46 600 Avis BD |20 216 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 16 : Je t'attendais
 

Monster, tome 16 : Je t'attendais

 
 

Résumé

Monster, tome 16 : Je t'attendaisAfin d'acceder au résumé de Monster, tome 16 : Je t'attendais, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Monster, tome 16 : Je t'attendaisVoilà un tome très important, chargé de multiples révélations.
Nina et Johann se rencontree enfin et vont pouvoir s'expliquer. L'ensemble de cet album est constitué de Flashback de leur jeunesse, et nous fait découvrir leur tout premiers instants seuls, sans tuteurs.

Mais cet album marque aussi un grand changement dans toute l'organisation. En effet, le sort du "bébé", de Capek, ainsi que d'autres têtes va grandement évolué, alors que de nouvelles informations vont nous êtes livrées sur le grand instigateur du plan de Johann : Franz Bonaparta.

Le dessin semble de plus en plus tendre vers le style qu'adoptera l'auteur dans "20th Century Boys". Mais c'est peut être la multitude d'enfants dessinés qui me donne cette impression.

Une seule chose est sûre : nous n'avons jamais été aussi près de la fin de cette grande histoire, qui s'annonce extraordinaire !


Chronique rédigée par Piehr le 17/02/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,08 7,08 7,08
Acheter d'occasion : 11,12
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.38
Dépôt légal : Septembre 2004

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Monster, tome 16 : Je t'attendais, lui attribuant une note moyenne de 4,38/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 6 2013
   

On le sent bien, la fin est proche, et cet album est surtout l'occasion de faire revenir sur le devant de la scène des parties du récit dont on avait pas entendu parler depuis longtemps. Ainsi, on reboucle avec cette idée selon laquelle Johann serait en mesure de manipuler des criminels pour les transformer en meurtriers, et on retrouve ici le "Bébé" (toujours avec son horrible costume à carreaux, dont la taille ne change pas quelle que soit la distance à la quelle le lecteur se situe, ce qui donne une effet visuel assez peu agréable). Ce dernier est toutefois plus fouillé que précédemment et il s'urasawise un peu, gagnant en humanité et en sentiments. Et surtout, en fin d'ouvrage, Nina se retrouve dans un face à face tendu avec Johann, et les premières révélations sur leur origine est révélée. Tout cela nous permet de nous inscrire et de nous immerger dans cette intrigue qui nous tient en haleine depuis tant de tomes déjà.

Pour autant, je trouve que l'auteur nous en dit trop ou pas assez dans cet album. On tourne autour de Capek sans véritablement connaître son rôle là-dedans, Bonaparta n'est toujours qu'évoqué, et le jeune premier qui voit en Johann un modèle reste toujours énigmatique. On sent toutefois cette volonté d'en finir, avec ces dernières pages, mais je ne m'explique toujours pas comment et pourquoi Nina et Johann se retrouvent au même endroit. Encore une fois, l'auteur juxtapose des situations et le lecteur doit se débrouiller pour tout remettre dans l'ordre. Dans ces conditions, il n'y a plus qu'à espérer que les derniers tomes de la série mettront de la linéarité et de la fluidité là-dedans.

14 5 2010
   

Un autre album à la noirceur parfaite.
Sur la piste de Johann, le docteur Gillen, afin d'aider Tenma, interroge de nombreux détenus responsables de meurtres qui auraient des liens avec le monstre... L'ambiance qui ressort de ces interrogatoires est tout à fait stupéfiante. Nous plongeons dans les profondeurs de l'esprit de ces hommes, convaincus du bien-fondé des actes qu'ils ont commis. Saisissant.

Nous retrouvons aussi les dirigeants de la pègre de Francfort, à commencer par le "bébé", que l'on découvre sous un autre jour. Lui et Peter Čapek semblent dépassés par ce qu'ils croyaient pouvoir contrôler "selon le plan".
Le talent de mise en scène d'Urasawa est incroyable, digne du meilleur de ce qu'on peut voir dans le septième art. Les coups de théâtre s'enchaînent, les retours en arrière sont parfaitement orchestrés. Il parvient à nous faire ressentir toutes les émotions, la tension, la peur, l'horreur... L'ambiance qui se détache de cette oeuvre nous rapproche des pans les plus obscurs de la nature humaine.
La maîtrise graphique de l'auteur est sublime, grâce au rendu ultraréaliste des décors, et à la finesse et l'intensité des expressions des personnages.
Difficile de dire en quelques lignes combien "Monster" est une série incontournable.

"La fin... La fin... La fin... Encore et encore, j'ai vu "la fin". Alors qu'est-ce que "la fin" ?"
Et pourtant, la conclusion approche...

31 1 2006
   

Plus la fin s'approche, et plus l'histoire s'accélère... L'entourage, plus ou moins proche, de Johann semble ne plus totalement contrôler la situation (mais l'ont-ils contrôlé un jour ?).

Un tome où l'on va retrouver une surprenante Eva, et une bouleversante Nina... Que demander de plus ? Tout commence à s'éclaircir, notamment concernant la jeunesse des jumeaux.

Encore un tome réussit, avec un scénario solide, bien servit par les nombreux flash-back qui aère l'histoire en lui donnant toute sa dimension... La fin est proche !