46 504 Avis BD |20 165 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : Men of Wrath
 

Men of Wrath, tome 1

 
 

Résumé

Men of Wrath, tome 1Afin d'acceder au résumé de Men of Wrath, tome 1, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Ce one-shot reprend les cinq épisodes de la mini-série « Men of Wrath », écrits par Jason Aaron, dessinés par Ron Garney et mis en couleurs par Matt Mila.

Inspirée d’éléments autobiographiques, l’intrigue s’attarde tout d’abord sur la généalogie de la famille Rath. Depuis 1903, moment choisi par Isom Rath pour tuer Erastus Grievers d’un coup de couteau pour une stupide histoire de moutons, les Rath baignent en effet dans le sang. Cette fatalité nous emmène jusqu’à Ruben Rath, fils d’Ira, avec une certitude : meurtres et violence seront au programme !

Une fois la lignée sanguinaire des Rath mise en place, le récit se concentre donc sur les tensions entre Ira Rath et son fils Ruben. Le premier est un tueur à gages sans scrupules qui élimine tout et n’importe quoi pour le compte du clan Polk. Le second n’est pas seulement le fils du premier, mais également son dernier contrat en date. Et oui, le papa a été engagé pour tuer son fiston : sympa non ?

À l’instar de "Scalped" et de "Southern Bastards", Jason Aaron propose donc une histoire sombre et violente qui ravira les amateurs de thrillers burnés. L’idée de base est certes plutôt simple, mais le lecteur est très vite happé par la narration efficace de Jason Aaron et par l’histoire tragique de ces personnages hauts en couleurs.

Le dessin rugueux de Ron Garney contribue à l’efficacité redoutable de cette tragédie familiale qui démontre une nouvelle fois que l’héritage peut parfois être un lourd fardeau.


Chronique rédigée par yvan le 13/09/2015
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 14,73 14,73 14,73
Acheter d'occasion : 10,62
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Juin 2015

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Men of Wrath, tome 1, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 11 2015
   

« Men of Wrath » est une histoire d’hommes qui sent la sueur et le sang ; un récit de vengeance qui nous plonge en plein coeur de l’Alabama, dans un patelin que les touristes préfèreraient éviter.
Tout commence par une sombre histoire de famille, celle d’un homme qui poignarde son voisin devant les yeux de son fils, scellant ainsi le destin de plusieurs générations dans une spirale de violence. Un beau début pour un comics, qui se trouve être aussi une histoire personnelle de l’auteur, ou plutôt celle de son aïeul.
Depuis une quinzaine d’années, Jason Aaron travaille aussi bien chez Marvel que DC, mais c’est l’excellente série « Scalped » qui l’a fait connaitre aux yeux du monde. Il a enchainé dernièrement avec « Thor: God of thunder » et plus récemment avec « Southern Bastards », qui apparaît comme récit miroir à ce « Men of Wrath ».

L’histoire de la famille Aaron est empreinte d’une violence dont Jason s’entoure pour construire ses récits. « Men of Wrath », sorti dans la collection Icons (le label indé de Marvel), se retrouve ici dans les pattes d’Urban Comics pour sa version française et c’est tant mieux quand on connait la qualité du produit final. Cet opus regroupe les cinq épisodes de la mini série éponyme racontant l’histoire de la famille Rath. Ira Wrath est un vieux dur à cuir et un sale type, une sorte de « père la colique fatigué, qu’a des renvois de barbelés, qu’il pisse du napalm et qui te vide un chargeur dans le cul d’une mouche à 200 mètres ».
Ira est le tueur à gage qu’on embauche quand on a envie d’un travail bien fait. Il s’occupe de refroidir tout ce qui marche ou rampe, pas étonnant donc que pour son nouveau contrat, on lui demande ni plus ni moins, que de descendre son fiston qui a mal tourné.
Ira Rath a de nombreux points communs avec Earl Tubb, le héros du premier volume de « Southern Bastards ». Dans les deux cas, on à affaire avec deux vieux briscards aussi durs que du chiendent, qui vont se retrouver pris dans une équipée funeste. A ceci près peut-être, que dans « Men of Wrath » se pose aussi le dilemme moral qui, sans donner dans le cliché, cherche à montrer que les descendants de la famille Rath sont sujets à une malédiction. Une sorte de péché originel commis par l’arrière-arrière grand père et qui empoisonne le sang des Rath, les noyant dans un océan de rage et de brutalité.
Bien entendu, on ne peut pas demander à une mini série de proposer la même générosité qu’un récit comme « Scalped » qui s’étend sur dix tomes; toutefois, l’intrigue est simple et donne à ce « one shot » des allures de thrillers « hard boiled » ultra efficace.
Le partenaire de cette virée sanglante n’est autre que Ron Garney avec qui Aaron avait déjà travaillé pour les séries « Wolverine » et « Ultimate Captain America ». Garney encre et dessine des visages burinés et propose un découpage énergique. Le trait et les couleurs de Matt Milla donnent du corps à cette violence visuelle et permet de garder un rythme endiablé à cette virée sauvage au plein coeur de l’Alabama.
« Men of Wrath » est western moderne, aussi rugueux qu’impitoyable mâtiné d’une histoire familiale qui offre à ce récit une portée presque mythologique.