46 436 Avis BD |20 127 Albums BD | 7 880 séries BD
Accueil
Martha Jane Cannary
 
Note moyenne de la série : 4.01

Martha Jane Cannary

Martha Jane Cannary est une série BD qui est ou a été éditée chez Futuropolis.
Perrissin (Scénariste), Blanchin (Dessinateur) ont travaillé sur cette bande dessinée.

Martha Jane Cannary est parue initialement en Janvier 2008, le plus récent album référencé sur Coin BD datant de Avril 2012.

A ce jour, 3 albums BD concernant Martha Jane Cannary sont référencés dans notre base, et 11 avis BD lui attribuent une note moyenne de 4,01/5.

 

  • Statut : Série terminée
  • Type d'histoire : Histoire en plusieurs tomes
  • Albums parus : 3

 
 
Ajouter un album à cette série
 
 
Evolution de la série Martha Jane Cannary au fil des tomes :
Evolution de la série Martha Jane Cannary au fil des tomes
Export Graphique de l'évolution de la série
 

Martha Jane Cannary, tome 1 : Les années 1852-1869

Note moyenne de l'album : 4,00
Janvier 2008
 
Ce livre est une biographie illustrée et légèrement romancée de la vie de la célèbre Martha Jane Cannary plus connue sous le nom de Calamité Jane. Dans ce tome, les auteurs se penchent sur la jeunesse de Jane située entre 1852 et 1869. [suite du résumé]
 
 

Martha Jane Cannary, tome 2 : Les années 1870-1876

Note moyenne de l'album : 3,88
Octobre 2009
 
1874, Martha Jane Cannary vit dans les Badlands avec sa fille Janey. L’hiver est difficile dans ces contrées. Un soir, Jane raconte à la famille de paysans chez qui elle vit qui est le père de sa fille. Et il ne s’agit « rien de moins » que du célèbre Wild Bill Hickock. C’est l’occasion de découvrir une partie de la vie de Martha Jane plus douloureuse que dans le premier tome, couvrant la période 1870-1876. [suite du résumé]
 
 

Martha Jane Cannary, tome 3 : Les dernières années 1877-1903

Note moyenne de l'album : 4,17
Avril 2012
 
Ayant perdu son emploi au Pony Express en 1877, Martha reprend une vie d’errance et de petits boulots (cuisinière dans des ranchs, infirmière, lingère...). Au fur et à mesure des rencontres, généralement bien arrosées, n’hésitant pas à jouer du poing ou du fusil, elle forge sa propre légende qui sera bientôt amplifiée par la parution d’un article d’Horacio Maguire sur les exploits de celle que l’on surnomme Calamity Jane.... [suite du résumé]