fait, je suis tombée "en amour" avec la couverture de "magie noire"... le titre, le dessin m’attirait étrangement… l'histoire, les esquisses, le dialogue m'ont séduite!

Ainsi je me suis retrouvée à reprendre la série à ses débuts… pour, au final, relire "magie noire" dans une suite logique…

"Magie blanche" ne figurait pas encore dans le rayon "Niklos Koda", ô déception...ce n'est que peu de temps après que j'ai vu ce dernier tome au détour des "bd à ranger"!

Mmmh, et là, oui, j'adore j'adhère à cette série! Quelle magnifique couverture d'album pour ce tome 7... Ce visage, ces masques empreints de tellement de force et prédestinant un destin plus qu’effroyable... et puis, rien que la couverture me faisait penser au grand jeu que nous jouons tous sur cette terre... " Vivons cachés, jouons de leurres pour mieux vivre" !