46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 18 : Scène d'apocalypse.
 

Monster, tome 18 : Scène d'apocalypse.

 
 

Résumé

Monster, tome 18 : Scène d'apocalypse.Afin d'acceder au résumé de Monster, tome 18 : Scène d'apocalypse., merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Monster, tome 18 : Scène d'apocalypse.Monster est une série que j’ai adorée, tout du long, et la voici qui s’achève. Urasawa sera-t-il à la hauteur, pourra-t-il faire une fin digne de toute la série ?

Et bien oui. Franchement, ça valait le coup d’attendre et je n’ai pas été déçue du tout. Dans cette scène, tous les personnages se retrouvent pour le final. Urasawa avait préparé l’apocalypse dans l’avant dernier tome et cela va se produire dans cette petite ville, isolée de tout. Mais qu’advient-il de nos personnages ? Toujours aussi bien rythmé, l’action se poursuit menée par Tenma, Nina, Johann... Il y a encore de nouveaux personnages secondaires qui apparaissent pour donner plus de profondeur à l’histoire et qui sont encore une fois très bien présentés, amenés. Le suspens est toujours aussi présent tout au long de l’album. On se demande ce qui va se passer.
Et au final, on a nos réponses, tout se fini, chacun va pouvoir retourner à sa vie d’avant, enfin… presque.

Le dessin est toujours égal à lui-même. Tant au niveau des expressions des personnages que de l’action à rendre via son dessin, Urasawa a montré qu’il maîtrisait complètement ses personnages. Techniquement, il assure. Les décors sont eux aussi soignés. Tout est parfaitement maîtrisé pour rendre l’ambiance d’apocalypse désirée.

Bref, ce dernier tome, on le dévore et une fois fini, on s’exclame devant une telle fin, si grandiose. Vivement que je les relise tous.
Une série menée de main de maître, du début à la fin, un vrai chef d’œuvre !!! (l)

Remarque : pour sa première édition, le tome 18 est vendu avec le livre pour enfant "un monstre sans nom". Très bien fait :)


Chronique rédigée par Cha le 17/02/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 236 (19,92 %)
  • 18 (1,52 %)
  • 931 (78,57 %)
  • Total : 1185 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,08 7,08 7,08
Acheter d'occasion : 7,77
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.63
Dépôt légal : Janvier 2005

Avis des lecteurs

8 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Monster, tome 18 : Scène d'apocalypse., lui attribuant une note moyenne de 4,63/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 6 2013
   

Et voilà donc le fin mot de cette longue série. Pour un peu, je serais presque déçu. Bon, c'est vrai, on ne peut pas être véritablement déçu par cette série, mais je trouve que le scénariste n'en fait pas assez, qu'il nous fournit un service minimal, et que finalement, il reste beaucoup trop de questions sans réponse pour que cette "fin" en soit véritablement une.

Le début de l'album n'est ni plus, ni moins, la conclusion des événements commencés dans le tome précédent et qui avaient pour théâtre la petite ville de Ruhenheim. Le talent du scénariste pour faire exploser cette situation, pour nous mettre en scène des duos aux relations plus que tendues, pour nous toucher avec le destin de personnages sympathiques, et pour nous offrir un environnement tout aussi sombre que les événements qui s'y jouent, ne peut que me réjouir. La deuxième partie, c'est un peu le calme après la tempête, et on nous propose un petit happy end pour beaucoup de personnages récurrents de la série, sans oublier la révélation de la mère des jumeaux ainsi que la dernière question de Johann : finalement, celui qu'elle voulait protéger a mal compris l'intention de sa mère; il pensait qu'elle voulait le mettre à l'écart des événements importants, de ce qui se tramait à la villa des roses. Certes, on a un début de commencement d'explication...

Mais pour moi, c'est largement insuffisant et ca ne peut pas me satisfaire pleinement. Au cours de ces 18 tomes, on a l'impression que l'auteur nous a proposé des circonvolutions autour d'un sujet sans véritablement l'aborder de front. J'avais le secret espoir que ce dernier tome permettrait de mettre toute la série en cohérence. Mais il me manque quelque chose pour être véritablement satisfait. La première question qui se pose, bien sûr, c'est "mais que se passait-il dans ces séances de lectures ? Comment les enfants sont devenus à ce point violents pour que tout le monde s'entre-tue ? ". Là dessus, ca reste quand même peu clair. Ensuite, il ne faut pas oublier que tout le monde a pu écouter un enregistrement de Johann : comment imaginer qu'une voix de fille soit confondue avec celle d'un garçon, même à cet âge ? Et puis, il y a tous ces passages qui restent mystérieux : quel était, finalement l'intérêt de Johann de se rapprocher du milliardaire Schuwald ? Qu'est venue faire dans toute cette histoire cette chirurgien de 18 ans ? Quel est le rôle des livres de contes là-dedans ? Comment expliquer que Johann ait été en mesure de "manipuler" au moins quatre meurtriers pour leur faire accomplir des assassinats ? Pourquoi son passage à la banque de la mafia n'est-il qu'évoqué ? Des questions, il y en a encore à la pelle et en nous donnant un tome final qui repose sur des ellipses et des non-dits, on a l'impression que l'oeuvre n'est pas complète.

A sa décharge, le scénariste a sorti cette série dans des périodiques, sous forme d'épisodes : il lui fallait trouver à chaque fois des idées rapidement pour "attirer le chaland". Ce qui est particulièrement dommage dans ce dernier tome, c'est qu'il n'a sans doute pas pris la peine de se relire, de prendre du recul par rapport à ce qu'il avait effectivement écrit, pour combler les manques dans le tome ultime. Ce qui est dommage, c'est que chacun des tomes de cette série est d'une grande qualité, mais que la fin ne reussit pas à faire une synthèse de tous ces éléments, et d'y inssufler la cohérence qui m'a manqué en de nombreuses occasions.

Bref, ca reste un bon tome de "Monster", comme d'habitude pourrait-on dire. Mais ce n'est pas un si bon DERNIER tome de "Monster" que cela.

11 2 2007
   

Ouah ! Quelle fin !

Je ne m'attendais pas à ça... Il est vrai que cela peut entraîner pas mal d'interprétations... Quel rôle a réellement joué Nina dans tout ça ? Johann a-t-il réellement existé ?
Une chose est sûre, Urasawa a été habile du début à la fin. Alors que je m'attendais à ce que tous les personnages, y compris Johann, disparaissent à le fin, ce n'est pas du tout ce qu'il se passe...
Une grande partie du puzzle est reconstitué, mais que faut-il croire réellement ? Difficile de le dire. La maîtrise graphique de l'auteur -et ses assistants- est incroyable, puisque nous avons eu une série extrêmement réaliste.

On n'oubliera pas "Monster" de sitôt.

12 6 2006
   

Dernier tome d'une belle série, sniff, la serie nous tient et veut pas nous lacher tout du long, plein de personnages secondaires, ils ont tous une histoire, il y a pas un qui est la par harsad.

On s'attache aux personnages même les plus cruel, mes deux préféré sont Dieter et "Bébé", l'histoire est super original.

Une petite larme peut couler dans ce tome pour 2 raisons :
-due a un passage du scénario
-c'est le dernier tome!

Mais un petit regret sur la fin que je ne trouve pas digne d'une aussi grande série qu'est Monster

31 1 2006
   

Petit craquage de Pigou :

Il était une fois un lecteur ignare qui n’avait pas lu Monster.
Le lecteur voulait plus que tout lire Monster. Alors, il partit en voyage à la recherche d’un album de Monster. Mais le monde est vaste. Alors, le lecteur se sépara en deux. L’un partit vers l’est et l’autre vers l’ouest.

Celui qui était parti à l’est arriva dans un village.
« - Monsieur le forgeron, donnez moi votre tome 1 de Monster s’il vous plait.
- Mon Monster ? Mais un Monster, ça ne se donne pas.
- Si vous me donnez votre Monster, pour vous remercier, j’entrerai dans votre corps et je vous rendrai plus fort
- Vraiment ? Si ça me rend plus fort, alors je veux bien te donner mon Monster. »

Alors, le lecteur ignare entra dans le corps du forgeron. Le lecteur ignare devint Raydan, le forgeron. Et Raydan devint l’homme le plus fort du village CoinBD (avec ses avis multiples). Mais un jour… « Regardez moi ! Regardez moi ! Le lecteur qui est en moi est devenu gros comme un pigou ! » Le lecteur, qui s’impatientait de lire Monster et qui avait eu faim, avait mangé à l’intérieur du ventre de Raydan. Et il redevint le lecteur ignare qu’il était et qui n’avait pas lu Monster.

Il entra ensuite dans c-drik, le cordonnier mais… Il redevint encore une fois le lecteur ignare qu’il était. Après il entra dans Styx l’arbalétrier et… Sans surprise, il redevint à nouveau le lecteur ignare.

Le lecteur se dit qu’il trouverait sûrement un joli album de Monster à l’intérieur du château. « - Si tu me donnes ton Monster, je te rendrai très fort.
- Si ça me guérit de ma maladie psychiatrique (dit Mike), et que ça me rend plus fort, alors je te donne mon Monster ».

Le lecteur entra dans le petit mike. Le petit garçon se sentit très bien. Le roi Bidibul était fou de joie. « Le prince Mike est guérit ! Le prince est guérit ! » Le lecteur aimait bien le tome 1 de Monster de Mike. Il aimait bien aussi la vie au château de Bidibul. C’est pour ça que, même s’il avait faim de connaissance (faut que je lise les tomes suivants !), il se retint de manger. Tous les jours il avait très faim mais il se retenait. Il finit par avoir tellement faim de connaissance que le petit garçon mangea le roi Bidibul et tous ses conseillers (Piehr, Cha, et Jean Loup).

Un jour il rencontra le lecteur ignare qui était parti vers l’ouest. « J’ai trouvé un joli album de Monster » Alors le lecteur ignare qui était parti vers l’ouest lui dit… « On n’a pas besoin de Monster. On peut être heureux sans avoir lu Monster. Parce que nous sommes les lecteurs ignares ». Le petit garçon mangea le lecteur ignare de l’ouest. Et alors qu’il avait enfin lu Monster, il n’y avait plus personne dans le royaume CoinBD pour en parler avec lui.

Monster, c’est pourtant une si jolie série !



Alors lisez là jusqu’au bout… C’est une tuerie cette série.

qtin :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
20 10 2005
   

J'avais peur, très peur de voir une fin indigne d'une série palpitante, attaché au docteur Tenma, les passages qui auraient pu paraitre longs dans d'autres séries m'ont ici fait vibrer, aimer les personnages... Cette fin critiquée par certains, adorée par d'autres, moi je l'adore! Une fin qui nous permet de peser le génie d'Urasawa, qui ne nous offre pas une fin à laquelle tout le monde peut s'attendre mais nous donne une leçon de vie, d'humanité, et surtout une dose de suspens qui atteint son paroxysme!

Fermer cette série m'a presque fait de la peine, dire au revoir à tenma auquel je me suis beaucoup attaché a été dur mais mon dieu quel plaisir! 3800 pages à couper le souffle! Merci!

A noter qu'il m'a fallu lire deux fois la séie complètepour bien la comprendre, et qu'il m'aura fallu deux mois et demi pour l'acheter entièrement! Preuve qu'on ne peut pas s'en décrocher!

10 8 2005
   

Même s'il faut le lire à l’envers, ce manga est assez "Européen" en ce qui concerne l'histoire et les décors. On peut néanmoins se demander pourquoi la version couleur du conte "un monstre sans nom" (HS en supplément avec ce 18ième volume) est également publiée à l'envers alors que son origine est Tchèque ?

Ce dernier tome nous livre une fin ouverte, pour ma part, assez frustrante car je reste avec pas mal de questions. Mais cela n'est pas trop grave car arrivé à la fin de ce tome on peut se dire que le suspense a été maintenu au cours des 18 volumes et que l'on n'a donc pas l'impression d'avoir lu 3800 pages arrivé à la fin de ce volume, même si par moment quelques (rares) passages semblent être tirés en longueur.

Excellent !

7 3 2005
   

Une série très réussie.
Je ne suis pas une fan de manga et c'est grâce à coinbd que j'ai découvert "Monster". J'ai dévoré la série en trois jours (heureusement que j'ai pu louer les 18 tomes). Une fois que l'on commence le premier tome on veut connaître la suite et fin des aventures du docteur Tenma, de Johann et de tout ces personnages qui ne cessent d'enrichir le récit. A chaque tome il y a de l'intrigue un vrai suspence, c'est un bon thriller comme je les aime.

Le docteur Tenma est à Ruhenheim. Les cadavres gisent dans les rues, la pluie ne cesse de tomber, c'est une vision apocalyptique que nous découvrons au fil des pages. Pendant que Tenma court dans la ville où tout les habitants s'entretuent, l'inspecteur Runge, Grimmer, et Poppe sont à l'hotel, ils attendent que les coups de feu arrêtent de rententir dans les rues vides du village.

Le scénario touche la perfection. L'intrigue est présente à chaque chapitre, le rythme est bon, tout se déroule rapidement. Fusillade, course poursuite, bagarre, jusqu'au dernier moment, on ne sait pas ce qu'il va se passer.
Le dessin n'a pas vraiment évolué au fil des tomes, ici il est plus sombre que d'ordinaire.

Un tome qui conclut avec brio la série.
Une série à découvrir absolument pour les habitués ou non du manga.