46 601 Avis BD |20 217 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Mongo est un troll
 

Mongo est un troll

 
 

Résumé

Mongo est un trollAfin d'acceder au résumé de Mongo est un troll, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Mongo est un troll"Mongo est un troll" est une ouvre surprenante, qui risque d'avoir du mal à trouver son public. D'ailleurs, à titre personnel, ma première lecture a été étrange. Quand j'ai refermé le bouquin pour la première fois, j'avais l'impression de n'avoir pas aimé. Mais bizarrement, plus le temps passait, et plus cette histoire me revenait en tête. J'avais la sensation d'être passé à côté de quelque chose.
Du coup, je l'ai relue cette histoire. 1 mois après presque jour pour jour. Et effectivement, j'étais passé à côté. Pour une raison simple : ce livre, c'est de la littérature. Mise en image certes. Mais c'est avant tout un travail littéraire. Et une recherche narrative.

Le monde présenté par Squarzoni, on le connait. On est dans de l'heroic fantasy a priori classique : des guerriers, des trolls, des sorcières. Des héros et une quête.
Mais Squarzoni joue avec les codes du genre. Les héros sont deux vieillards pathétiques et grossiers. Ils passent leur temps à piller des cimetières la nuit et picoler. Ils ne sont personne et n'ont aucun avenir. Des losers en puissance. Et rien de ce qui leur arrive ne les grandit. Au contraire.
Sauf peut-être leurs rencontres. Notamment avec la sorcière. Et la découverte de l'amour pour l'un des deux. Celui qu'on découvre être un poète refoulé. Même si ça ne colle pas.

Et c'est là la force de ce livre. Rien ne colle justement. Rien n'est à sa place. Les situations s'enchainent de manière décousue. La narration est saccadée. Les origines des personnages sont plus que floues. Leurs objectifs aussi. Juste un road-movie médiéval qui ne mènera à rien d'autre que notre destin commun à tous. Une comédie humaine revisitée en quelque sorte. Squarzoni a poussé le vice du "rien ne colle" jusqu'au titre de son oeuvre qui n'a rien à voir avec le schmilblick.

Côté graphisme, là aussi, je tire mon chapeau à Squarzoni. Le dessin peut sembler facile et approximatif. Et il peut parfois l'être. Mais certaines cases ou planches sont réellement magnifiques et m'ont laissé dans une forme de transe hypnotique (j'exagère un peu). C'est le jeu de couleurs assez minimaliste qui donne sa force au dessin. J'ai eu l'impression de me retrouver devant les décors des jeux d'aventure à l'ancienne de mon Amstrad 6128 où on affichait que 4 couleurs en même temps. Les planches de Squarzoni ont la saveur de mon enfance et je le remercie pour ça. Je pense notamment à la maison du troll qui brûle devant la sorcière, le château en ruines où se réfugient les personnages une nuit, la scène du rêve, le squelette du dinosaure et j'en passe. Ces tons orangés sombres sont superbes.

Voilà pour ce que je peux dire de tout ça. Encore une fois, cette oeuvre risque de perdre son lecteur pour bien des aspects. Et c'est vraiment dommage. Je regarde la couverture encore une fois, ce feu de camp dans un cimetière avec des pendus en ombre. Oui, ce livre est une des meilleures BD de 2014 selon moi. Originale, humaine et attachante. Et à part ça ? et bien, Mongo est un troll...


Chronique rédigée par david le 30/11/2014
 
 
Statistiques posteur :
  • 559 (44,51 %)
  • 290 (23,09 %)
  • 407 (32,40 %)
  • Total : 1256 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 15,15 15,15 15,15
Acheter d'occasion : 19,75
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Septembre 2014