44 724 Avis BD |19 289 Albums BD | 7 662 séries BD
Accueil
Tome 3 : Le Pays des Larmes
 

Monsieur Mardi-Gras Descendres, tome 3 : Le Pays des Larmes

 
 

Résumé

Monsieur Mardi-Gras Descendres, tome 3 : Le Pays des LarmesAfin d'acceder au résumé de Monsieur Mardi-Gras Descendres, tome 3 : Le Pays des Larmes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Monsieur Mardi-Gras Descendres, tome 3 : Le Pays des LarmesPour ce troisième tome de la série, Liberge s'en est donné à coeur-joie !

Les graphismes sont beaucoup plus fouillés que pour les précédents albums (si cela est imaginable) et le scénario conduit le spectateur au coeur des peurs ancestrales enfouies en chacun de nous. Mardigras va en effet parcourir les cinq premier cercles des enfer, et être confronté à ses vies passées, ses tourments, ses défauts, ses regrets.

L'encrage noir et blanc caractéristique de l'auteur se donne des allures de pastels, notamment quand le héros délire. Comme les trois précédents tome, la couverture justifie à elle seule l'achat de l'album, tant on pourrait rester des heurs à regarder cette illstration bicolore à l'atmosphère désespérée.

On retient son souffle tout au long de cet album qui ne décevra pas les fidèles de la série. Si le tome suivant est dans la même veine, Liberge aura pondu là l'une des séries les plus exceptionnelles jamais réalisée dans le monde de la bd fantastique !

un must, un vrai !


Chronique rédigée par vladkergan le 23/01/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 351 (68,96 %)
  • 65 (12,77 %)
  • 93 (18,27 %)
  • Total : 509 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,73 14,73 14,73
Acheter d'occasion : 11,46
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.58
Dépôt légal : Aout 2001

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Monsieur Mardi-Gras Descendres, tome 3 : Le Pays des Larmes, lui attribuant une note moyenne de 4,58/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

18 3 2017
   

Encore une fois on ne pourra qu’apprécier l’originalité d’un univers décalé mais qui répond à une cohérence qui force l’admiration. D’un côté, on a ce purgatoire qui est le théâtre d’une révolution qui gronde, les adeptes de La Corniche s’opposant au pouvoir en place et de l’autre, on a ce Mardi-Gras Descendres qui entreprend son voyage initiatique en se confrontant aux cercles successifs du Purgatoire, qui allie l’enfer de Dante et les péchés capitaux. Des cercles qui n’apparaissent qu’à ce moribond qui a bu suffisamment de café pour apercevoir la vérité première de ce monde de la mort. On se perd dans cette folie, dans ces univers immenses, dans ces forces qui s’opposent, et on se laisse porter, tel ce bateau improbable, par le scénario qui nous emmène on ne sait où. Le voyage est marquant, tant par la richesse des environnements que par cette folie enveloppante. Il nous reste beaucoup de questions à ce stade et on craint que le dernier tome ne soit pas suffisant pour y répondre, mais pour l’instant, on ne peut que saluer cette vision audacieuse d’un purgatoire nouveau que l’on visite grâce à ce Mardi-Gras Descendres, dont on se demande, avec le recul, ce qu’il a fait de si extraordinaire depuis son arrivée pour découvrir ce qui reste invisible à ses contemporains.
Mélange de scénario insaisissable et de graphisme saisissant, ce troisième tome confirme que cette série n’est pas comme les autres, et on ne peut qu’espérer que le dernier album viendra apporter une nouvelle cohérence à ce qui peut sembler, par moments, délirant.

30 9 2012
   

Le meilleur album de la série. Il y a tout pour moi dans ce tome, des dessins remarquables avec de très belles planches ainsi qu'un très bon scénario. Je ne sais pas bien ce que le dessinateur a changé entre ce tome et le précédent, mais clairement il faut qu'il continue comme ça. J'adore le passage des cercles de l'enfer par Mardi gras, ça amène de vrais questionnements et donc un scénario qui gagne en profondeur.

C'est une BD en bonne position dans ma bibliothèque.

17 5 2006
   

Troisième et avant-dernier tome de la série "méta-physico-fantastique" d'Eric Liberge qui nous emmène dans un univers en noir et blanc peuplé de squelettes.
A première vue, cela n'a pas l'air attrayant, mais il suffit d'ouvrir l'album pour être aspiré, envoûté par des graphismes qui vont du troublant au grandiloquent.
C'est vrai, il faut faut pouvoir entrer dans cette histoire et -surtout- s'y accrocher ; d'autant que par rapport aux tomes précédents, le scénario se complique quelque peu.
Mais, assurément, l'effort que vous consentirez en vaut -largement- la chandelle.

13 10 2004
   

On n’est plus que des os face à ce scénario d'enfer…
Pluton, represente pour les humains le Purgatoire. Mais bien peu des squelettes qui y résident le savent. Victor Tourterelle alias Mardi-Gras Descendres, lui, l’a su rapidement. Comme il fut géomètre toute sa vie et a conservé ses précieux outils dans l’au-delà, il s’est retrouvé engagé par la Corniche pour établir une cartographie détaillée du lieu. La Corniche, c’est le mouvement rebelle qui s’oppose à l’ordre établi de la Salamandre et de son leader, le Grand Septuagésime. Poursuivi par La Salamandre, Mardi-Gras trouve refuge sur Charon, satellite de Pluton où vivent des collecteurs d’âme - quand je vous dis scénar d'enfer, je ne me trompe pas...

Un conseil, ne surtout pas s'aventurez pas dans les cercles du purgatoire de manière désordonnée : il faut de la rigueur et commencer par le début sous peine de perdre pieds. Quand on les lit les albums les uns après les autres, on suit sans grande difficulté les aventures de ce petit Mardi-Gras. Mais il ne faut surtout pas prendre le train des âmes en route, vous seriez irrémédiablement damné…ha ha ha (ce sont les voix de l'enfer)
En effet c’est une histoire drue, abracadabrantesque, avec tout plein de personnages - qu'on a du mal retenir les noms au début - et de rebondissements. Bref cet album et tout les tome qui l'ont précédés vous tienne en haleine. Pô de repos. C'est quand même du rarement vu en BD et du plus gonflé je dois dire.

Maintenant parlons du graphisme de cet album... bah rien à redire, c'est perfecto, bellissimo! En fait, scénario et graphisme sont en harmonie, éxubérant, luxuriant mais surtout envoûtants. Par contre ils sont quelqueqs foi trop phraseurs et minutieux avec les lecteurs.

Bref, c'est une BD à lire à tête super, ultra bien reposée pour en goûter toute l’originalité…

21 9 2002
   

MONSTRUEUX !!!!

Ce tome est vraiment SUPERBE ! Quelle évolution au niveau scénaristique que graphique, en si peu de temps !!! Mais à quoi va ressembler le tome 4 si Liberge continue sur sa lancée ! C'est bien simple, je suis subjugué...

Cette fois, ça y est, Monsieur Mardi-Gras Descendres entame son voyage dans les 8 cercles du Purgatoire, accompagné de son compagnon qui le fourni en café, substance nécessaire à la vision de ces 8 portes spirituelles...

Dehors la révolte gronde, les psychopompes ayant déversé une pluie de café sur la cité, apportant par la même une vérité qui n'est pas si belle que ça aux différents résidents du purgatoire...

Tout se tient, calculé au poil près, impeccablement ficelé. Le contexte est ultra-original (Liberge ne s'est pas contenté de reprendre les 7 péchés capitaux de la Bible mais est passé outre, afin de mieux coller a l'ambiance, à l'histoire, au personnage principal), et je dois dire que le résultat est particulièrement fort. Les passages des différentes portes sont réellement impressionnants, et l'on rescent parfaitement la détresse du personnage principal.

Mais alors, sommes nous tous, malgré nous, des pêcheurs obligatoirement confrontés à notre vie misérable (du moins dans le fond) une fois arrivés au purgatoire, afin de pouvoir gouter au repos éternel ? Bonne question... qui trouvera sans doute sa réponse dans le prochain tome, que j'attends avec impatience !!!

Au niveau graphique, c'est une réelle évolution à laquelle nous assistons. Un dessin ultra détaillé, d'une finesse impressionnante, qui au fil du temps ressemble de plus en plus à de la gravure tant le trait est précis. Les différents personnages trouvent leur personnalité ne serait-ce que par leur apparence, encore plus poussée que dans le tome précédent.

La grande évolution : la description du passage des 8 portes, qui se voit dotée de la couleur !!!! toute en teinte de Marron, elle ne peut que forcer l'admiration...

Je vous passe la description des différents dialogues, savoureux (car il m'est impossible de choisir un exemple tant l'ensemble est impressionnant !), et vous comprendrez que ce tome représente (pour le moment !) l'apogée de cette série vraiment hors du commun...

A lire, vraiment !!!!