46 527 Avis BD |20 175 Albums BD | 7 885 séries BD
 

Marvel - Les Incontournables, tome 1 : Spider-Man

 
 

Résumé

Marvel - Les Incontournables, tome 1 : Spider-ManAfin d'acceder au résumé de Marvel - Les Incontournables, tome 1 : Spider-Man, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Marvel - Les Incontournables, tome 1 : Spider-ManAprès la collection "Spider-Man - Les incontournables" qui revenait sur les meilleures aventures de Spidey, Panini lance une nouvelle série d’incontournables. Vendu avec un fascicule fac-similé pour moins de 5 Euros, le premier tome de cette nouvelle collection de Panini dont chaque tome mettra en scène l’un de plus grands héros Marvel. Celui-ci est dédié à Spider-Man, alors que les suivants seront respectievement dédiés à Iron Man, Wolverine, les Fantastic Four, les X-men, Hulk, les Avengers, Daredevil, Punisher et Ghost Rider.

Le tome cartonné reprend les épisodes #40-45 d’Amazing Spider-Man Vol II (06/2002 – 11/2002) du tandem Joe Michael Straczynski ("Rising Stars") et John Romita Jr. ("Iron Man"). Cet incontournable reprend donc les tomes 4 et 5 de la collection "Spider-Man (Marvel Premium)".

L’histoire débute par un petit cours de physique servi avec une touche d’humour typiquement Spidey. Cet humour et le côté terre-à-terre des personnages constituent l’un des charmes de cette histoire. Un humour qui va ici reprendre des caractéristiques d’autres héros comme le teint de Hulk ou le Bat-signal de Bruce Wayne ou alors jouer sur les situations amusantes dans lesquelles se retrouve Spider-Man, comme le moment ou il traverse un vestiaire pour dames dans sa forme astrale.

Côté personnages la révélation de l’identité secrète de Peter s’avère vraiment bénéfique pour le personnage de Tante May qui est vraiment adorable dans son rôle de public-relations de Spider-Man. On a vraiment l’impression qu’elle s’est maintenant trouvé un rôle actif au sein de la série. Son intervention à l’aéroport est d’ailleurs excellente et fait entrevoir toutes les possibilités du rôle plus participatif de ce personnage rendu encore plus attachant.

De son côté, Spider-Man a le cœur plus léger depuis sa révélation à tante May, mais se retrouve ici au milieu d’une histoire qui le dépasse. J’ai bien aimé le fait qu’il soit obligé de faire un peu de travail de détective et qu’il ne solutionne pas tout juste en se balançant au-dessus des immeubles. Le fait qu’il aille consulter le Docteur Strange dès qu’il se rend compte du côté paranormal du problème, est également très agréable. D’un autre côté, on peut reprocher qu’il n’y ait pas assez d’embuches dans son travail de détective.

L’idée de créer un nouveau Docteur Octopus sans pour autant mettre l’ancien de côté est intéressante et livre de belles scènes d’action, débordantes de tentacules. Lorsque Spidey se rend à Los Angeles afin de travailler à sa relation avec MJ, le hasard fait peut-être un peu trop bien les choses en faisant resurgir Otto Octavius précisément là où MJ se trouve. D’un autre côte la présence de MJ va ajouter beaucoup d’intensité et d’émotion au combat qui oppose Spider-Man au Docteur Octopus. Une lutte dont le côté dramatique est accentué par la présence d’êtres qui sont chers à l’homme araignée. Il faut aussi souligner le réalisme des combats. Alors que dans d’autres récits Spider-Man se fait exploser contre un mur et se relève dans la seconde en balançant une vanne comme si de rien n’était, ici, on découvre une vraie douleur et le jusqu’auboutisme d’un homme qui se surpasse pour sortir des gravats. Le graphisme de John Romita Jr. contribue certainement à cette impression.

Le fascicule fac-similé reprend donc l’épisode #27 Spectacular Spider-Man (2°) paru en juin 2005. Cet épisode qui clôture la saga Spectacular Spider-Man livre une conversation entre Peter et l’esprit de son défunt oncle Ben. Une histoire dépourvue d’action et assez mélancolique qui revient sur l’enfance de Peter, sur les difficultés qu’il a à gérer son statut de super-héros et sur les raisons qui le poussent à être Spider-Man.


Chronique rédigée par yvan le 21/04/2008
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Mars 2008

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Marvel - Les Incontournables, tome 1 : Spider-Man, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

6 2 2011
   

Commencer la collection avec le Tisseur, c'est plutôt habile. Et regrouper dans ce tome un long run signé des auteurs fameux s'avère un coup gagnant. Passons rapidement sur le supplément, pas inintéressant du tout, puisqu'il tourne autour du deuil et du souvenir de l'oncle Ben.
Les cinq épisodes repris datent de 2002 (#40 à 45 d'Amazing Spiderman Vol 2) et s'inscrivent donc dans une continuité directe. On y verra notre héros confronté à un ennemi tellement particulier qu'il lui faudra avoir recours à Dc Strange !
La seconde partie de l'album marquera une nouvelle rencontre entre Spidey et Doc Oc'... De façon transversale, on constatera que la carrière de Super ne favorise pas les liens conjugaux, même si Tante May sait désormais le secret de son neveu et le partage désormais avec MJ...

Le savoir faire de J.M. Straczynski n'est plus à démontrer (de nombreux titres sur la sére, mais aussi "Civil War", "Silver Surfer - Requiem", "Rising Stars", "The Twelve"...) et son association avec Jr Jr donne un résultat tout à fait plaisant. Comme toujours, les couleurs de Dan "Spawn" Kemp sont une réussite.

Un bon volume, divertissant et rythmé.