46 531 Avis BD |20 175 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : La mémoire de métal
 

Natacha, tome 3 : La mémoire de métal

 
 

Résumé

Natacha, tome 3 : La mémoire de métalAfin d'acceder au résumé de Natacha, tome 3 : La mémoire de métal, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Natacha, tome 3 : La mémoire de métalCa barde à chaque page !...

Natacha, plus belle que jamais, se trouve involontairement mêlée dans une grande histoire d'espionnage. Les méchants sont très méchants.... mais aussi très bêtes ! Bien que faire-valoir, son ami Walter occupe une place importante dans cet opus... il en faut bien un qui récolte les catastrophes !..
Un scénario bien pensé, de l'action "en veux-tu, en voilà", des situations cocasses : que demander de plus ?

Un Walthéry en pleine forme pour un album plaisant.


Chronique rédigée par LYmagier le 16/10/2005
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de LYmagierReflet de l'avatar de LYmagier
Statistiques posteur :
  • 2911 (92,44 %)
  • 154 (4,89 %)
  • 84 (2,67 %)
  • Total : 3149 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Acheter d'occasion : 5,66
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Janvier 1974

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Natacha, tome 3 : La mémoire de métal, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

6 2 2014
   

Deux histoires très différentes avec deux scénaristes différents.

Pour ma part j'ai trouvé la première histoire en dessous de la deuxième. Surtout parce qu'elle se prend trop au sérieux, qu'elle manque d'humour. Et puis le scénario se résume à une course poursuite autour d'un objet dont on ne sait pas grand chose, j'ai vaguement compris que ça serait l'ancêtre du cd... bref, je ne m'attendais pas à ça et c'est surement pour cela que ça ne m'a pas captivé. 3/5

La deuxième histoire en revanche, m'a beaucoup plus plu, plus drôle, plus légère. J'ai beaucoup aimé le petit avion qui fait des looping ou encore le type qui essaye de détourner l'avion dans lequel Natacha officie. 3.5/5

au final j'opte pour la note haute ! 3.5/5

29 6 2011
   

2 scénaristes pour 2 aventures qui composent ce bon album.
Pour l'histoire titre : Borgers.
C'est un copain de régiment de Walthéry qui adapte à la BD un de ses romans de gare. Et ça colle plutôt bien. Il plonge Natacha dans une atmosphère très polar et le dessin de Walthéry déborde d'énergie : courses poursuite, bagarres, coups de feu dont on ressent toute la puissance et même le recul des armes...
Le principe de l'espionnage dissimulé par un trafic est bien trouvé et le traitement est un peu plus adulte que d'ordinaire avec des méchants qui ne perdent pas complètement à la fin et pourront même facilement récidiver. La caricature de Maurice Tillieux y tient d'ailleurs un rôle qui lui va comme un gant.

La deuxième aventure : "Un brin de panique", qui est chronologiquement antérieure, est scénarisé par Wasterlain (Dr Poche, Jeanette Pointu...). Le traitement est plus tourné vers le comique à gags, un brin grand quignol. L'histoire n'est cependant pas mauvaise et aurait mérité un plus long développement (elle se termine un peu précipitament). Le thème me rappelle d'ailleurs celui du film Speed avec Keanu Reeves.
Il semble aussi qu'on doive à Marc Wasterlain le personnage du commandant Turbo ici, sans T final mais déjà avec son agaçant "J'ai déjà vu ça" à chaque phrase.

15 6 2010
   

La mémoire de métal est un récit inspiré d’une nouvelle d’Etienne Borgers, qui casse un peu avec l’aspect joyeux des deux albums précédents. Durant cette épisode, Walthéry, en train de faire « un brin de panique », décide d’arrêter l’histoire pour faire cet épisode noir et assez glauque. Les dessins sont très beaux et donnent un côté roman policier de années 50. Même Walter ne rit plus et s’énerve contre n’importe qui.

La seconde histoire de cet album est « un brin de panique », au départ joyeuse et inventive, avec un final violent et sombre, à cause de la période « la mémoire de métal ».
Bref, après avoir mis toute sa colère dans cet album, Walthéry reviendra aux histoires classiques et joyeuses. Mais rien ne sera plus jamais comme avant.