46 600 Avis BD |20 216 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Mauvais genre
 

Mauvais Genre : Mauvais genre

 
 

Résumé

Mauvais Genre : Mauvais genreAfin d'acceder au résumé de Mauvais Genre : Mauvais genre, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Mauvais Genre : Mauvais genreChloé Cruchaudet a peu d'albums encore à son actif, mais pas un seul faux pas. On a pu écrire ici même le bien qu'on pensait de "Groenland Manhattan" et du triptyque "Ida", pour lesquels elle assumait le rôle d'auteure complète. "Mauvais Genre" la voit confirmer sa capacité à assurer dessin et scénario, et de fort belle manière puisqu'elle propose sa meilleure œuvre à ce jour.

Quand bien même on voudrait critiquer ce one-shot, on a du mal à lui trouver des défauts. L'histoire vraie qui inspire "Mauvais Genre" a naturellement le potentiel qu'offre la réalité à qui veut bien la regarder en face, avec ce curieux destin d'un Poilu devenu déserteur qui doit se travestir pour ne pas être arrêté. Il fallait cependant un vrai talent pour raconter cela avec la gravité aérienne que Chloé Cruchaudet adopte avec cette aisance déconcertante qu'ont les grands raconteurs d'histoire. "Mauvais Genre" sait osciller entre les moments de comédie et les scènes de drame, et approche avec une remarquable finesse la psychologie d'un couple que les événements amènent à dériver, porté par les vagues de l'Histoire.

C'est très bien raconté, sans jugement anachronique et avec une crédibilité entière. Et question dessin, c'est tout aussi réussi. Le Paris des années folles est montré comme populaire, avec son flot d'ouvriers et de personnalités avides d'assouvir leurs phantasmes, dans un contexte d'après-guerre qui veut désespérément oublier les dix millions de morts de ce qu'on aimerait alors être la der des ders. Les scènes dans les tranchées sont terribles, donnant toute leur force et leur sens aux traumatismes d'un Paul dont l'esprit n'a jamais totalement quitté la boue du no man's land. Il y a très peu de couleurs, surtout du rouge (et dès la couverture) qui surgit au milieu de teintes grisées qui plombent une France sortant d'une des pires pages de son Histoire.

"Mauvais Genre" est un très bel album, assurément l'un des titres marquants de l'année 2013, qui hisse Chloé Cruchaudet dans le cercle restreint des auteurs de BD qui savent toucher au coeur le lecteur.


Chronique rédigée par Jean Loup le 02/10/2013
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 18,00 18,00 18,00
Acheter d'occasion : 12,85
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.17
Dépôt légal : Septembre 2013

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Mauvais Genre : Mauvais genre, lui attribuant une note moyenne de 4,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

16 11 2013
   

Après "Groenland Manhattan" et le triptyque "Ida", Chloé Cruchaudet s’attaque à l’adaptation d’un essai biographique de Danièle Voldman et Fabrice Virgili (La garçonne et l’assassin).

Cette histoire vraie raconte celle d’un couple qui file le grand amour jusqu’au jour où la première guerre mondiale éclate. Afin de fuir l’horreur des tranchées l’homme va tout d’abord s’automutiler, puis déserter. Pour pouvoir profiter d’une certaine liberté durant ces dix années vécues dans la clandestinité, Paul Grappe décide de se travestir et devient Suzanne. C’est le début d’une étrange mutation pour cet homme qui va prendre de plus en plus de plaisir à endosser cette nouvelle identité, jusqu’à ne plus pouvoir s’en débarrasser.

L’évolution psychologique de ce couple hors-norme est particulièrement intéressante à suivre, qui ce soit au niveau des blessures liées à la guerre ou au niveau du changement d’attitude de ce mari qui finit par multiplier les excursions étranges au bois de Boulogne. Visuellement, l’album est également une belle réussite. Chloé Cruchaudet restitue à merveille l’ambiance sombre d’après-guerre de ce Paris des années folles.

Une très belle découverte !

6 10 2013
   

Je n'ai pas grand chose à ajouter après le commentaire de Jean Loup. Chloé Cruchaudet parvient à rendre l'histoire attrayante en lui donnant un petit plus suffisamment touchant pour notre âme.

Au niveau du l'histoire, c'est une histoire vraie, d'un soldat, Paul, qui a décidé de fuir les tranchées pendant la Grande Guerre en se travestissant en femme pour éviter la condamnation à mort. Il ? Elle s'appelle désormais Suzanne et se retrouve avec Louise, sa femme, caché à Paris.

Résultat, l'auteure mêle splendidement ironie et dramatisme pour illustrer le choc du genre. La thématique du genre n'est aussi qu'un alibi pour illustrer l’absurdité de la grand guerre et de l'époque. L'auteure nous entraîne aussi au cœur d'un Paris dans les années résolument folles.

Mauvais genre reste à mon avis un de ces albums qui vous envoûte pendant quelques jours. En somme, une très belle histoire qui nous enseigne l'Histoire.