46 454 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 8 : Le jeu des maîtres
 

Niklos Koda, tome 8 : Le jeu des maîtres

 
 

Résumé

Niklos Koda, tome 8 : Le jeu des maîtresAfin d'acceder au résumé de Niklos Koda, tome 8 : Le jeu des maîtres, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Niklos Koda, tome 8 : Le jeu des maîtresUn nouveau cycle en deux tomes, mais moins indépendant que les précédents car l’histoire va reprendre beaucoup d’éléments des trois diptyques précédents (Barrio Jésus, Hali Mirvic et Magie noire).

Ce tome démarre là où l’on avait quitté le précédent, c'est-à-dire, en compagnie de la fille de Niklos Koda. Un Niklos Koda qui va se faire solidement rattraper par son passé dans ce huitième tome, pendant que le lecteur prendra le temps d’en apprendre un peu plus sur le Club Osiris dont font partie Niklos Koda et Antioche.

On a donc de nouveau droit à une première partie de diptyque assez dense, où Jean Dufaux va comme à son habitude nous mener par le bout du nez et nous embrouiller, pour finalement nous planter une fin qui rend l’attente du prochain tome encore plus douloureuse.

Quant au graphisme splendide d’Olivier Grenson, il va cette fois nous plonger avec succès dans l’ambiance de Barcelone et nous immerger dans la magie qui entoure le Club Osiris.

Bref, une première partie de cycle à nouveau très prometteuse et dont on attend le dénouement avec impatience.


Chronique rédigée par yvan le 24/11/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,83 11,83 11,83
Acheter d'occasion : 5,15
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.33
Dépôt légal : Novembre 2006

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Niklos Koda, tome 8 : Le jeu des maîtres, lui attribuant une note moyenne de 3,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

1 9 2009
   

Cette fois-ci, le scénario change un peu d'orientation. Jusqu'à présent, Niklos Koda et ses amis du club Osiris étaient mandatés par l'agence gouvernementale afin de déjouer des complots. Ici, c'est le club Osiris qui est directement menacé. Ce petit changement permet de mieux présenter ce club, dont on ne savait pas jusqu'alors à quoi il correspondait. C'est plutôt pas mal même si j'ai eu un peu de mal à maîtriser les termes "chambre de replis" et "chambre des oublis". Ce tome correspond surtout à un tome d'introduction qui nous permet de faire connaissance avec les protagonistes et avec le début d'intrigue, tout en s'appuyant sur les histoires passées. L'action a donc un peu de mal à se mettre en place, et c'est un peu long jusqu'à la révélation finale, censée ouvrir sur le tome suivant.

Toutefois, j'ai plutôt accroché à cette histoire, même si j'ai vraiment du mal avec le gars qui revient du passé, concept que je trouve un peu gros. Mais mon intérêt a été retenu par les dessins aux accents dramatiques et mystérieux, qui sont véritablement porteurs d'une atmosphère particulière. Ces accents sont le propre de cette série et si parfois, cela manque de crédibilité, il faut souligner le fait que c'est plutôt bien fait. Le côté magique ou ésotérique ne remportera pas l'unanimité des suffrages, mais finalement, je commence à m'y faire.

17 1 2007
   

Voila donc le tome 8 de cette bonne série ou Dufaux nous tient en haleine en permanence depuis le début de l’aventure. Dans cet album, beaucoup d’éléments viennent des récits précédents, et il semble utile de les avoir lus pour mieux comprendre cette histoire. La vie de Koda se dévoile un peu plus et le séducteur né doit cette fois ci faire face aux menbres de la société secrète à laquelle il appartient, mais aussi à un de ses adversaires les plus virulent, combattu dans un autre épisode. Le jeune homme est touché dans sa chair et son cœur puisqu’il s’agit de l’enlèvement d’une personne qui lui est très chère. Mais l’auteur sait distiller les informations avec parcimonie, tout en embrouillant les pistes le plus possible, mais il faudra attendre encore un an pour avoir la suite de ce nouveau récit.
Le dessin est magnifique et Grenson maîtrise ses personnages à la perfection. Le décor est également très bien représenté et on se sent bien dans cet album.
Par ailleurs, les couleurs sont magnifiques et gaies et donnent à l’histoire une chaleur et une ambiance agréable.
Bon album, dommage qu’il faille attendre la suite si longtemps.