46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 14 : Cette nuit-là
 

Monster, tome 14 : Cette nuit-là

 
 

Résumé

Monster, tome 14 : Cette nuit-làAfin d'acceder au résumé de Monster, tome 14 : Cette nuit-là, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Monster, tome 14 : Cette nuit-làCa y est, on commence vraiment à sentir la fin de cette magistrale série pointer le bout de son nez !
En effet, Urasawa s'éparpille moins, et met en valeur les personnages par qui tout à commencé. Eva, entre autres, qui pouvait sembler jusqu'alors superficielle, devient un personnage secondaire important pour le rôle qu'elle va jouer dans les épisodes à venir.

De nouveaux personnages entrent en jeu, dont Martin, le garde du corps assigné d'Eva, au passé trouble et à la conduite rebelle. On apprendra beaucoup de choses sur lui lors du tome 15 ;)

Tenma, échappé de prison, progresse et fait tout pour retrouver Eva.
La villa des roses, quant à elle, se révelle bien plus mystérieuse encore.. Nous la redécouvrons par les yeux d'Anna et de Dieter.

Un très bon tome, mais toutefois un peu en retrait par rapport au tome 15 ou Eva se révelera sous une nature que l'on ne lui connaissait pas.


Chronique rédigée par Piehr le 15/02/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,08 7,08 7,08
Acheter d'occasion : 11,72
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.38
Dépôt légal : Mai 2004

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Monster, tome 14 : Cette nuit-là, lui attribuant une note moyenne de 4,38/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

7 6 2013
   

Urasawa a encore frappé et on retrouve ce que j'aime chez lui : cette capacité de nous présenter des personnages complexes et profonds. Ainsi, l'avocat de Tenma n'était jusque là qu'un second rôle, qui a atteint un statut de star du barreau à force de volonté, comme pour venger son père injustement emprisonné. Sauf que là, on découvre que ce père était bel et bien un espion, et qu'il pouvait être en relation avec Bonaparta... et le personnage qu'on ne pensait que voir passer s'installe durablement dans l'histoire, et en fait partie intégrante.

Je trouve que scénaristiquement, c'est assez fort, même si le revers de la médaille est de nous distiller quelques éléments sans prendre le temps de clairement exposer les choses. Ainsi, on a toujours cette sensation d'avancer dans cette intrigue, mais à ce stade, personne ne peut prédire comment tout cela va évoluer. J'ai également bien apprécié le personnage du marionnettiste, et cette villa des roses semblent emporter ses secrets avec elle : c'est une autre "technique" de cet auteur : nous présenter des éléments sur lesquels on pense pouvoir s'appuyer pour construire notre compréhension de l'intrigue, et nous les retirer les uns àprès les autres au fur et à mesure de la lecture, frustrant un peu plus le lecteur, le rendant d'autant plus accro.

Enfin, il y a ce rôle d'Eva qui semble évoluer en fin d'album : on ne sait trop comment mais ce personnage semble endosser une nouvelle facette, l'une des nombreuses que le scénariste prévoit pour ses nombreux personnages. A ce stade, je me laisse porter, j'apprécie les personnages, et j'attends que le scénariste veuille bien m'en dire plus....

10 5 2010
   

"Il va quand même falloir que j'y mette un terme à ce long voyage..."
Un long voyage qui n'en finit pas de nous surprendre.

Ce quatorzième tome révèle de nombreuses zones de l'intrigue longtemps laissées dans l'ombre. Nous découvrons enfin ce qui s'est passé "cette nuit-là", nuit pluvieuse où tout a commencé. La mémoire de Nina lui revient par bribes, dévoilant de terribles instants qu'elle avait refoulés au plus profond de son être.

Je retiendrai longtemps cette scène où Tenma rencontre pour la dernière fois le général Wolf, l'homme qui a donné son nom à Johann... Une scène sublime, se déroulant en même temps que la macabre découverte que fait la police à la "villa des roses". Une scène de quelques pages illustrant tout le génie d'Urasawa. Car "Monster" est une oeuvre hors du commun, une oeuvre qui nous emporte dans un tourbillon de noirceur, une oeuvre qui nous prend tout entier, une oeuvre dont on ne ressort pas tel qu'on était venu.

Un sombre chef-d'oeuvre.

30 1 2006
   

Un très bon tome... On sent bien qu'Urasawa donne une dernière grosse impulsion à son récit qui devrait permettre de finir "Monster" sur les chapeaux de roue. En effet, on en découvre un peu plus sur la mystérieuse villa des roses grâce à Nina et l'énigmatique marionnettiste qu'elle va rencontrer à Prague.

Ce tome regorge notamment d'effets graphiques très réussit (les passages où Lipsky lit les contes pour enfant sont superbement réalisés).

Mais surtout, cet album fourmille de Flash-back qui apportent énormément à l'intrigue. "Scénaristiquement", c'est très fort. C'est bien parti pour bien finir (c'est compréhensible ça ?)... Bon allez, je me rue sur le tome 15 de suite.