46 558 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 3
 

Manhole, tome 3

 
 

Résumé

Manhole, tome 3Afin d'acceder au résumé de Manhole, tome 3, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Manhole, tome 3Avec trois tomes en six mois, les lecteurs n’auront pas du attendre longtemps pour connaître la fin de ce thriller biologique prenant.

Après avoir augmenté l’ampleur de la menace bactériologique de quelques cas de contagion isolés dans le premier tome, à une possibilité de contamination à grande échelle à l’aide de moustiques tropicaux porteurs du parasite de la filariose dans le tome précédent, Tsutsui Tetsuya va maintenant se concentrer sur le criminel qui est à la base de ce plan machiavélique cherchant à provoquer une épidémie.

Tout en continuant l’enquête policière visant à démasquer le coupable de ce fléau, Tsutsui Tetsuya va élaborer la psychologie du principal suspect, allant jusqu’à rendre ses actes compréhensibles, voir excusables. En mélangeant savamment le côté policier à l’horreur et à la psychologie des différents personnages, Tsutsui Tetsuya nous livre finalement un récit parfaitement maîtrisé et plein de rebondissements.

Tout comme pour les tomes précédents, à côté d’un scénario classique très bien ficelé, on retrouve un dessin réaliste et clair et un éditeur qui publie à petits intervalles en soignant la qualité de ses parutions. Excepté le côté happy end un peu forcé, il n’y a donc pas grand-chose à reprocher à ce seinen accrocheur.

Après deux one-shots excellent édités chez Ki-oon ("Duds Hunt" et "Reset"), Tsutsui Tetsuya parvient donc à conclure brillamment cette trilogie. Curieux de voir ce qu’il nous prépare pour la suite.

Tous les visuels de cette chronique sont © Tetsuya Tsutsui / SQUARE ENIX CO., LTD.


Chronique rédigée par yvan le 03/01/2007
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,27 7,27 7,27
Acheter d'occasion : 8,57
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.21
Dépôt légal : Décembre 2006

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Manhole, tome 3, lui attribuant une note moyenne de 4,21/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

1 6 2013
   

Il est de ces thrillers qui vous tiennent en haleine et qui vous happent sans temps mort jusqu'à un dénouement grandiose: Manhole est de ceux-là.

Haletant et toujours à flux tendu, la narration de cette trilogie fomenté par le génial Tetsuya Tsutsui nous entraîne dans les rouages de cette machination terroriste écolo.
Le pire, c'est que l'ambiance, la crédibilité des personnages et de l'intrigue sont si bien travaillés qu'on finirait presque par y croire!!
Ciselé par un graphisme réaliste et extrêmement précis, ce lointain cousin de Seven est en plus de cela rehaussé d'un aspect buddy movie franchement appréciable: les deux enquêteurs -que tout semblaient opposés- apportent une crédibilité supplémentaire à cet univers mi-glauque mi-polar.

Alors quand en plus de cela l'histoire tient en trois tomes, on obtient au final une trame complexe, nerveuse qui offre une double réflexion: sur la position de l'homme face à son environnement et l'homme face à ses instincts...

Une excellente surprise qu'a perpétré les éditions Ki-oon et nous donne du coup l'envie de lire davantage de titres de ce narrateur de talent!!

12 3 2013
   

Ce dernier tome clos définitivement cette série, "Manhole" aura été excellent du début à la fin c'est assez rare pour être signalé. C'est donc l'heure de conclure, pas facile à faire quand il s'agit d'un thriller de la sorte, et Tsutsui s’en sort encore une fois avec brio. Il n’hésite pas à faire évoluer ses personnages principaux, que je trouvais d’ailleurs trop stéréotypés dans les 2 premiers, je ne me doutais pas que c’était pour les transformer radicalement dans ce final.

Final assez intense donc, scénario maitrisé de bout en bout, dessin simple et terriblement efficace, noir et blanc qui va bien avec l’atmosphère que dégage la série, des cadrages et plans très cinématographiques qui plongent le lecteur directement dans les images et rendent l’histoire très addictif.

Vraiment une grosse réussite que cette série. J’applaudis.

23 1 2013
   

Ce dernier tome de ce thriller bactériologique est certainement, pour moi, le meilleur. Tout d'abord, j'ai largement apprécié que le scénariste s'amuse à revenir sur les vérités établies dans le tome 1, pour les faire évoluer et présenter une certaine surprise. En particulier, l'identité du grand méchant, et la recherche qui s'organise, deviennent prenantes. Dans ce contexte, notre Inoue devient moins nunuche et a l'idée du siècle pour faire avancer l'histoire. Ce personnage, et son jeu de relations avec Misoguchi donne un peu de corps à tout cela. Le style manga veut que certaines expressions des visages de cette jeune fille soient très adolescentes, voire parfois ridicules, mais le personnage acquiert dans ce tome une vraie stature. De même, le sort de Misoguchi est particulièrement intéressant, d'autant que la fin du tome 2 ne nous laissait pas présager une telle évolution de ce personnage. Enfin, les développements scientifiques prennent une tournure presque fantastique, avec cette notion de périodicité de développement des larves filaires. Ajoutez à cela quelques belles idées sur le désarroi et les réflexions de l'inspecteur Taki, ainsi que des motivations de Kurokawa qui deveinnent plus ambitieuses, et vous obtenez ici un tome plus surprenant, plus riche, et plus profond que les précédents.

Pour autant, la note décernée ne saurait atteindre les sommets de l'échelle du site car je reste un peu sur ma faim en ce qui concerne la fameuse maladie : on ne comprend pas bien pourquoi et comment Kurokawa et Misoguchi, porteur du virus, arrivent à le surmonter alors que les deux premiers cobayes sortent des égoûts comme des zombies. On parle d'une maîtrise de soi, mais je ne suis pas convaincu du tout : si cette bébête bouffe une partie du cerveau, pourquoi tout le monde n'est-il pas touché de la même façon ? Par ailleurs, on pourra se poser la question de la non contamination d'Inoue, qui a pourtant certainement reçu du sang de Misoguchi. Je trouve que l'auteur n'est pas allé au bout de son idée et que c'est un petit peu dommage. Malgré une histoire qui se situe au dessus des deux précédentes, cette petite impression d'inabouti sur cette partie vient modérer mon enthousiasme.

28 7 2007
   

Parce qu'il est toujours difficile de conclure un thriller, il faut saluer la qualité constante de "Manhole" : ce troisième et dernier tome est aussi bon que les deux précédents.

Une ambiance glauque à la "Se7en", des cadavres à la "Silence des agneaux" : "Manhole" s'inscrit dans la lignée des deux plus grands thrillers des années 1990. On retrouve le thème de la menace biologique de la série "24" (saison 3). Et une manière de mener intelligemment son récit comme dans "Seizon Life", autre manga en trois volets dont on ne saurait trop vous recommander la lecture. "Manhole" peut être comparé aux meilleurs films et BD du genre car Tetsuya Tsutsui joue dans la cour des grands.

Les personnages sont soignés. On penserait presque à Urasawa, spécialiste des personnages secondaires marquants dans son "Monster", même si le nombre réduit (pour un manga !) de planches fait que leur psychologie est nécessairement moins fouillée. Cependant Tsutsui a un vrai talent pour rendre ses héros crédibles et attachants - le duo d'enquêteurs en tête. Il glisse même l'informaticien de "Reset" dans "Manhole", ce qui est un clin d'oeil sympathique à ses fidèles lecteurs.

L'intrigue elle-même est toujours haletante et s'achève avec finesse, sans décevoir. Le dessin demeure très efficace, tout comme le découpage très dynamique.

Il n'y a donc aucune excuse pour ne pas lire "Manhole"... sauf si vous êtes un trouillard ;) ou un enfant (avoir au moins une quinzaine d'années me paraît souhaitable pour se lancer dans ce genre de récit).

21 2 2007
   

Et bien voilà ! Déjà la fin de ce polar passionnant...

Un troisième tome très complet : c'est toujours aussi bien maîtrisé au niveau de la narration. La nouveauté vient du fait qu'on s'intéresse davantage à la psychologie du "meurtrier". Et son action devient cohérente même si difficilement excusable.
Notre tandem policier s'étoffe un peu plus et on se prend à angoisser pour eux. Leurs réactions sonnent juste et contribuent vraiment au réalisme de l'histoire.
Les graphismes sont toujours aussi clairs, nets et précis : c'est un vrai bonheur pour les yeux.

Ma note a baissé par rapport aux deux premiers tomes pour une raison très simple : j'aime toujours moins la fin d'un thriller que le début (sauf cas exceptionnel) car on tombe souvent dans le cliché ou l'happy end rose bonbon. Là, on navigue entre les deux et c'est pas si mal !

Vraiment une excellente série qui sera du plus bel effet sur vos étagères, d'autant que les couvertures (assez gores tout en étant très sobres), invitent à la lecture de ce manga hors du commun.

6 1 2007
   

Je ne remercierai jamais assez Yvan pour m'avoir fait découvrir cette série lors de notre entrevue à Bruxelles. Moi qui ne m'était jamais vraiment approché des éditions Ki-oon, je suis comblé par les différents albums de Tsutsui !

Ce troisième et dernier tome termine l'histoire de manière réaliste et claire, sans happy end mièvre ni fatalisme dérangeant. Une bonne vieille fin de polar bien écrite, bien mise en scène, qui vient ici conclure avec brio un tryptique de grande qualité.

Yvan a déjà dit bon nombre de choses dans sa chronique, et je vais clairement dans son sens. Pour moi, le principal atout de cette série réside dans le portrait psychologique détaillé des deux enquêteurs, qui forment par la même un duo qui fonctionne, auquel on croit. C'est véritablement important car cela donne beaucoup de crédibilité à l'histoire !

Le dessin, comme à son habitude chez Tsutsui, est très bon, très propre. La narration s'en trouve particulièrement mise en avant tant la lisibilité est claire.

"Manhole" fait parti de ces mangas courts qu'il faut avoir lu, au même titre que "Seizon Life", par exemple. Feu !

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Manhole, tome 1 7 4.21
Manhole, tome 2 6 4.17
Manhole, tome 3 7 4.21