46 600 Avis BD |20 216 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 7 : Richard
 

Monster, tome 7 : Richard

 
 

Résumé

Monster, tome 7 : RichardAfin d'acceder au résumé de Monster, tome 7 : Richard, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Monster, tome 7 : RichardCe septième opus de la série manga désormais culte à mes yeux, j'ai nommé Monster, nous fait découvrir un homme au passé sombre, qui tente de s'en sortir personnellement après avoir réussi à vaincre, non sans mal, son alcoolisme : Richard.
Et ce détective privé hors du commun est tout simplement le personnage le plus humain, le plus crédible, le plus véritable de cette série hors du commun.
On s'attache très vite au personnage, on suit son enquête auquel peut de gens ne veulent croire. Urasawa possède un don pour la narration qui rendrait fantastique la plus banale des histoires.

Alors, conjugué à un scénario incroyable (vraiment, le meilleur Polar que j'ai lu / vu à ce jour), cela donne à mon sens le meilleur tome des 8 sortis actuellement, tout simplement !

Le dessin n'évolue pas vraiment... tant mieux. Il est tout a fait dans le ton de l'album, de l'histoire. Et ce style européen des visages ajoute de la crédibilité à l'enquête se déroulant en Allemagne. Nickel :)


Chronique rédigée par Piehr le 17/04/2003
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,08 7,08 7,08
Acheter d'occasion : 4,49
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.57
Dépôt légal : Janvier 2003

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Monster, tome 7 : Richard, lui attribuant une note moyenne de 4,57/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

30 5 2013
   

Ce tome est superbe tout simplement parce qu'il nous propose de superbes personnages. Richard Brown, ancien flic devenu detective privé qui enquête sur le faux fils Schuwald qui s'est pendu dans le tome précédent est un personnage à la sensibilité à fleur de peau, et à la volonté qui sera mise à dure épreuve... Mais il y a aussi son psychologue, le docteur Leichwein, qui l'aide dans sa tâche, et le docteur Gillen semble faire un retour au centre de l'intrigue. Tenma, qui pouvait se sentir bien seul jusqu'à maintenant, semble pouvoir désormais compter sur un certain nombre d'alliés.

Bizarrement, Tenma est le grand absent de ce septième tome, qui encore une fois, a cédé sa place à Johann, dont on se demande bien quel est le rôle là-dedans. Il semblerait que suite à sa sortie d'hôpital, il ait été recueilli par plusieurs familles d'accueil successives, familles qu'il a tuée, sauf la dernière, les Liebert. En parallèle, on sait qu'il était attendu comme le sauveur d'un groupe néonazi. On a appris qu'il avait fricoté avec la mafia. Et le voilà maintenant en étudiant qui prépare une thèse pour la défense des enfants du monde... Autant de sujets abordés jusque là qu'il est difficie d'agencer. Et c'est un peu un reproche : à ce stade, on a encore du mal à comprendre où le scénariste veut nous emmener.

Certes, on passe un agréable moment en compagnie de tous les personnages secondaires, mais la trame générale reste confuse. Les personnages sont profonds, il y a un vrai travail de l'auteur pour jouer avec les émotions des personnages et du lecteur, mais pour l'instant, l'intrigue reste quand même bien obscure. Ce sentiment au septième tome, c'est un peu dommage : il semblerait que l'auteur cherche à créer plusieurs situations autour de Johann, en laissant le lecteur se débrouiller avec cela, plutôt que de tenter de les relier les unes aux autres....

3 8 2009
   

"Richard".
Ce septième chapitre se concentre exclusivement sur un personnage précedemment entrevu dans le dernier tome. Kenzô Tenma n'est désormais plus le seul à enquêter sur Johann, et ce dernier nous semble encore plus terrifiant. Son visage d'ange, son sourire plein d'innocence époustoufle le lecteur, effrayé par l'étendue de son pouvoir de destruction.
Le docteur Tenma n'apparaît qu'à la fin de ce tragique récit, nous ramenant enfin dans l'intrigue initiale. Le suspens et l'angoisse sont à leur comble, notamment au moment où apparaît Robert, terrifiant d'impassibilté devant le docteur Leichwein. On ne peut que s'incliner devant la maîtrise du récit d'Urasawa, dont les moindres détails sont d'une rare précision.

Les dessins, quant à eux, sont toujours aussi somptueux. Les visages typés européens apportent une touche originale et propre à "Monster" dans l'univers du manga.

Un vrai bonheur.

8 1 2007
   

Ce tome 7 nous donne à voir pleinement l'étendue des puvoirs et des talents machiavéliques de Johann.

Extrêmement manipulateur, celui-ci peut plier à sa volonté à peu près n'importe qui. Par les moyens les plus insidieux, en particulier. Tenma n'apparaît presque pas dans ce tome, et du coup nous voyons vraiment l'action du Monster au quotidien, si j'ose dire.
L'auteur, Naoki Urasawa, nous donne également à voir ce que peut être le quotidien d'un ex-flic alcoolique qui est hanté par le fantôme de celui qui a brisé sa carrière. Une histoire triste, qui finira mal, forcément. C'est d'un réalisme bouleversant. Sans effets tapageurs, sans incohérences narratives, nous avons là un authentique thriller qui tient toutes ses promesses.

Ca peut paraître long, mais la traque du tueur est à ce prix.

26 1 2006
   

Tout simplement mon tome préféré (jusqu'à présent). Et ce qui est fou, c'est que Tenma n'y apparaît presque pas.

Mais Urasawa nous raconte la vie de Richard cet ex-flic alcoolique qui se reprend en main grâce à ses rapports amicaux avec son psy le Docteur Leichwein. Le voici donc devenu détective privé et sa première enquête va l'amener à croiser la route de Johann.

Un tome où Johann avec son visage d'ange est très présent et où les personnages de Richard ou encore du Docteur Leichwein vont peu à peu découvrir la véritable personnalité du monstre... Sans hésiter, ce tome vaut 5/5 et j'en profite pour remercier tous ceux qui sur CoinBD m'ont amené à lire des mangas de cette qualité.

27 11 2004
   

Richard Brown est un détective privé. Ancien flic alcoolique, il essaye de reconstruire sa vie, de retrouver ceux qu’il a perdu à cause de la boisson. Parallèlement, il mène une enquête pour Schuwald, le milliardaire présenté dans le tome précédent.

Pour une fois, Johann est vraiment très présent dans ce tome. On voit ce qu’il fait de sa vie, on a l’impression qu’il est vraiment gentil, attentionné, généreux. Et puis, on voit aussi les conséquences de ses actes, comment par la parole il arrive à détruire quelqu’un. Et là, on se demande si il a ne serait ce qu’un tout petit peu de conscience… On voit aussi combien il est brillant dans la cruauté mais surtout que c’est sur le psychologique qu’il joue comme cela avait été montré précédemment avec Jurgen, le tueur en série, et sur ce plan, il est hélas très très fort. Il arrive à influencer la volonté des personnes en leur parlant, tout simplement, posément, doucement et calmement. Il est vraiment effrayant. Toute la psychologie de Johann, on se demande toujours comment et pourquoi il fait ça. Un méchant au visage d’ange, ce n’est pas courant.

En tout cas, il nous intrigue et ça nous passionne. Chaque nouveau personnage est important et intéressant. Leur psychologie est développée, leur vie nous est décrite et on se met facilement dans leur peau.

Bref, encore du grand art !

8 6 2004
   

Et voilà le septième « Monster » avalé par le lecteur, aussi goulûment que les six précédents. Vous espériez que ce tome serait complètement raté et qu’il mettrait fin à votre mangamania ? Raté. C’est du bon. Encore.

« Richard » poursuit l’intrigue amorcée dans le sixième tome, autour du financier Schuwald et de son fils, en y ajoutant des développements autour du détective chargé d’enquêter pour le compte de Schuwald. Urasawa parvient une nouvelle fois à créer un personnage secondaire très attachant, tout en avançant son récit qui ne trouvera néanmoins pas de dénouement en fin de volume… mais on n’en attendait pas, à vrai dire !

C’est bien pensé, bien découpé, bien mis en scène, avec beaucoup de rebondissements et d’action. On voit réapparaître en fin de volume le personnage principal que l’auteur avait provisoirement délaissé au profit de l’abominable assassin qui donne son nom à cet étonnant manga.

C’est l’un des meilleurs tomes de la série à ce jour. Cela dit, il ne devance que de très peu les autres titres qui sont d’une qualité assez constante et remarquable.
Vous n’avez donc aucune excuse si vous n’avez toujours pas craqué pour « Monster » !