46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 3 : Le feu du temps
 

Moréa, tome 3 : Le feu du temps

 
 

Résumé

Moréa, tome 3 : Le feu du tempsAfin d'acceder au résumé de Moréa, tome 3 : Le feu du temps, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Moréa, tome 3 : Le feu du tempsBon alors c'est pas encore la révolution, mais il y a du mieux. Après un tome 1 poussif et incohérent (mais c'était juste une introduction!) et un tome 2 vide, ça semble enfin décoller. Les péripéties sont plaisantes à suivre, et, contrairement au tome 2, ça avance dans le sens de l'histoire globale!

Ce tome est très dense en action, et pour une fois, l'héroïne n'est plus une potiche, elle se débrouille toute seule plutôt bien. Par contre, je sais pas s'ils ont décidé de changer de registre, mais la pauvre est nue pendant la moitié de l'album (Etait-ce vraiment nécessaire? Ca n'apporte pas grand chose, mais au moins on sait que c'est une vraie rousse!). Pareil, les allusions sont bien lourdes, mordillage d'oreille et "j'ai envie de toi" à la clé. Bon on aime bien les beaux corps de femmes, mais sur tout un album d'une série de SF/action, ça fait bizarre. On dirait aussi qu'ils ont racheté un stock d'hémoglobine, parce que le sang gicle et coule à flots dans ce tome!

Donc: pour l'originalité, je mets 1/5, parce que toutes les trouvailles sont éculées et joyeusement mélangées (tiens, une porte des étoiles dans le bureau du grand méchant!).
Pour le scénario, 2/5, parce que, même si on décolle au plan de l'histoire, les incohérences sont légion: je me demande encore comment elle fait pour passer au travers de sa blouse pour traverser la porte. Comment Immaros fait-il pour ne pas perdre ses lobes d'oreilles avec ses anneaux à chaque fois... J'espère que Moréa n'aura pas réussi à rapporter les données à travers la porte à son retour, parce que là ça serait le pompon...
Les illustrations sont toujours très réussies (3/5), notamment les corps de femmes (encore!), mais je suis un peu déçu quand même de ne pas noter de réels progrès dans les expressions des visages. Pareil, Moréa se régénère OK, mais elle se lave aussi automatiquement (Oh, le sang qui la maculait à disparu!). Dans cet album très sanglant, j'ai aussi été étonné de voir comment le sang est rendu, on dirait qu'il est plus pateux que liquide, et sa couleur est très foncée.
Enfin en note générale, ben, 2.5, tout juste la moyenne quoi, parce que moi, j'aime bien ce genre d'histoires, même si elles ne se démarquent pas par leur originalité. Ca se laisse quand même lire sans problèmes, et c'est surement (pas très difficile me direz-vous peut-être) le meilleur album des trois.


Chronique rédigée par crosbo le 11/02/2004
 
 
Statistiques posteur :
  • 4 (80,00 %)
  • 1 (20,00 %)
  • Total : 5 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 1,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,02 13,02 13,02
Acheter d'occasion : 11,95
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.13
Dépôt légal : Janvier 2004

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Moréa, tome 3 : Le feu du temps, lui attribuant une note moyenne de 2,13/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 1 2018
   

Je ne sais pas si c'est que je m'habitue à la série, mais je trouvé ce tome un poil au dessus des deux autres.

Pourtant rien de bien sensationnel ici, Moréa se trouve prisonnière des Anges dans une station spatiale où ils font des tests sur elle pour comprendre son immortalité. Elle passera ensuite dans une fenêtre de téléportation (ou un truc dans ce style) pour arriver sur Mars.
Je crois qu'il ne faut pas prendre cette série au premier degrés, c'est juste un divertissement "popcorn". Ne pas trop chercher les incohérences puisqu'il y en a des tonnes. Alors, je ne dis pas que c'est bon, loin de là, mais ce n'est pas non plus catastrophique, ça se lit vite et ça s'oublie tout autant.
Bien sûr l'univers de science fiction développé dans Moréa ne l'est certainement pas asse, bien sûr les personnages n'attirent aucune sympathie, et Moréa a surtout l'occasion de se faire trucider et de courir à poil et bien sûr l'humour est au ras des pâquerettes. Mais il y a aussi deux qualités principales: un bon dessin et un scénario qui ne fait pas de nœuds au cerveau.

22 6 2009
   

Nous voici dans l'espace ! Peut-on dire pour autant que la série a décollé ?

Et bien non ! Je me plaignais du manque de crédibilité dans les deux tomes précédents, mais je n'avais rien vu ! Après être morte et ressuscitée 73 fois (bon, ça, ça passe, elle est immortelle, c'est un postulat, que dis-je un axiome !), Moréa se débarrasse de ses tortionnaires, et s'en va incognito explorer la base des anges ! Mieux, elle tient à sa merci le grand chef ! Ce qu'elle est forte, cette fille, quand même ! Et dire que depuis deux tome elle était malmenée par les évènements sans réussir à réagir réellement... Et bien foutue avec ça, y qu'à voir les (très) nombreuses fois où elle se retrouve nue (limite exagéré pour le public visé, qui risque de ne pas acheter l'album pour son scénario... Bizarre après deux tomes où seule une exposition poitrinaire était à noter). Hors les aventures martiennes de l'héroïne, les administrateurs de la DWC continuent leurs manigances, Terkio tente une expédition de secours, et à part ça tout va bien merci. Les informations obtenues sur les anges et les dragons tombent à plat. Une seule surprise : l'arrivée (comme un cheveu sur la soupe, d'ailleurs) d'un début d'intrigue géopolitique en Afrique.

Je crois que n'aurait été le dessin et la rapidité de lecture, j'aurai fini par décrocher. Je lirai quand même la suite car j'ai pris toute la série à la bibliothèque, mais mon opinion est faite !

17 8 2005
   

Ce troisième tome de Moréa explore le côté plus SF de la série. En effet, Moréa est retenue dans une station spatiale où les Anges se livrent à des expériences sur son immortalité.

Ce tome nous permet donc d’en apprendre un peu plus sur les deux parties en présence, les dragons et les anges. Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, les anges ne sont pas immortels et veulent donc percer ce secret. Moréa va ainsi découvrir des lieux qu’elle ne pouvait imaginer ! C’est intéressant mais encore une fois, pas assez poussé pour que l’on puisse vraiment s’imprégner dans cette aventure.

Un troisième tome divertissant.