46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 10 : Pique-nique
 

Monster, tome 10 : Pique-nique

 
 

Résumé

Monster, tome 10 : Pique-niqueAfin d'acceder au résumé de Monster, tome 10 : Pique-nique, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Monster, tome 10 : Pique-niqueNouvelle orientation dans la série avec ce dixième album. La période Schuwald ayant trouvé une conclusion (temporaire tout au moins), c'est à une nouvelle partie du récit qu'Urasawa s'attaque, dans le cadre de la ville de Prague. Et c'est encore une fois une jolie réussite.

J'ai déjà eu l'occasion de dire que l'auteur nippon avait un talent évident pour donner du corps et de la personnalité aux personnages secondaires. Il le prouve une nouvelle fois ici, que ce soit avec l'attachant Grimmer ou monsieur Pedroff. Quelle que soit la manière dont la série s'achèvera, elle aura marqué le lecteur par cette foule de personnages particulièrement soignés.

L'intrigue est passionnante, menée de main de maître par un Urasawa en pleine forme. Alternant scènes de dialogues, de révélations et d'action, le récit est remarquablement équilibré. N'espérez pas vous arrêter au bout de cinquante pages pour vous livrer à une autre occupation, à moins d'être masochiste et de vouloir vous infliger une cruelle frustration ! Et puis, autant vous le dire : vous allez vous ruer sur le onzième numéro car la dernière case offre un sacré suspense...

Vous allez vous régaler avec ce "Pique-nique" particulièrement savoureux qui confirme, si certains en doutaient encore, la place amplement méritée de "Monster" au panthéon des mangas actuellement disponibles.


Chronique rédigée par Jean Loup le 19/06/2004
 
 
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,08 7,08 7,08
Acheter d'occasion : 7,85
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.71
Dépôt légal : Septembre 2003

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Monster, tome 10 : Pique-nique, lui attribuant une note moyenne de 4,71/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 6 2013
   

Il est très surprenant, cet album. Comme évoqué dans le tome précédent, l'intrigue se déplace donc vers Prague. Mais là où le scénario surprend, c'est qu'il met en scène de nouveaux personnages. Tenma fait une apparition en guest star au début, puis on l'aperçoit un peu plus loin, mais les personnages moteurs de l'intrigue ont changé : on s'intéresse désormais à un certain Grimmer, journaliste/espion de son état, qui fait des recherches sur les 511 Kinderheim ; aini que sur l'inspecteur Suk, qui, en cherchant à comprendre comment son chef de la police est décédé, met au jour des trafic d'influences impliquant l'ancienne police politique.

Tout cela est très prenant, assez fouillé, avec, encore une fois, une vraie recherche dans les personnages et dans les situations. La seule inconnue maintenant, c'est de savoir comment on va pouvoir relier ces éléments, qui nous entrainent un peu plus vers le passé de Johann, avec tout ce qui a été présenté jusqu'à présent (et notamment Schuwald...). Ce qui est particulièrement réussi dans cette série, c'est que l'on sent que le scénariste construit quelque chose, que chaque tome amène une pierre à un édificie que l'on a du mal à imaginer, faute de recul. Et pourtant, on reste accroché à tout cela...

29 8 2009
   

Déroutant. C'est le premier mot qui me soit venu à l'esprit en ayant refermé ce livre.
Déroutant parce que nous changeons totalement de décor.
Déroutant parce que suivons de près un nouveau personnage assez énigmatique, et nous abandonnons presque totalement les précédents protagonistes.
Déroutant parce que Nina semble avoir complètement changé. Nous ne faisons que l'entrapercevoir, parsemant Prague de cadavres, et nous ne comprenons plus.
Déroutant parce que cet album suscite bien plus de questions qu'il n'en résout.

Le récit est toujours aussi bien mené, de la main de maître d'Urasawa. C'en devient presque une habitude. Chaque nouveau tome de "Monster" est gage d'une lecture aussi intense que peut l'être un excellent roman policier, et c'est peu dire. Les personnages sont saisissants, les intrigues passionnantes.
Le dessin dessert parfaitement le scénario, vif, précis, réaliste. On en oublie le fait qu'il ne s'agit que d'une succession d'images, tant le "Montage " est parfaitement composé. Admirez la représentation nocturne de Prague, magnifique.

Au fil des tomes de "Monster", il devient difficile de trouver des arguments originaux pour défendre l'immense et constante qualité de cette oeuvre. Alors, quitte à être répétitif, ne passez pas à côté de ce chef-d'oeuvre.

14 1 2007
   

Ca se complexifie dans ce tome 10.
Nous faisons la connaissance de deux nouveaux personnages, qui vont sans doute tenir un grand rôle dans la série, le mystérieux Grimmer et l'inspecteur Suk. De plus, on a quitté l'Allemagne pour la république tchèque, peut-être sur les traces des origines de Johann et Nina.
Il n'y a pas à dire, même quand la série change de têtes d'affiche, cela reste passionnant. J'ai eu du mal avec le personnage de Suk, que je trouvais dépeint de façon trop sommaire : le jeune inspecteur naïf et timide, décidé à venger son mentor et retrouver à tout prix son meurtrier. Mais bien sûr, Suk est tendre, et n'a pas la rage pour réellement faire du rentre-dedans vis-à-vis de l'homme suspecté du meurtre.

Et qu'y a-t-il dans le coffre dont la fameuse ouvre la porte ?

27 1 2006
   

Outre le fait que l'on commence la 2ème moitié de la série, ce tome 10 constitue une véritable rupture dans le scénario. J'avais un peu peur de la façon dont Urasawa allait rebondir après le génialissime tome 9, marquant un peu la fin d'un cycle... Et bien je ne suis pas déçu.

Un tome étrange qui nous amène à Prague dans le sillage d'un journaliste indépendant : Grimmer. Celui-ci enquête sur le 511 Kinderheim et cache bien des secrets. Urasawa arrive à rendre Grimmer très attachant, mais aussi très mystérieux.

On sent que la série prend un nouveau virage avec un tome où Tenma est quasi absent. Mais c'est encore fois une réussite.

31 12 2004
   

Ce nouveau tome commence avec l’apparition d’un nouveau personnage : Grimmer. Etrange, très souriant, il se rend à Prague… comme Tenma et Nina. Les différents indices qu’ils ont vont les conduire aux 3 grenouilles, à Prague. Dieter accompagne Nina car il veut retrouver Tenma.

Ce nouveau tome donne de nouvelles informations sur le 511 Kinderheim et sur les expériences qui s’y déroulaient. Reinhart Biaman, directeur du 511, est toujours vivant et Grimmer, qui mène une enquête sur le 511, compte bien savoir quelles expériences étaient pratiquées. Mais il n’est pas le seul à vouloir savoir…
Et puis, il y a ce jeune inspecteur qui veut faire ses preuves dans la police. Il rencontre une jeune femme, très belle… qui est-ce ?

Ces expériences menées sur les enfants ont des conséquences très importantes. Leurs personnalités peuvent en être complètement changées. On entre complètement dans la peau de Grimmer durant cette enquête, on se révolte avec lui, on s’attendrit avec lui. Par contre, on est beaucoup plus impatient, on aimerait avoir le fin mot de cette histoire.

Toujours aussi bon !

20 6 2004
   

Je ne peux que rejoindre l'avis de JeanLoup concernant ce tome, qui à mes yeux est l'un des plus aboutis de la série, ne serait-ce que par le personnage de Grimmer.

Cet étrange personnage secondaire, qui pour l'occasion fait la couverture de ce dixième tome, est à mon sens le protagoniste au passé le plus trouble, et dense, de la série. Effrayant...

Ce tome, de plus, est particulièrement rythmé, et fait vraiment avancer la série, qui se concluera dans 8 tomes. On entre donc dans la seconde moitié du récit, et les réponses et pistes commencent à pleuvoir, pour le bonheur du lecteur :)

Que dire de plus ? On est maintenant habitué au style graphique de Urasawa, très efficace, moins typé manga que dans son autre production phare "20th Century Boys".

Qui se dit fan de manga et n'a pas lu Urasawa n'est qu'un imposteur de premier ordre ;-)