46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 5 : Après la fête
 

Monster, tome 5 : Après la fête

 
 

Résumé

Monster, tome 5 : Après la fêteAfin d'acceder au résumé de Monster, tome 5 : Après la fête, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Monster, tome 5 : Après la fêteQue du bonheur, cette série, vraiment.

Après un quatrième tome qui amorçait un changement de direction dans la manière de percevoir la série (comme une sorte de nouvelle psychologique, donc), cet opus fait apparaitre de nouveaux personnages, dont le Dr Gillen qui jouera ici un rôle important dans le déroulement de l'histoire et de l'action de Monster.

Les personnages, au fil des tomes, sont de plus en plus humains, font des erreurs, des choix difficiles qui rendent la lecture de ce manga vraiment passionnante. Tout coule de source, et c'est lorsque l'on croit détenir la vérité que tout s'effondre à nouveau. Vraiment, j'aime :)

Pas de changement du trait de l'auteur, mais un style européen sur les visages qui change radicalement des autres productions japonaises.


Chronique rédigée par Piehr le 17/04/2003
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,08 7,08 7,08
Acheter d'occasion : 2,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.56
Dépôt légal : Septembre 2002

Avis des lecteurs

9 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Monster, tome 5 : Après la fête, lui attribuant une note moyenne de 4,56/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 5 2013
   

Ce cinquième tome nous entraîne dans un rythme à 4 temps. Une première partie permet de faire la rencontre avec l'expert en psychologie criminelle, dont on apprend que Johann est capable de manipuler les meurtriers, chose que l'on suspectait dès le tome 2 mais qui se confirme ici. Reste à savoir comment et pourquoi. La seconde partie fait partie de ces étapes qui n'apportent rien à l'histoire mais qui permettent à l'auteur de nous présenter des personnages authentiques et touchants et c'est encore le cas pour ce couple de vacanciers qui prennent en stop tenma et Dieter. Cette partie, inutile pour la trame générale, reste quand même intéressante pour le suspense qui s'en dégage. La troisième partie nous permet de faire plus ample connaissance avec le flic ripoux qui a assassiné les parents de Nina, et le tout est encore une fois présenté de façon assez subtile, le meurtrier en question faisant montre d'une personnalité nuancée. Enfin, le récit se termine sur un affrontement entre Tenma et Munge.

Tout cela est bien conduit et même si ces quatre parties semblent un peu déconnectée les unes des autres, elles forment un tout cohérent et jamais on a l'impression de perdre son temps. Je reprocherais juste au scénariste de faire apparaître les personnages de façon un peu aléatoire : comment Nina se retrouve-t-elle par exemple, sur la trace du meurtrier de ses parents ? Et Tenma et Dieter se retrouvent à faire du stop : mais pour venir d'où et aller où ? Ces petites imperfections étant mises de côté, ce cinquième tome reste entrainant et sait divertir. J'ai toujours autant de mal avec le rigoureux et instinctif Munge, dont le talent est de deviner sans coup faillir les meurtriers et qui pourtant, s'enferme dans son erreur lorsqu'il s'agit de Tenma. Pourtant, sa théorie selon laquelle Tenma a une double personnalité est bien vue, mais le lecteur en sait désormais assez pour s'assurer que ce n'est pas le cas. Le personnage devient donc décalé dans cette histoire...

Ca reste assez haletant, même si, au final, Tenma ne s'est pas vraiment rapproché de Johann entre le début et la fin de ce tome. C'est l'une des forces de cet auteur, de savoir tenir son lectorat ainsi sans le faire vraiment avancer dans l'histoire, mais en l'accrochant avec des personnages secondaires qui parfois volent la vedette au héro.

9 7 2009
   

Un petit conseil : si vous commencez ce tome, ayez la suite à portée de main, vous risqueriez de le regretter - encore plus que pour les tomes précédents. J'ai heureusement été prévoyant. ;)
Sinon, que dire de plus ? Le scénario est impeccable, Urasawa parvient à introduire des petites intrigues parallèles nous en apprenant plus sur les personnages, très enrichissantes et réalistes. La galerie des protagonistes continue de s'étoffer au fil des rencontres de Tenma et de Nina. Je reste impressionné devant la faculté de l'auteur à conter ce récit, à élaborer une intrigue complexe à la frontière de la perfection, un thriller passionnant, effrayant. Le coup du garde du corps, Robert, était simplement magistral ! En voilà un que je n'aimerais pas croiser dans la rue !
Le dessin est toujours aussi sublime, d'une qualité constante. Les décors sont réalisés avec une précision magistrale. Que demander de plus ?

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'avis de Jean Loup : même les allergiques congénitaux au manga - dont je faisais malheureusement partie il y a peu - apprécieront, pour peu qu'ils lisent quelques pages... ;)

13 10 2007
   

Tome excellentissime.

Surtout grâce aux personnages secondaires. Urusawa maîtrise à la perfection le profil psychologique de tout son petit monde. On se demande vraiment comment il fait pour que tout ça soit si rythmé, si cohérent et si juste. C'est sûrement ce qu'on appelle le talent. Et il n'en manque pas au niveau de la narration !
Personnellement, ce que j'apprécie le plus, c'est l'impression qu'il existe un monde, un univers autour de Tenma et Johann. Et cet univers vit sa vie et nos deux personnages principaux sont juste deux acteurs de ce monde.
En plus de ça, fausses pistes et vrais indices s'accumulent, se mélangent et se défont pour notre plus grand bonheur.
Le dessin, toujours impeccable, est très sympa. Les traits à l'européenne donne une touche originale à ce manga.

Bref, on continue ... plutôt deux fois qu'une.

7 1 2007
   

On continue à avancer dans le passé de Tenma, cette fois-ci. Johann est un peu laissé de côté.

Des trois "nouvelles" qui composent ce tome, je ne saurais dire laquelle m'a le plus étonné... J'ai cependant bien aimé l'histoire de l'ex-flic reconverti en mafioso qui est retrouvé par Nina. L'exploration se fait tous azimuts, et l'on suit le parcours de plusieurs personnes, sans que le puzzle s'en trouve brouillé.
Et alors que l'on pense tenir une piste sur la vérité, de nouvelles preuves brouillent à nouveau les cartes. Vraiment impressionnant, car la cohérence d'ensemble ne se trouve en rien désunie. Le récit avance de façon implacable, irrémédiable.
L'action est omniprésente, il y a très peu de temps morts. Où tout cela va-t-il nous mener ?

15 6 2006
   

Impossible de ne pas lire ce volume d'une traite... c'est à la limite même inhumain de laisse un lecteur dans un tel désarroi en page final !

Non, véritablement, Monster mérite les notations qui lui ont été attribuées jusqu'à présent : d'énigme policière, Urasawa nous projette dans un thriller psychologique où chaque élément compte, chaque personnage a son rôle à jouer... Tout ici a une réelle conséquence ! L'action est toujours particulièrement rythmée, et c'est un réel plaisir de constater que l'auteur manipule les fils de son scénario avec une dextérité époustouflante...

A suivre sans l'ombre d'une hésitation !

21 1 2006
   

Et bien moi, à ce tome, je mets 5/5 car il est terriblement rythmé et efficace...
Tout commence avec l'apparition du Dr Gillen, ex-camarade d'université du Dr Tenma, qui est expert en psychologie criminelle et qui va admirablement faire avancer l'histoire quant à la psychologie des personnages... Le début de ce tome est terrible...

Puis retour sur le parcours de Nina qui retrouve Masner, le flic ripoux qui avait tendu un piège dans le tome 2 à Tenma et Nina... Partie un peu moins bien, bien que très prenante, mais qui est suivie par le retour de Runge, l'homme du BKA, et comme à chacune de ces apparitions, j'adore... Ajoutez à cela une fin "de la mort qui tue" et ça vous donne un 5/5.

27 11 2004
   

Arg, la première partie de ce tome mérite vraiment 5/5. C’est prenant, très intéressant, inattendu, stupéfiant. On est prit au jeu de cette enquête psychologique menée par le médecin Rudy Gillen et c’est du grand art. On est prit, embarqué dans cette affaire et c’est tellement bien mené, mis en scène, cadré, raconté. Je ne trouve pas les mots pour expliquer ce que ces pages m’ont apporté sans tout dévoiler mais c’est vraiment intense et génial. En plus, la relation entre Tenma et Rudy est vraiment très intéressante, le parallèle entre les deux affaires, c’est à dire les assassinats du tueur en série Jurgen et l’enquête que confie Tenma à Rudy, ce mien est vraiment bien trouvé et les revirements de situations, les rebondissements tombent à pics.

On retrouve ensuite l’inspecteur Mäsner qui mène une vie paisible dans le sud de la France. Cette partie est intéressante mais vu comment j’ai adorée la première, je trouve que celle-ci sert juste à mettre en place les pièces du puzzle pour pouvoir continuer le récit.

Et encore à la fin, quand on ne s’y attend pas, revoilà l’inspecteur Runge du BKA. Surprenant, il tisse ses pièges comme une araignée. Et la dernière page, waouh ! Quel suspens, c’est vraiment prenant, on reste complètement bluffé.

Donc, au cas où vous ne l’auriez pas compris, un très bon tome qui est proche du 5/5.

22 5 2004
   

Si vous avez jeté un coup d'oeil aux chroniques des précédents volumes ou si vous en avez lu quelques-uns, vous le savez déjà : "Monster" est un manga réussi et diablement prenant. Et je dois dire que ce cinquième tome est particulièrement à la hauteur de cette solide réputation.

Le personnage du docteur en psychologie criminelle, son patient (qui évoque Hannibal Lecter, forcément), Michael l'ancien flic corrompu, le mystérieux Robert... les personnages secondaires sont vraiment marquants et réussis dans "Après la fête".
Et dans le genre "tome qui finit en plein suspense", je vous préviens : vous allez être servis, et il vaudrait mieux avoir le sixième volet sous la main si vous ne voulez pas ronger votre frein !

Ces 220 pages se dévorent. L'histoire est passionnante, le graphisme est des plus agréables et seuls les allergiques congénitaux au manga ne succomberont pas !