46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 6 : La forêt des secrets
 

Monster, tome 6 : La forêt des secrets

 
 

Résumé

Monster, tome 6 : La forêt des secretsAfin d'acceder au résumé de Monster, tome 6 : La forêt des secrets, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Monster, tome 6 : La forêt des secretsPaf, encore un grand tournant que prend la série ici en séloignant radicalement du personnage principal (Le docteur Tenma) pour nous conter une histoire parallèle, celle de Karl, et aussi à ce jour la plus interressante de la série (8 tomes sortis à l'heure ou j'écris ces lignes).

On découvre donc de nombreux nouveaux personnages, qui comme par hasard on tous un rapport plus ou moins lointain avec cet étrange Johann, qui au fur et à mesure des tomes devient de plus en plus obscure... un personnage vraiment travaillé, doté d'une psychologie presque animale parfois, vraiment, Urasawa fait du très bon boulot !

Le tout avance bien, et cette intrigue secondaire nous tiendra en haleine durant 2 tomes, pour notre plus grand bonheur ! Conjugué au dessin classieux de l'auteur, ce tome est tout bonnement exceptionnel, sur tous les plans. Et, malgré une densité scénaristique évidente, aucun faux pas pour le moment... bravo !


Chronique rédigée par Piehr le 17/04/2003
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,08 7,08 7,08
Acheter d'occasion : 6,54
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Décembre 2002

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Monster, tome 6 : La forêt des secrets, lui attribuant une note moyenne de 4,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

30 5 2013
   

Cet album est un petit peu destabilisant car, après quelques pages concentrées sur l'affrontement entre Munge et Tenma, ce dernier disparaît pour laisser place à Eva. On retrouvera toutefois rapidement Tenma auprès d'un ancien mafieux (on se demande d'ailleurs ce qu'il fait là : c'est certainement l'un des défauts de cette histoire, cette faculté de faire apparaître les personnages au petit bonheur la chance). Tout cela est un petit peu décousu et finalement on n'apprend pas grand chose, si ce n'est que Johann aurait monté une banque pour mieux la piller...

Heureusement, on abandonne tout ce petit monde pour se concentrer sur de nouveaux personnages : l'étudiant Karl et le vieux millionnaire Schuwald. C'est une histoire qui peut sembler totalement déconnectée de ce qui nous est dit depuis le début, mais on ne peut s'empêcher de se prendre d'affection pour ce Karl à la recherche de son père, et de tomber sous le charme et la sensibilité toute poétique qui entoure cette relation. Le seul élément qui permet de boucler avec les tomes précédents, c'est que Johann est bien présent, un Johann qui prend plus de place dans le récit à mesure que Tenma, lui, en perd.

On a cette fausse impression de s'éloigner de beaucoup de la trame principale, et pourtant, on reste avec ce sentiment un peu bizarre que tout est lié. Comment et pourquoi ? Il nous reste une certain nombre de tomes pour le découvrir. Heureusement !

2 8 2009
   

Ce sixième chapitre nous dévoile un comissaire Runge pour le moins... tenace, devenant presque effrayant dans sa quête obsessionelle de Tenma.
Nous avons aussi l'occasion d'en apprendre beaucoup sur Eva et sa passion destructrice pour ce dernier.
Enfin, nous avons droit à un changement total de décor : nous nous retrouvons à Munich aux côtés de deux étudiants qui, semble-t-il, n'ont aucun rapport avec Johann et la formidable intrigue que nous connaissons. Ce brusque changement pourrait troubler certains, mais il enrichit encore la trame de "Monster", et ce n'est que le début de ce récit parallèle.
Et Urasawa brouille encore les pistes, on ne sait plus que penser de Johann : qui est-il, que cherche-t-il vraiment ?

Je pense qu'il est inutile de le préciser : ce n'est pas une série que l'on peut aborder par l'intermédiaire de n'importe quel album. Le scénario est trop bon, trop bien mené pour commencer par le milieu. Lisez-là, ou ne la lisez pas. Pas d'alternative.

8 1 2007
   

Ce tome 6 revient un peu vers Eva, l'ex-fiancée de Tenma, que l'on avait un peu oubliée depuis quelques temps...
Cela permet à Urasawa d'éclater encore un peu les histoires possibles, et à nous, lecteurs, d'avoir une vue d'emsemble de sa série.
L'une des nouvelles est même presque exempte de tous les personnages principaux, puisqu'on suit une personne ayant côtoyé Johann. Le monstre nous apparaît singulièrement plus... humain dans ce tome 6, alors que l'horreur des meurtres qu'il perpètre est immense.
L'obstination de Runge envers Tenma continue à insinuer le doute dans notre esprit : et si le "Monster" était tout simplement Tenma ? Ah ça remue, hein...

26 1 2006
   

L'histoire reprend là où le 5ème tome avait finit : Tenma est poursuivit par Runge, l'inspecteur du BKA, ce dernier se faisant poignarder par un meurtrier qu'il vennait juste de démasquer... Cette partie, assez courte, apporte peu d'éléments supplémentaires ; tout comme la partie (même si elle est intéressante) se rapportant à Eva, l'ex de Tenma. Pourtant, c'est bien cette partie qui va bien ancrer dans l'histoire le rôle de Robert, tueur professionnel au service de Johann.

La deuxième partie de cet album est une pure merveille. On commence à découvrir des personnages secondaires tout aussi intéressant les uns que les autres (surtout Richard, ex-flic alcoolique). Mais surtout commence le "cycle Schuwald", véritable intrigue impliquant le richissime baron de la finance allemande du même nom, où l'on va pressentir l'entrée en scène de Johann...

La façon dont l'intrigue monte en puissance est phénoménale à la fin de ce tome. Urasawa nous prépare psychologiquement à l'apparition de Johann et c'est vraiment super bien foutu. Encore un très bon tome.

27 11 2004
   

Suite de l’épisode précédent : après avoir attiré Tenma dans ses filets, Runge se retrouve poignardé par le véritable assassin de cette affaire. Pour la première fois qu’il est en fuite, Tenma et Runge vont être confrontés l’un à l’autre. Mais Runge est persuadé du bien fondé de sa déduction et ne peut pas imaginer qu’il s’est trompé. Cette confrontation est très prenante.

La partie sur Eva est très surprenante, pleine de révélations, c’est un vrai rebondissement dans cette histoire. On ne s’attend pas du tout à ça surtout vu comment elle était présentée dans les précédents tomes et les rancoeurs qu’elle a contre Tenma. Après cette révélation, elle devient vraiment un être clé de cette histoire. Et puis, on voit aussi combien elle est triste et seule, complètement paumé.

Dans ce tome, on revoit aussi Johann qui apparaît au grand jour. Il paraît tellement gentil et doux, serein. On se demande ce qu’il manigance. Mais encore une fois, Urasawa a réussi à nous peindre une galerie de personnages très attachants : on s’attache à leur histoire, on veut qu’ils trouvent le bonheur qu’ils recherchent. Johann reste une véritable énigme mais on veut en savoir plus. La suite, vite, qu’est ce qu’il va se passer ?

2 6 2004
   

Sixième tome, déjà. Visiblement, le mangaka n'est pas à bout de souffle : vous allez dévorer ce volume comme les précédents !

Il faut remarquer le renouvellement important mis en place par Urasawa dans cette livraison qui met Tenma entre parenthèses pour se concentrer sur une intrigue parallèle. Bien sûr, on comprend très vite qu'il y a un lien, et l'on est surpris par le scénario. Allez, je vous le dis : on va enfin revoir Johann, et plus longuement qu'on ne l'a jamais fait depuis le tome de départ. Je vous laisse en revanche le plaisir de découvrir dans quelles circonstances...

L'intrigue initiée dans "La forêt des secrets" se poursuivra dans le septième volume. On n'est sans doute pas au bout de nos surprises. En tout cas, chapeau à cet auteur qui sait passionner son lectorat au fil des centaines de pages dévorées sans espoir de décrocher !