46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 9 : Un monstre sans nom
 

Monster, tome 9 : Un monstre sans nom

 
 

Résumé

Monster, tome 9 : Un monstre sans nomAfin d'acceder au résumé de Monster, tome 9 : Un monstre sans nom, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Monster, tome 9 : Un monstre sans nomEncore un excellent album que nous propose Urasawa, un volume beaucoup plus actif que les autres de la série.
En effet, Tenma a vraiment décidé d'agir : cette traque doit cesser, il doit être disculpé !

Comme à son habitude, l'auteur nous expose les faits avec une maîtrise qui ne peut que laisser admiratif - une telle précision dans la manière de relater l'histoire, des rebondissements minutieusement annoncés et temporisés pour laisser une grande part d'imagination au lecteur, tout s'enchaîne vraiment très vite ici alors que la série prend un tournant vraiment particulier, et va plus loin encore dans l'analyse psychologique des différents personnages de la série.

Le dessin, égal à lui même, toujours emprunt d'un style européen très particulier, donne un certain charme à cette BD. Trait vif, détaillé, qui alterne les scènes de contemplations, plutot figées, aux scènes actives, dynamiques, sans choquer. Du très beau boulot, donc !

Monster 9 est vraiment un très grand album, d'une très grande série !


Chronique rédigée par Piehr le 07/06/2003
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,08 7,08 7,08
Acheter d'occasion : 7,85
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.43
Dépôt légal : Mai 2003

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Monster, tome 9 : Un monstre sans nom, lui attribuant une note moyenne de 4,43/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

31 5 2013
   

Après un tome 8 qui partait dans tous les sens sans proposer énormément d'action, voilà que ce neuvième tome nous propose une situation tendue du début à la fin.

Imaginez-vous, on retrouve Tenma caché dans la bibliothèque, en attendant que Johann se pointe. Ce n'est qu'à la page 65 que Tenma a Johann dans son viseur et ce n'est qu'en page 95 que le premier coup de feu est tiré. Autant dire que pendant la première moitié de l'album, le scénariste ménage le suspense et fait monter la tension d'une main de maître. En attendant, on aura le droit de connaître l'histoire qui a mis Johann, pour la première fois, dans tous ses états dans le tome précédent.

La deuxième partie de l'histoire est très rythmée et le scénariste se fait moins avare en révélations : la mère de Karl aurait connu celle de Johann, et aurait habité avec Johann lorsque ce dernier avait 17 ans et venait de mettre en faillite la banque de la pègre... On a l'impression que l'auteur se décide à nous donner quelques clés, même si, à la moitié de la série maintenant, les motivations de Johann pour se rapprocher de Schuwald restent encore bien confuses. La fin de l'album reste également mystérieuse avec ces trois grenouilles dont on nous parle mais qui ne nous parlent pas...

C'est encore un album qui maintient une certaine tension, et c'est à mon sens le véritable atout de cette série : en effet, sur le scénario en lui-même, on attend que ca se débloque un petit peu : le scénariste semble enfin disposé à la faire....

5 8 2009
   

Ce neuvième chapitre aurait pu être le dernier. Il ne l'est pas. L'affrontement entre Kenzô Tenma et Johann n'est pas fini. Néanmons, de nombreux éléments nous indiquent que nous sommes à la fin d'un cycle.
L'action se déroule essentiellement durant cette cérémonie de donation à la bibliothèque. La tension est à son comble, à un niveau jamais atteint auparavant dans la série. Nous avons droit à quelques flash-backs de Tenma, quelques souvenirs, bienvenus. Sympa de même le coup du livre d'images - j'ai enfin compris le générique de fin du dessin animé adapté de "Monster". Le commissaire Runge semble enfin prendre conscience de son erreur... ou pas ? ;)
Bref, le génial scénario d'Urasawa paraît se dévoiler en partie, dans une ampleur empêchant les pauvres lecteurs que nous sommes de relâcher le livre... Ceci dit, cela est valable pour chacun des tomes.
Urasawa place aussi les éléments nécessaires à un second cycle, qui devrait autant nous captiver que le premier, bien entendu. Malgré ce que l'on pourrait croire, "Monster" est encore loin d'être fini, pour notre plus grand plaisir, nous promettant encore des heures de lecture passionnantes...
Le dessin est résolument tourné vers l'action. Le trait d'Urasawa est toujours aussi précis, surtout concernant les décors. On pourrait cependant lui reprocher la physionomie de certains personnages, notamment Robert, dont certaines expressions, sans doute justifiées par la rapidité de l'action, sont un peu brouillon.

Ce chapitre est vraiment le pilier central de cette série devenue incontournable, et dont le scénario appartient aux meilleurs du genre.

13 1 2007
   

Difficile d'apprécier ce tome 9.
Il constitue une charnière dans l'intrigue de la série. Pas mal d'éléments basculent : Johann se dévoile aux yeux (aveugles) de l'homme auprès duquel il avait passé des mois tranquilles, Herr Schuwald. Tenma est tout près d'éliminer Johann, mais finalement c'est un personnage secondaire, sorti du diable vauvert, qui va disparaître. Les alliés de Tenma se regroupent pour décider d'une stratégie à poursuivre...
Il se passe donc pas mal de choses, et le spostures des personnages évoluent. A vrai dire, je ne pensais pas que tous ces personnages prendraient une telle importance dans le manga. Il est encore difficile de dire où cela va nous mener, mais encore une fois Urasawa nous balade.
Les scènes d'action sont bien menées, bien qu'un peu statiques par moments. le prochain tome nous promet un changment de décor...

26 1 2006
   

Tenma a bel et bien décidé d'en finir avec Johann, et ce jour est enfin arrivé. Planqué dans la bibliothèque universitaire, Tenma attend que la cérémonie, organisée en l'honneur du généreux donateur Schuwald, débute. Le bras droit de ce dernier n'étant autre que Johann devrait faire son apparition sur la scène.

Mais tout ne va pas se passer comme prévu, et la bibliothèque va devenir un vrai terrain de jeu pour le monstre. Cet album est placé sous le signe de l'action, même si la majorité du tome se passe dans un endroit clos.

Alors que la fin de Johann semble proche, ce 9ème tome (la moitié de la série) me donne l'impression d'être la fin d'un cycle. Et on se demande comment Urasawa va donner un second souffle à l'histoire pour tenir 9 tomes supplémentaires. Des débuts de réponse nous sont donnés en fin de tome, et puis je ne m'en fais pas trop. Urasawa est un vrai pro du suspense, cet album est là pour confirmer son talent.

31 12 2004
   

On en est à la moitié de cette superbe série. La tension est à son comble. Tenma a décidé de tuer Johann lors de la cérémonie de donation des livres par Schuwald à la bibliothèque. Mais cela sera-t-il possible ? Arrivera-t-il à enlever la vie à un homme, lui qui d’habitude fait tout pour sauver ses patients ?

Ce tome est vraiment rempli d’action ; on n’apprend pas grand-chose qui fasse avancer l’intrigue, juste une nouvelle piste pour orienter Tenma et Nina. Par contre, il est vraiment prenant car psychologiquement, même si c’est l’aboutissement de la poursuite de Tenma, on ne sait jamais s’il va oui ou non tirer sur Johann. Il pourrait le faire à la première occasion venue mais ça serait trop simple pour notre histoire mais aussi par rapport à sa conscience. Et puis, il y a de nombreux rebondissements, toujours plus de suspens. Quant à Johann, il reste imperturbable. Est-ce un jeu pour lui ? En tout cas, son plan se déroule petit à petit. Où veut-il en venir ? Pourquoi tant de massacres ? Et d’où lui vient cette fascination pour la terreur des gens ?

Voilà beaucoup de question que l’on se pose en lisant ce tome, enfin, en le dévorant. Et puis, il y a aussi tous les personnages secondaires, un peu moins présents peut être mais qui sont tous tellement important. Face aux actes monstrueux de Johann, ces personnages donnent une image inverse, la bonté, l’attachement aux autres, l’amitié…

Bref, encore un très bon tome, très prenant, que l’on dévore.

16 6 2004
   

Ah, il est bien ce neuvième tome !
Et ça fait bien plaisir car j'avais trouvé que le précédent avait une mollesse qui ne laissait pas forcément présager d'une suite à la hauteur des tomes de départ (il faut dire qu'une BD comptant plusieurs milliers de planches, c'est tout de même un sacré pari !). A peine un volume d'essoufflement relatif, et voilà que l'auteur nippon repart de plus belle.
"Un monstre sans nom" comporte beaucoup d'action, ce qui contraste fortement avec son prédécesseur. On apprend des choses sur Johann, avec même un rebondissement final, dont je vous laisse évidemment la surprise, mais qui sera nécessairement exploité par la suite et qui pourrait se révéler capital si Urasawa décide d'aller dans ce sens.
Si vous lisez cette chronique par hasard, sans avoir jeté un coup d'oeil à celles que j'ai rédigées pour les huit autres tomes, autant vous dire un mot du graphisme. C'est en noir et blanc, comme pour tous les mangas (la mise en couleur d'"Akira" étant le fait des Européens). Il y a beaucoup de mouvement et d'onomatopées. "Monster" a un atout à mon avis : le graphisme est très accessible aux lecteurs d'Europe et en particulier à ceux que les dessins à la "Dragonball" rebutent. Les personnages sont bien campés, les décors sont satisfaisants. L'ensemble est très plaisant.
Dessin agréable et scénario passionnant. Avouez que ce cocktail vaut le coup d'être goûté. Le seul risque est de devenir accro...