46 602 Avis BD |20 218 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 4 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette
 

Millenium, tome 4 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

 
 

Résumé

Millenium, tome 4 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumetteAfin d'acceder au résumé de Millenium, tome 4 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Millenium, tome 4 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumetteLe premier tome de ce diptyque plaçait Lisbeth Salander dans une sale position : elle serait liée à trois assassinats, parmi lesquels figurent des journalistes indépendants, qui apportent à Millénium une investigation sur les milieux de la prostitution en Suède. Son caractère atypique et marginal, ainsi que son passé violent (dont elle fut à la fois actrice et victime), sont déballés dans la presse et toutes les forces du pays la recherchent. Seul Blomkvist tentera de mener sa propre enquête pour l'aider. Cette enquête, il va pouvoir toutefois la conduire avec l'aide de Lisbeth, qui l'aiguille à distance. Car elle, elle recherche le mystérieux Zala, qui serait à la tête des réseaux de prostitution, et qui serait en complément son propre père. Cette idée d'un Zala lié à la fois à Lisbeth et à Blomkvist, c'est celle qui est développée dans le roman de Larsson. Il n'est donc pas étonnant de la retrouver ici. Mais là où le roman prend le temps d'entretenir le mystère, cette liaison un peu grosse est dévoilée un peu abruptement dans cette adaptation BD. L'ensemble me semble un peu rapide, surtout sur la fin de l'ouvrage, comme c'est souvent le cas lors de l'adaptation d'un roman.

Pour autant, cette adaptation est plutôt réussie. Elle est rigoureuse, et retranscrit bien les états d'âme de Blomkvist, ainsi que toute l'originalité de la relation qu'il entretient avec Lisbeth. Par ailleurs, les personnages secondaires, et notamment ce colosse qui ne sent pas les coups, prennent vie de façon crédible. Enfin, cette intrigue, qui mêle Zala aux services secrets suédois, semble avoir d'autres ramifications que l'on est pressé de découvrir dans la suite qui sera proposée.

Par ailleurs, si j'étais particulièrement déçu que Homs laisse la place de dessinateur à Man, je dois reconnaître que ce dernier semble avoir affiné son trait dans cet album pour se rapprocher de celui que j'aime tant. Ca s'améliore et en plus du confort de lecture que représente ce graphisme, il y a une vraie force des personnages qui se dégage.

Encore une fois, l'adaptation du roman de Larrson est réussie. Si le récit me semble moins bon, c'est que l'idée originale de Larsson l'était également : le coup de Blomkvist qui enquête sur un réseau de prostitution, et se retrouve à poursuivre par hasard le père de Lisbeth, me semble un peu gros. Rundberg reprend donc ce scénario et ses défauts, mais Man magnifie quand même cette histoire.


Chronique rédigée par gdev le 09/12/2014
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 3291 (74,26 %)
  • 367 (8,28 %)
  • 774 (17,46 %)
  • Total : 4432 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 22,49
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Octobre 2014

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Millenium, tome 4 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 4 2015
   

Sans surprise cette fin l’a également beaucoup plu. Dans la lignée de l’épisode précédent c’est là où le mystère se dénoue. Cela dit, le suspens était moins important puisqu’on connaissait déjà le principal à l’issue du volume 3. C’est donc noir, violent et si, comme moi, vous n’avez pas lu le roman de Stieg Larsson, vous serez sans doute séduit par ce polar. J’apprécie également de retrouver nos deux héros en première ligne, et ce même si, comme je le disais pour le 3, le fait que Lisbeth voit ressurgir son passé alors même que Blomkvist enquête sur un dealer qui se trouve être son père me semble un peu gros. Mis à part ça tous les code du polar son respecté : suspens, deux enquêtes en parallèle qui se recoupent, affrontement final et même suspens (insoutenable) de fin d’album.

Cette fin me semble quand même moins dense que son introduction, pour cela je la note en deçà. Rien à voir avec les auteurs qui font un très bon boulot, j’attends d’ailleurs les deux derniers albums d’autant qu’on devrait voir le retour de Homs aux pinceaux (si j’ai bien tout compris).