45 868 Avis BD |19 863 Albums BD | 7 817 séries BD
Accueil
Tome 1 : Cosme Lancien - De la boue au marbre
 

Médicis, tome 1 : Cosme Lancien - De la boue au marbre

 
 

Résumé

Médicis, tome 1 : Cosme Lancien - De la boue au marbreAfin d'acceder au résumé de Médicis, tome 1 : Cosme Lancien - De la boue au marbre, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Médicis, tome 1 : Cosme Lancien - De la boue au marbreEn ouvrant les première pages de cet album, je ne me suis pas senti pris d’une passion énorme pour le sujet. C’est une série historique, qui nous présente la famille des Médicis. Et des Médicis de la Renaissance, je connais surtout Lorenzo, qui fut contemporain des Borgia. Le grand-père de ce dernier, Cosme, est pour moi un illustre inconnu et d’emblée, je me suis dit que j’aurais du mal à m’intéresser. De plus, le dessin très académique, très sage voire figé, et les couleurs peu flamboyantes, rendent l’ensemble un peu austère. Une série historique n’est pas souvent promesse de folie, et le fait que le dessin soit presque neutre, rend le tout assez terne. Attention, le dessin, dans un style réaliste, est bien réalisé, et colle en plus au style historique de la série, mais tout cela peut sembler lourd.

Malgré ces réticences devant un ouvrage qui me semblait un peu tristoune, j’ai été conquis. Il faut dire que l’on apprend très rapidement à discerner les contours du personnage de Cosme, ainsi que son ambition. Sa rivalité avec Rinaldo Albizzi sert de moteur à cette histoire et permet de rythmer le récit. Surtout, en prenant Florence comme personnage principal, la narration prend une dimension supplémentaire et permet d’éviter de tomber dans le tout pédagogique. Au-delà des hommes, cet ouvrage décrit surtout une époque, à l’aube de la Renaissance, où l’argent, jusque-là vulgaire et inféodé au seigneur de guerre local, s’ émancipe pour finalement devenir lui-même le pouvoir. La rivalité entre Rinaldo et Cosme permet de personnifier ce changement de culture, ce changement de monde, et l’ensemble s’appréhende et se lit facilement. Enfin, il y a également une petite réflexion sur l’exercice du pouvoir et ils est également assez ironique de voir comment cette république de Florence n’a jamais cessé d’être une tyrannie, même si le tyran exerce différemment le pouvoir. Cosme est un personnage qui s’impose au fil des pages, comme il s’est imposé dans l’histoire de Florence, pour laquelle il a un véritable amour, qui n’est pas réciproque. Et qui le devient lorsque Florence exile Cosme… Il est également intéressant de ne pas passer sous silence la duplicité de Cosme, qui se définit lui-même comme tyran, et qui se livre également aux mêmes machinations que son rival, comme si, finalement, que ce soit l’argent où les armes qui gouvernent, les hommes restent, eux, égaux à eux-mêmes.

On pourra trouver un poil dommage que l’auteur retienne les prénoms français (Cosme et non Cosimo, Laurent et non Lorenzo) pour certains des personnages de la série. On pourra également regretter que parfois, des ellipses de plus de 10 ans nous privent de certains développements. Mais finalement, derrière ses aspects austères et doctes, cet ouvrage nous propose l’histoire de deux hommes, l’Histoire d’une ville, et quelque part, les début de la Renaissance italienne. Un ouvrage qui se révèle intéressant pour découvrir cette période de l’Histoire, mais également pour s’intéresser à la relation entre les hommes et le pouvoir.


Chronique rédigée par gdev le 19/07/2018
 
 
Statistiques posteur :
  • 3077 (74,41 %)
  • 328 (7,93 %)
  • 730 (17,65 %)
  • Total : 4135 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,20 14,20 14,20
Acheter d'occasion : 9,95
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Janvier 2017